Et si on s'offrait des lingots ?

Publié le 13/06/2009 à 00:00

Et si on s'offrait des lingots ?

Publié le 13/06/2009 à 00:00

Un jeudi de juin, peu avant l'heure du lunch. Des clients font la file au bureau de Minéraux et Métaux Kitco, rue Cathcart, à Montréal. Ces hommes et ces femmes sont là pour une raison : acheter ou vendre de l'or, métal dont le prix va de sommet en sommet. Surtout pour en acheter, nous confirme une porte-parole, qui nous présente pièces de monnaie, barres suisses à 1 100 $ pièces, et lingots précieux. Voir tant d'or est plutôt impressionnant...

À l'appel de leur numéro, les clients, dont certains sont visiblement très jeunes, pénètrent dans une petite salle équipée d'un comptoir, d'une chaise, d'une calculatrice et... de caméras de sécurité. Le préposé, dont les antécédents ont été passés au peigne fin deux fois plutôt qu'une, est protégé par une vitre épaisse. Le métal précieux est offert sous diverses formes, pour tous les investisseurs, qu'ils soient riches ou pas. Car, contrairement à ce qu'on pourrait croire, il n'est pas nécessaire d'être fortuné pour s'offrir de l'or ou un autre métal; on peut y consacrer aussi peu que 20 $ pour faire partie d'un groupe d'achat (compte pool) ou plus pour acheter un maple, une pièce d'or pur ornée de la feuille d'érable canadienne qui représente 1/20 d'once.

L'or, toujours recherché

Le client type pour l'or est un homme, dans la cinquantaine ou plus, tandis que les plus jeunes préfèrent les comptes de groupe (or, argent, platine, palladium et rhodium).

Valeur refuge par excellence, l'or est toujours très recherché par les investisseurs, confirment les employés de Kitco, société fermée dont le siège social est à Montréal et qui a des bureaux aux États-Unis, à Hong-Kong et à Shanghai.

Pour les transactions portant sur une grande quantité de métal, il est préférable de faire une réservation, conseille Sujitha Rajadurai, du service à la clientèle de Kitco. « Pour les petits formats que nous offrons au comptoir, il n'est pas nécessaire de réserver, dit-elle. La transaction prend seulement quelques minutes. »

Il n'y a pas de taxe de vente sur les lingots d'or et, théoriquement, pas de commission. Cependant, Kitco ajoute de 2 à 3 $ US l'once au cours officiel du métal pour l'achat, et prélève de 2 à 3 $ US pour la revente.

Le site Web de Kitco offre aussi la possibilité de négocier de l'or par l'intermédiaire de ses comptes de groupes ou individuels. Les frais de transaction sont minimes, si une livraison physique de l'or n'est pas exigée.

La Banque Scotia et sa filiale ScotiaMocatta sont également des commerçants d'or reconnus. Les transactions sont plus faciles si vous y êtes client ou si vous y avez déjà acheté de l'or.

Selon le site de ScotiaMoccata, des frais de 0,25 % s'appliquent sur les transactions de moins de 5 000 $ US ou de 0,125 % à compter de ce montant.

Les fonds négociés en Bourse

Les fonds négociés en Bourse (FNB) sont un autre moyen de posséder de l'or.

La quantité d'or détenue par les FNB a plus que décuplé en seulement quatre ans. Selon le World Gold Council, les FNB mondiaux détenaient plus de 50 millions d'onces d'or (1 560 tonnes) au 31 mars dernier, comparativement à moins de 5 millions d'onces en décembre 2004. Le SPDR Gold Shares (NY, GLD, 90,17 $ US), le plus important de tous, possédait à lui seul plus de 35 millions d'onces d'or (valeur de 37 milliards de dollars américains).

Au Canada, on trouve des titres semblables avec Central GoldTrust (Tor., GTU. UN, 42,50 $), ainsi que de nouveaux venus, comme les fonds de lingots d'or Sprott et Claymore Gold Bullion.

Même si ces fonds ont des structures juridiques différentes, ils permettent tous d'investir dans l'or sans les tracas liés à sa manipulation ou à son entreposage.

En général, il est difficile d'échanger les parts ou actions pour la quantité équivalente d'or en lingots. Seul le SPDR offre cette possibilité si la transaction porte sur plus de 100 000 actions.

Le prix des parts des FNB aurifères suit habituellement celui du cours de l'or. Les commissions de courtage sont à peu près les mêmes que pour les transactions sur les actions.

Les FNB prélèvent aussi des frais de gestion annuels, généralement inférieurs à 0,40 %. Comme ces frais sont acquittés au moyen de la vente d'or, la quantité d'or que représente chaque part ou action diminue légèrement avec le temps.

Enfin, plusieurs banques ou courtiers offrent des certificats d'or échangeables contre des lingots. Toutefois, les commissions peuvent atteindre jusqu'à 130 $ par année pour un certificat représentant au minimum 10 onces d'or.

954,95 $

Cours, en dollars américains, de l'or au 9 juin 2009. Le métal jaune est accepté comme monnaie d'échange partout dans le monde.

dossiers@transcontinental.ca

À suivre dans cette section


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Marketing personnalisé

Mercredi 05 février


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février


image

Expérience

Jeudi 20 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 - Québec

Mercredi 18 mars

À la une

Barack Obama a raison: nous vivons à une belle époque

15/11/2019 | François Normand

ANALYSE - La perception est forte que nous vivons des heures sombres. Or, c'est faux, si l'on analyse l'histoire.

À surveiller: les titres qui ont retenu votre attention

16/11/2019 | lesaffaires.com

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.

10 choses à savoir cette fin de semaine

16/11/2019 | Alain McKenna

Des failles dans des guichets automatiques au Canada permettraient de voler vos infos bancaires.