«Enfin, on respire mieux» - Philippe Cloutier, de l'Association de l'exploration minière du Québec

Publié le 01/12/2012 à 00:00

«Enfin, on respire mieux» - Philippe Cloutier, de l'Association de l'exploration minière du Québec

Publié le 01/12/2012 à 00:00

Le premier budget Marceau a repoussé la réforme de l'impôt minier que proposait le Parti québécois pendant la campagne électorale et a reconduit le financement pour l'exploration promis par l'ancien gouvernement. Qu'est-ce que cela signifie, à votre avis ?

Que le gouvernement Marois est en train de revenir au rôle proactif qu'ont joué dans le passé les autres gouvernements péquistes vis-à-vis du secteur minier. Souvenons-nous que c'est Jacques Parizeau qui a instauré le régime des actions accréditives, et que c'est Bernard Landry qui a sauvé le projet de nickel Raglan en lui donnant un congé fiscal. Depuis le dépôt du budget Marceau, le monde minier au Québec respire mieux. Quant à moi, je me réjouis du fait que je n'aurai plus besoin de dire aux investisseurs américains qu'ils ont tort de craindre que le «nouveau gouvernement socialiste à Québec nationalise les mines». Le gouvernement Marois a fini par comprendre que, si le Québec tire son épingle du jeu dans l'industrie mondiale des mines, c'est avant tout grâce à sa fiscalité, et qu'on ne peut pas donner un gros coup de barre sans éloigner les investisseurs. Il met la partisanerie de côté et entame le dialogue avec l'industrie minière pour trouver des solutions acceptables pour tous. Car, si les investisseurs craignent qu'il ne reste plus rien en fin de compte pour récompenser les riques qu'ils prennent, ils iront ailleurs.

Comment accueillez-vous la décision de la Caisse de dépôt de s'engager financièrement dans la mise en valeur de projets miniers ?

C'est une excellente nouvelle ! La Caisse est reconnue mondialement comme un investisseur aguerri. Son engagement à cette étape critique aidera les jeunes minières québécoises à trouver du financement privé sans avoir à se diluer ou à vendre leur production pour une bouchée de pain. La Caisse envoie maintenant un signal aux investisseurs envisageant de placer de 200 à 400 millions de dollars dans un projet. Dans le contexte actuel, où le financement est rare, c'est un sérieux coup de pouce et une reconnaissance envers nos talents. La Caisse va sûrement contribuer à créer ce qu'il nous manquait au Québec : des producteurs miniers juniors. Nous avions déjà beaucoup de champions dans l'exploration, mais peu, très peu, dans la production.

Vous venez d'être nommé à la tête de l'Association de l'exploration minière du Québec. Quelles seront vos priorités ?

Stimuler l'entrepreneuriat minier au Québec. Et m'assurer que la province restera une juridiction minière transparente, prévisible et stable.

CV

Nom : Philippe Cloutier

Titre : Président de l'Association de l'exploration minière du Québec

Ancien employé de SOQUEM, il est maintenant président de la société d'exploration minière Ressources Cartier, dont la plupart des projets sont en Abitibi.

1 %

Proportion de la production minière mondiale provenant du Québec, en 2011. La production de fer de la Fosse du Labrador représentait quant à elle 0,6% de la production mondiale du fer.

Source : Secor, juillet 2012

À la une

Bourse: Wall Street finit dans le vert: records pour le Nasdaq et le S&P 500

Mis à jour le 17/06/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Le TSX chute de plus de 50 points et Wall Street est en hausse.

À surveiller: Adobe, Cargojet et OceanaGold

17/06/2024 | Gagnon, Jean

Que faire avec les titres de Adobe, Cargojet et OceanaGold ? Voici quelques recommandations d’analystes.

Le président du Conseil du patronat, Karl Blackburn, atteint d'un cancer

17/06/2024 | Les Affaires

«Je devrai prioriser ma santé dans les prochains mois pour combattre cette maladie.»