Des palettes qui allègent la facture

Publié le 10/12/2011 à 00:00

Des palettes qui allègent la facture

Publié le 10/12/2011 à 00:00

Cure minceur pour certaines multinationales. Pour réduire leurs coûts et leurs émissions polluantes liées au transport de leur marchandise, de grandes entreprises troquent les palettes en bois pour des palettes plus légères, notamment en carton.

Les avantages des palettes en carton sont multiples : elles sont plus légères, moins hautes et elles peuvent être adaptées à la forme du produit, ce qui permet de mettre un plus grand nombre de palettes dans un conteneur. Les entreprises peuvent ainsi réduire leur facture énergétique et leurs émissions de gaz à effet de serre (GES) par unité transportée.

Au Canada, la multinationale suédoise Ikea est en train d'adopter les palettes en carton. «Nous prévoyons que tous nos magasins au Canada les utiliseront d'ici la fin de 2012», précise la porte-parole Madeleine Löwenborg-Frick. Selon elle, Ikea Canada économisera de gros sous en changeant de type de palettes, mais elle refuse toutefois de préciser.

La maison mère en Suède, elle, a donné quelques chiffres au magazine américain Bloomberg Businessweek. Le géant du meuble s'attend à réduire ses coûts de transport de 10 %, ce qui représente annuellement environ 193 millions de dollars américains pour l'ensemble du groupe. Ikea utilise 10 millions de palettes par année pour transporter meubles et accessoires des usines de ses 1 200 fournisseurs à ses 287 magasins.

Déjà, tous ses magasins en Europe ont adopté la palette de carton. L'entreprise n'a pas d'échéancier précis pour la faire entrer dans tous les Ikea du monde.

Une question de matériau

Le transporteur aérien Air France-KLM prévoit lui aussi troquer ses palettes, mais pour passer de l'aluminium à un composé plus léger, le Herculight. Ces palettes sont 35 % plus légères que les palettes en aluminium que l'avionneur utilise actuellement lors de ses vols.

André Tchokogué, spécialiste en gestion des opérations et de la logistique à HEC Montréal, n'est pas étonné qu'un plus grand nombre d'entreprises changent de palettes. «C'est une tendance qu'on observe depuis le début des années 2000, notamment en raison de la hausse des coûts de l'énergie», dit-il. Depuis cinq ans, le prix du baril de pétrole (le West Texas Intermediate) a bondi de 58 %.

En utilisant des palettes allégées, les entreprises peuvent réduire leurs émissions de GES. Mais y a-t-il vraiment un gain net pour l'environnement, en sachant par exemple qu'une palette de bois a une durée de vie d'une douzaine de déplacements, tandis que celle qui est en carton ne peut servir qu'une seule fois (elle est ensuite recyclée) ? «Lorsqu'on réduit la consommation d'énergie, on réduit les émissions de GES. On peut donc conclure qu'il y un gain pour l'environnement», observe Jean-Sébastien Trudel, fondateur et président d'Ellipsos, une firme de consultant en développement durable. Il ajoute toutefois qu'il faudrait des analyses comparatives sur le cycle de vie pour trancher cette question avec certitude.

En carton

Poids : 5,5 livres

Charge maximale : 1 650 livres

Durée de vie : un déplacement

En bois

Poids : 55 livres

Charge maximale : 1 650 livres

Durée de vie : une douzaine de déplacements

Source : Bloomberg Businessweek

À suivre dans cette section


image

DevOps

Mercredi 09 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 26 janvier


image

Sommet en finance

Jeudi 11 février


image

Contrats publics

Mardi 09 mars

À la une

Le projet Énergie Saguenay a-t-il un avenir à long terme?

27/11/2020 | François Normand

ANALYSE — Le marché de l'énergie mute en Europe et en Asie, ce qui pourrait limiter la demande pour du GNL du Québec.

COVID-19: un général va coordonner la distribution des vaccins au Canada

27/11/2020 | AFP

Un général ayant dirigé les forces de l'OTAN en Irak coordonnera la distribution des vaccins contre la COVID au Canada.

Le prix des propriétés bondit dans la RMR de Montréal

27/11/2020 | Joanie Fontaine

BLOGUE INVITÉ. Les banlieues ont la cote en 2020 et l'intérêt pour les copropriétés sur l'île de Montréal diminue.