«Il faut arrêter d'écoeurer les entrepreneurs»- Louis Têtu, de Coveo

Publié le 22/12/2012 à 00:00

«Il faut arrêter d'écoeurer les entrepreneurs»- Louis Têtu, de Coveo

Publié le 22/12/2012 à 00:00

Vous estimez que les valeurs entrepreneuriales devraient être plus répandues dans la société québécoise. Pourquoi ?

La société québécoise a besoin de valoriser ceux qui prennent des initiatives. Ces gens-là ne le font pas uniquement dans un but personnel, mais souvent dans un but collectif. Dans les valeurs de l'entrepreneuriat, on retrouve l'initiative, la créativité, l'action et la persévérance, et je pense que notre société en a bien besoin. Particulièrement à ce moment-ci, parce que nous faisons face à une dette faramineuse. On s'est habitués depuis les années 1970 à s'endetter, et on pense que c'est normal parce les autres pays le font aussi. Mais ce n'est pas normal, et moi, je pense qu'on n'a absolument pas le droit de vivre sur le crédit de nos enfants. Pour corriger ça, il faut que les gens s'embarquent dans le chantier et reconnaissent l'importance de valoriser l'initiative.

De quelle manière faites-vous le lien entre responsabilité et prospérité ?

On a la responsabilité de détacher du gros cordon de l'État le citoyen qui peut marcher seul. Celui qui est dans le besoin, on a la responsabilité de l'aider. Mais si on ne détache pas le premier, on n'aura jamais les moyens d'aider le deuxième, surtout si la société continue à s'appauvrir - car je pense que nous sommes dans un processus d'appauvrissement qu'il faut renverser. Et finalement, le citoyen qui a vraiment du talent dans un domaine, on a la responsabilité de l'encourager, de l'armer pour qu'il mette son initiative en action et entraîne la société dans un modèle plus performant.

Que doit-on faire pour y arriver ?

On a besoin d'une conscientisation collective. Au cours des 40 dernières années, il y a eu différentes prises de conscience collectives, notamment face à l'environnement ou à l'alcool au volant. Je pense que les gens ne sont pas suffisamment conscientisés à l'importance de créer de la richesse ni aux mécanismes qui créent de la richesse. Pour moi, créer de la richesse, c'est créer de la prospérité, et la prospérité, c'est ce qu'on veut léguer à nos enfants. Il faut arrêter d'écoeurer les entrepreneurs. Ce n'est pas normal de devoir se battre pour prendre des initiatives, ça veut dire qu'on perd le sens commun. Quant à la taxe sur les riches, personnellement, je m'en fous de payer un pour cent de plus. Mais la réalité, c'est qu'on ne crée pas de nouvelle richesse ainsi. On ne fait que la déplacer. Le gouvernement la redistribue, mais le vase collectif reste le même. Pour ma part, je prétends que ceux qu'on dit riches ont en moyenne pris davantage d'initiatives. De plus, ces gens-là ont sans doute davantage la capacité de créer de la richesse en investissant leur argent et en créant des emplois qu'en le redonnant au gouvernement.

CV

Nom : Louis Têtu

Titre : Président de Coveo

Ingénieur de formation, Louis Têtu a auparavant cofondé Taleo, vendue à Oracle pour 1,9 milliard de dollars en février dernier.

23 M$

Augmentation quotidienne de la dette du Québec.

Source : IEDM

À la une

Bourse: Wall Street finit dans le rouge en attendant le rapport américain sur l’emploi

Mis à jour le 06/10/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a clôturé sur un recul de plus de 200 points.

Bourse: les gagnants et les perdants du jour

Mis à jour le 06/10/2022 | Refinitiv

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.

À surveiller: mdf commerce, Twitter et Lightspeed

06/10/2022 | Charles Poulin

Que faire avec les titres mdf commerce, Twittert et Lightspeed? Voici quelques recommandations d’analystes.