Des médias impartissent leur rédaction à l'étranger

Publié le 14/02/2009 à 00:00

Des médias impartissent leur rédaction à l'étranger

Publié le 14/02/2009 à 00:00

Pour réduire leurs coûts, des journaux - frappés de plein fouet à la fois par une crise économique et existentielle - impartissent une partie de leurs activités rédactionnelles à l'étranger.

Par exemple, le Daily Telegraph de Londres sous-traite désormais une partie de son édition à Pagemasters, une entreprise de Sydney appartenant à l'agence de presse Australian Associated Press, indique Le Monde.

Ainsi, chaque semaine, les pages traitant de voyages, d'automobile et d'économie, de même que son édition du dimanche, seront envoyées à Sydney. L'équipe de pupitreurs australiens les reliront et les titreront pour les renvoyer à Londres, où le quotidien est imprimé.

Encore plus inusité : les articles du Pasadena Now, un site d'information en ligne de la Californie, fait écrire tous ses articles par des journalistes indiens.

Ils couvrent par exemple les séances du conseil municipal en visionnant les débats sur le Web. Les propriétaire en ont pour leur argent. Reste à savoir si c'est le cas des citoyens de Pasadena...


image

Marketing personnalisé

Mercredi 05 février


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février


image

Expérience

Jeudi 20 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 – Québec

Mercredi 18 mars


image

Expérience citoyen

Mercredi 01 avril


image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

À la une

La numérisation: le point de non-retour

BLOGUE INVITÉ. Patinez vers l’endroit où se dirige la rondelle et non pas d'où elle vient.

C'est la «saison des REER». Vraiment?

24/01/2020 | Dany Provost

BLOGUE INVITÉ. Les REER, c'est reparti! Savez-vous combien d'impôt vous allez épargner?

Est-il possible de mesurer la qualité d'une équipe de direction?

24/01/2020 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Voici trois trucs pour évaluer la qualité des équipes de direction des entreprises cotées en Bourse.