Des lavabos... aux urnes funéraires !

Publié le 05/06/2010 à 00:00

Des lavabos... aux urnes funéraires !

Publié le 05/06/2010 à 00:00

Si certaines diversifications d'activité semblent naturelles, d'autres sont plus étonnantes, comme vendre des urnes funéraires en plus... de lavabos ! C'est pourtant l'expérience que tente la boutique Le Moine Urbain, rue Saint-Dominique, à Montréal.

Mario Lafrenais a fondé Le Moine Urbain il y a sept ans. La boutique conçoit des accessoires de cuisine et de salle de bains au design recherché, en pierre, en bois et en acier.

Quand un ami de longue date, Henri Quiniou, gestionnaire de produits logiciels, est revenu d'un séjour de quelques années aux États-Unis, M. Lafrenais lui a parlé de son projet d'urnes funéraires en pierre. Cela lui a plu et ils ont créé ensemble Les Urnes du Moine Urbain, l'automne dernier.

" J'ai traversé un deuil et je me suis rendu compte de la difficulté de trouver une urne qui sorte de l'ordinaire, qui parle plus du cycle de la vie qu'uniquement de la mort, qui invite au recueillement ", explique M. Lafrenais.

Chaque urne est vendue avec des sachets contenant des poussières d'or et des semences d'arbres, et une prière amérindienne. Coût : 2 200 $ pour un adulte.

" Nous exposerons nos urnes à la boutique le Moine Urbain, mais notre but est de les distribuer aux salons funéraires ", ajoute M. Quiniou.


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

À la une

Nous sommes vulnérables à une nouvelle crise financière

23/03/2019 | François Normand

ANALYSE - «Sommes-nous plus en sécurité qu'en 2008? Oui, mais nous ne le sommes pas assez.» - Christine Lagarde du FMI.

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

22/03/2019 | Martin Jolicoeur

BILAN. Quels sont les titres qui ont le plus marqué l'actualité boursière de la dernière semaine?

Bourse: que penser du nouveau signal de récession?

BLOGUE. Le risque de récession augmente, mais le signal de l'inversion des taux divise encore les financiers.