Croître dans le sillage de Google

Publié le 06/04/2013 à 00:00

Croître dans le sillage de Google

Publié le 06/04/2013 à 00:00

Gagner le grand prix du Concours québécois en entrepreneuriat en 2011, passer de deux à douze employés en deux ans, exporter son savoir-faire aux quatre coins du monde et être choisi pour siéger au comité d'orientation du Google Web Toolkit : voilà en quelques mots le parcours de Christian Goudreau, président d'ArcBees, de Québec.

À 29 ans, le jeune entrepreneur chérit le rêve de dominer le monde dans sa spécialité, le développement d'applications Web en code source ouvert, comme les Red Hat et Apache de ce monde.

ArcBees offre gratuitement sur le Web des produits destinés aux entreprises et aux développeurs, et visant à faciliter la création d'applications Web de qualité. Il s'agit en fait d'une structure (et non d'un produit fini) qui peut être utilisée gratuitement et à ses risques et périls, mais dont on peut tirer toutes les applications que l'on veut dans n'importe quel domaine, sans avoir à ouvrir ses sources en retour. La structure ouverte mise au point par ArcBees lui sert de vitrine pour vendre ses services de développement, et tout va si bien que le jeune entrepreneur admet ne pas avoir encore senti le besoin d'analyser la concurrence.

«C'est le type d'entreprise qui passe ou qui casse. On met ses valeurs à nu et si les gens y adhèrent, ils finissent par acheter les services, à condition aussi que les relations interpersonnelles fonctionnent», explique Christian Goudreau, précisant que son produit est basé sur le Google Web Toolkit (GWT), utilisé par 100 00 entreprises dans le monde.

ArcBees, fondée en 2010, a eu Adobe comme premier client en 2011. Ensuite, il y a eu les BookedIn et Storeplacer. Aujourd'hui, 90 % du chiffre d'affaires provient de l'extérieur du pays. L'entreprise de Québec jouit de sa réputation auprès de Google ; le cofondateur d'Arcbees, Philippe Beaudoin, a été recruté alors qu'il prononçait une conférence au Google I/O, un événement organisé chaque année pour les développeurs.

«J'ai perdu mon collègue tout en gagnant une reconnaissance, se souvient Christian Goudreau. Chez Google, David Chandler [un développeur] croit beaucoup en nos produits. Il nous appuie et nous envoie des gens.»

La PME a pu financer sa croissance à même ses revenus, sans recourir à un prêt. Elle a atteint un chiffre d'affaires de 540 000 $ en 2012 et prévoit presque tripler ses revenus cette année. L'entreprise a adopté les méthodes du développement agile et elle aspire au développement durable en informatique.

«Il se crée beaucoup d'applications jetables en ce moment, alors que ce qui est bien développé peut facilement évoluer au fil du temps», remarque l'entrepreneur.

Le langage htlm5 utilisé par son entreprise est le seul langage standardisé qui fonctionne sur tous les appareils ; téléviseurs, ordinateurs, téléphones.

Collaborer pour recruter

ArcBees a son siège social à Québec et a dû agrandir ses locaux récemment, bien que 4 de ses 12 employés soient dispersés au Maroc, en Belgique et aux États-Unis. Le patron ne les a pas tous rencontrés, le lien de confiance s'est tissé dans les collaborations.

«C'est une façon de recruter des talents qui est bien plus facile», dit Christian Goudreau, en ajoutant qu'il dispose de tous les outils nécessaires à une communication efficace au quotidien. «Nos employés à l'extérieur sont des gens qui ont participé au développement de notre produit pour d'autres sociétés.»

L'entrepreneur se montre soucieux de ses choix, autant que de sa vitesse de croissance, car il tient à de hauts degrés de qualité et d'efficacité.

«Je n'ai pas envie d'embaucher n'importe qui pour créer une grosse équipe. Je veux une équipe forte, qui a de l'imagination et qui veut innover. Le but est d'avoir du plaisir, tout en voulant grandir», affirme l'informaticien, qui a auparavant exploité une entreprise de services d'entretien d'ordinateurs quand il était étudiant, puis une entreprise de vente de câbles en ligne.

Une conférence à Québec

En ce qui concerne les prochaines années, Christian Goudreau a pour objectif d'offrir davantage de produits originaux afin d'atteindre un certain équilibre entre la création et les services.

À court terme, il planifie l'organisation d'une conférence à Québec en août 2014 sur le GWT. Il lui reste à s'assurer de la participation de Google à l'événement. Il poursuivra ses négociations avec le géant du Web en mai, à l'occasion du Google I/O.

«Une conférence à Québec serait une occasion de redonner aux gens qui utilisent nos produits, croit l'entrepreneur. On ferait des ateliers techniques sur leur utilisation, et des vitrines pour ceux qui ont développé des applications à partir de notre structure.»

ArcBees, fondée en 2010, a eu Adobe comme premier client en 2011. Ensuite, il y a eu les BookedIn et Storeplacer. L'entreprise de Québec jouit de sa réputation auprès de Google.

À la une

Pourquoi Taïwan est crucial pour votre entreprise

13/08/2022 | François Normand

ANALYSE. Une guerre ou un blocus de l’île productrice de semi-conducteurs affecterait plusieurs entreprises au Canada.

Bourse: Wall Street termine en forte hausse, quatrième semaine de gains pour le Nasdaq

Mis à jour le 12/08/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto termine dans le vert.

À surveiller: Canadian Tire, Linamar et Disney

12/08/2022 | Catherine Charron

Que faire avec les titres de Canadian Tire, Linamar et Disney ? Voici quelques recommandations d’analystes.