Des présentations courtes et ludiques pour les X et les Y

Publié le 14/09/2013 à 00:00, mis à jour le 12/09/2013 à 14:51

Des présentations courtes et ludiques pour les X et les Y

Publié le 14/09/2013 à 00:00, mis à jour le 12/09/2013 à 14:51

Par Claudine Hébert

D'un bout à l'autre du pays, les planificateurs d'événements associatifs se posent de sérieuses questions. Et avec raison. Le taux de participation à leurs événements est à la baisse. D'au moins 10 % en moyenne, soutient Doreen Ashton Wagner, directrice générale de Greenfield Services.

Et ce n'est pas leur seul souci. De 10 % à 60 % des participants inscrits, (qu'ils aient payé ou non) ne se présentent pas aux événements. Les responsables ? Les participants des générations X et Y qui surpassent, désormais en nombre, les baby-boomers. Des participants occupés, sollicités de toute part, qui s'avèrent plus exigeants dans leur choix d'activités professionnelles.

Située à Alexandria, en Ontario, Greenfield Services travaille avec plus d'une cinquantaine de fournisseurs (notamment des hôtels et des bureaux de tourisme) et de planificateurs d'événements associatifs provenant d'un bout à l'autre du pays. La directrice générale de ce service-conseil est venue partager ces observations alarmantes lors d'une conférence MPI Montréal en avril.

Il faut savoir que l'organisation d'événements, qu'il s'agisse de congrès, de colloques, d'ateliers de formation, de conférences ou de galas, représente plus de 60 % des revenus de la majorité des associations professionnelles. Et pour plusieurs d'entre elles, ces événements sont appelés à devenir leur principale source de revenus.

Devant la diminution du nombre de leurs membres, particulièrement chez les jeunes générations qui s'interrogent sur le véritable rendement de leur cotisation, plusieurs associations auxquelles les adhésions sont facultatives songent à réduire, voire à carrément éliminer ces frais. C'est le cas notamment des associations non soumises à des codes professionnels, des chambres de commerce, des regroupements de réseautage, etc.

«Face à cette tendance d'utilisateur payeur, ces associations n'ont pas d'autre choix que de réinventer le concept de leurs événements pour attirer les foules», avertit-elle.

Comment attirer la clientèle ? Et plus précisément celle des générations X et Y ? La tâche ne s'annonce pas facile. L'augmentation du nombre d'événements rend la concurrence encore plus féroce.

Il existe néanmoins des solutions. Exit les événements trop conservateurs. Exit aussi les événements à durée prolongée qui contreviennent à la dynamique familiale. Les congrès répartis sur deux jours ont la cote. Maximum quatre, s'ils se déroulent hors de la province.

Quatre ingrédients du succès

1 - L'organisation doit démontrer que l'événement sera rentable sur le plan professionnel, qu'il servira à augmenter le réseau de relations des participants et contribuera à faire avancer leur carrière.

2 - La formule doit désormais allier éducation et showbiz. Les conférenciers au contenu ennuyeux n'ont pas leur place. Idem pour les présentations sans saveur.

3 - La notion de jeu devient aussi essentielle. Les événements doivent se dérouler dans un environnement ludique qui restera dans les mémoires des participants.

4 - Les organisations qui adoptent une attitude écoresponsable augmentent leur chance de réussite. «Les participants de moins de 45 ans favorisent les événements qui ont un impact positif sur la société», signale Mme Ashton Wagner.

À la une

Oatbox à l’assaut de l’Ontario avec le Fonds de solidarité FTQ

Le fabriquant de boisson d'avoine montréalais Oatbox a reçu 5M$ du Fonds de solidarité FTQ.

Bourse: Toronto perd près de 1%

Mis à jour il y a 35 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Les tensions géopolitiques et l’inflation ont déprimé les investisseurs à la Bourse de New York.

Bourse: les gagnants et les perdants du 12 avril

Mis à jour il y a 32 minutes | LesAffaires.com et La Presse Canadienne

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.