Des jeux électroniques qui font bouger les jeunes

Publié le 12/11/2011 à 00:00, mis à jour le 16/01/2012 à 15:55

Des jeux électroniques qui font bouger les jeunes

Publié le 12/11/2011 à 00:00, mis à jour le 16/01/2012 à 15:55

Par Dominique Froment

«Quand j’étais petit, ma mère me punissait en m’interdisant de sortir. Moi, quand je veux punir mon fils, je l’oblige à sortir.» Cette phrase entendue à la télévision pourrait expliquer à elle seule les problèmes d’obésité croissants chez les jeunes.


Une société danoise, Kompan, spécialisée dans le développement psychomoteur des enfants, a décidé de chercher une solution à ce fléau des pays industrialisés en concevant des jeux électroniques extérieurs. Le fruit de ses travaux, l’Icon, est distribué depuis 2010 au Québec, en Ontario et dans les Maritimes par Formes et jeux, de Mirabel.


«Notre premier aménagement, comprenant trois appareils de jeux électroniques, a été vendu et sera installé dans un parc de Montréal au printemps prochain», affirme Pierre Moulin, vice-président ventes et marketing de Formes et jeux, qui ne peut préciser pour l’instant de quel parc il s’agit. Les mêmes appareils étaient en démonstration au dernier Festival Juste pour rire.


Une centaine de ces jeux électroniques extérieurs de Kompan sont déjà installés dans le monde. Au Québec, M. Moulin dit travailler sur cinq projets, dont trois devraient aboutir en 2012. «Comme nos clients sont des municipalités, le cycle de vente est assez long.»


L’Icon s’adresse aux enfants de 5 à 12 ans mais leurs parents ne s’en privent pas. Sur l’appareil principal, les jeunes, regroupés par équipes, doivent courir et grimper pour éteindre le plus de lumières dans une minute. Sur un autre appareil, des jeunes installés sur une plateforme circulaire montée sur un ressort central essaient de faire entrer une croix dans un cercle sur un écran électronique, un peu comme on essaie de centrer la goutte d’eau d’un niveau.


Les scores les plus élevés restent affichés sur l’écran avec les prénoms des enfants qui les ont réussis, question de stimuler l’émulation.


Ces appareils sont reliés à Kompan par GPS, ce qui lui permet d’obtenir des statistiques sur les différents jeux et, le cas échéant, de remplacer les moins populaires, avec l’assentiment de la municipalité évidemment. Les autorités municipales ont aussi accès à ces données sur l’utilisation des jeux.


«Notre croissance passera par les jeux électroniques extérieurs, précise M. Moulin, un éducateur physique. Il faut que les sociétés trouvent des façons d’enlever les jeunes de devant leur écran d’ordinateur sinon, elles vont finir par avoir de sérieux problèmes de santé publique. Consciente de cette tendance, Kompan continue d’ailleurs de développer de nouveaux jeux électroniques.


Avant, l’aménagement des parcs se résumait à peu de choses: quelques bancs placés sous quelques arbres. Aujourd’hui, l’aménagement de parcs, souvent confié à des architectes paysagistes, est beaucoup plus léché.


Formes et jeux


Formes et jeux a été fondée en 1991 par Paul-Émile Beaudry, un éducateur physique. Lui, M. Moulin et Bernard Bolduc, vice-président exploitation, se partagent 80% de l’actionnariat à parts égales. Deux employés détiennent chacun 10% des actions.


Formes et jeux, qui ne fabrique pas, exploite deux marques de commerce: Imagineo, qui fait de l’aménagement d’aires de jeu extérieur et de cours de centre de la petite enfance. De 70 à 75% des ventes de Formes et jeux sont générées par cette activité. Le Centre de la nature, à Laval, la Baie de Beauport, à Québec, et le Parc Jean-Drapeau, à Montréal, possèdent des appareils d’Imagineo.


Atmosphäre, la deuxième marque, distribue du mobilier pour les espaces publics et des sièges pour les salles de spectacles, les stades, les arénas, etc. Le Colisée Pepsi, à Québec, le centre d’entraînement du Canadien de Montréal, à Brossard, et le Théâtre Denise-Pelletier, à Montréal, ont acheté leurs sièges d’Atmosphäre.


Formes et jeux emploie une trentaine de personnes et a un chiffre d’affaires qui se situe entre 9 et 14 millions de dollars; comme 90% de ses clients sont des municipalités, son chiffre d’affaires augmente au cours des deux années précédant les élections municipales.


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

À la une

À surveiller : Loblaw, BRP et Blackberry

Que faire avec les titres de Loblaw, BRP et Blackberry? Voici quelques recommandations d’analystes.

Manufacturier 4.0: le retard du Québec menace les exportations

Deloitte propose diverses stratégies pour accélérer la transformation des entreprises en manufacturiers intelligents.

Que faut-il savoir sur Huawei?

Les consommateurs apprécient ses appareils, mais les États s'inquiètent de la proximité entre l'entreprise et la Chine.