Des médias impartissent leur rédaction à l'étranger

Publié le 14/02/2009 à 00:00

Des médias impartissent leur rédaction à l'étranger

Publié le 14/02/2009 à 00:00

Pour réduire leurs coûts, des journaux - frappés de plein fouet à la fois par une crise économique et existentielle - impartissent une partie de leurs activités rédactionnelles à l'étranger.

Par exemple, le Daily Telegraph de Londres sous-traite désormais une partie de son édition à Pagemasters, une entreprise de Sydney appartenant à l'agence de presse Australian Associated Press, indique Le Monde.

Ainsi, chaque semaine, les pages traitant de voyages, d'automobile et d'économie, de même que son édition du dimanche, seront envoyées à Sydney. L'équipe de pupitreurs australiens les reliront et les titreront pour les renvoyer à Londres, où le quotidien est imprimé.

Encore plus inusité : les articles du Pasadena Now, un site d'information en ligne de la Californie, fait écrire tous ses articles par des journalistes indiens.

Ils couvrent par exemple les séances du conseil municipal en visionnant les débats sur le Web. Les propriétaire en ont pour leur argent. Reste à savoir si c'est le cas des citoyens de Pasadena...

À suivre dans cette section

À la une

Vers la création d'un troisième parti à Washington?

15/01/2021 | François Normand

ANALYSE — L'histoire américaine est parsemée de tiers partis ou de candidats indépendants lors des présidentielles.

Étude WOW 2020: les champions de l'expérience client en temps de pandémie

15/01/2021 | Kévin Deniau

ÉTUDE WOW 2020. Les Aliments M&M et Simons arrivent en tête de liste.

#Onestouvert, un mot-clic au secours des restaurateurs

15/01/2021 | Catherine Charron

L'expression «est venue d’un franchisé à bout de souffle qui voulait juste faire entendre qu’il était ouvert »