Des produits équitables et profitables

Publié le 08/11/2008 à 00:00

Des produits équitables et profitables

Publié le 08/11/2008 à 00:00

Par Pierre Théroux

Le commerce équitable ne cesse de gagner des adeptes. On ne parle pas encore de consommation de masse, mais force est de constater que ces produits n'intéressent plus seulement une poignée de " granoles " ou de personnes acquises à la cause. " La population et les entreprises agroalimentaires manifestent un intérêt grandissant pour des produits éthiques ", note Philippe Gaston, directeur général de Commerce équitable Oxfam-Québec.

Mieux connue sous le nom d'Equita, la marque de commerce de ses produits, cette filiale d'Oxfam-Québec y est pour quelque chose. Créée en 1997, Equita a en effet défriché le terrain du commerce équitable dans la province.

Vendus d'abord dans les boutiques d'aliments naturels ou spécialisées, les produits d'Equita ont depuis fait leur chemin jusque dans les supermarchés et le le panier d'épicerie d'un nombre croissant de consommateurs, plus informés et sensibilisés.

" Il y a encore des réticences de la part de détaillants, mais le commerce équitable gagne des appuis ", souligne M. Gaston. Equita vient d'ailleurs de conclure une première entente avec la chaîne Le Naturiste qui vendra à sa clientèle des assortiments de produits réunis en panier-cadeau. Ces boutiques étoffent le réseau de quelque 650 points de vente au Québec, dont les magasins des chaînes Loblaws et Metro.

Equita, qui commercialise la plus large gamme de produits alimentaires certifiés équitables du Canada (café, chocolat, thé, riz et épices), veut continuer à diversifier cette offre. L'entreprise vendra des fruits séchés provenant de coopératives d'Afrique de l'Ouest et une nouvelle tablette de chocolat noir à 72 % cacao. Elle vient aussi de lancer un emballage qui affiche plus clairement l'origine et la qualité de ses cafés équitables. " Nos produits sont en compétition avec d'autres, équitables ou non, qui luttent tous pour l'attention du public ", dit M. Gaston.

Partenariat avec Biscuits Leclerc

Autre nouveauté : en avril, Equita s'associait au Groupe Biscuits Leclerc pour offrir les premières tablettes de chocolat équitable transformées entièrement au Québec. En se passant d'un intermédiaire européen, l'entreprise montréalaise appuie ainsi l'achat local tout en s'assurant du chemin le plus court entre le producteur de cacao et le consommateur canadien. Une économie de quelque 9 500 kilomètres de transport par bateau ! Ces tablettes sont mises en boîtes par des personnes en insertion socioprofessionnelle, qui ont fait grimper à 15 le nombre d'employés d'Equita.

Le devoir d'être rentable

Le café compte pour 45 % et le chocolat, pour 25 % des revenus d'Equita, qui prévoit réaliser des ventes de 3 millions de dollars (M$) pour l'exercice qui se terminera en juin 2009, comparativement à 1,3 M$ en 2005. Le quart du chiffre d'affaires provient des campagnes de financement scolaires et des ventes en gros.

Entreprise à but lucratif, Equita a aussi la responsabilité d'être rentable. Mais la nature de ses activités complique parfois la gestionde sa trésorerie. " Comme il faut souvent financer les producteurs, les payer à l'avance, nous avons besoin de banquiers capables de nous offrir des outils financiers appropriés ", dit M. Gaston, précisant que c'est le cas de la Caisse d'économie solidaire Desjardins.

Les actionnaires d'Equita, Oxfam et la Centrale des syndicats du Québec, deux organismes sans but lucratif, souhaiteraient voir les profits réinvestis dans les communautés en développement. " Leur définition de profitabilité n'est pas nécessairement la même que la nôtre, dit en riant M. Gaston. Nous faisons valoir que ce sont nos actions, comme l'achat auprès de producteurs et coopératives, qui soutiennent le développement social et économique des pays du Sud. "

Car, qui dit commerce équitable dit juste prix pour de petits producteurs, conditions de vie et de travail décentes et pratiques agricoles respectueuses de l'environnement.

Pour en savoir plus sur l'entrepreneuriat social, cliquez l'onglet Dossiers sur LesAffaires.com.

Cette série présente des entrepreneurs sociaux, des gens qui veulent apporter une solution innovante à un problème social ou environnemental. Une façon de changer le monde avec les outils et le dynamisme d'un entrepreneur.

pierre.theroux@transcontinental.ca

À la une

À surveiller: WSP Global, Intertape Polymer et Dye & Durham

Il y a 19 minutes | Dominique Beauchamp

Que faire avec les titres de WSP Global, Intertape Polymer et Dye & Durham? Voici quelques recommandations d'analystes.

Trucs de pro pour rendre vos employés plus actifs au boulot

Il y a 12 minutes | Catherine Charron

Votre équipe sera plus dégourdie et productive, aura un niveau d’énergie plus élevé, et aura du plaisir à travailler.

Volte-face de Tesla sur les paiements en bitcoin

Il y a 44 minutes | AFP

Elon Musk a affirmé que Tesla n'accepte plus le bitcoin pour des raisons environnementales.