Comment faire un lancement de produits aussi attendus que ceux d'Apple ?

Publié le 30/07/2010 à 12:00, mis à jour le 30/07/2010 à 12:10

Comment faire un lancement de produits aussi attendus que ceux d'Apple ?

Publié le 30/07/2010 à 12:00, mis à jour le 30/07/2010 à 12:10

Par Aude Marie Marcoux

Le grand patron d'Apple Steve Jobs et son iPhone 4. Photo : Bloomberg

Peu d'entreprises se sont bâti une réputation aussi phénoménale qu'Apple en matière d'innovation en termes d'attention médiatique. Même si vos apparitions en public ne sont pas aussi attendues et courues que celles de Steve Jobs, des éléments incontournables en assureront le succès.

PLUS : Toute l'actualité sur Apple

Faites vivre votre marque

" L'intérêt de l'événement sur le plan de la pub est qu'on touchera le client en direct. On a donc des résultats presque instantanés. La pub a ses vertus, mais là, nous avons la chance d'avoir un auditoire captif, d'avoir notre cible devant nous et de lui offrir l'expérience de la marque ", soutient Mirella Di Blasio, présidente de Lulu & Castagnette.

C'est justement sur cette expérience de la marque qu'a misé Marie-Annick Boisvert, fondatrice de Marianik, dans l'organisation du lancement de Vita, un magazine lancé l'automne dernier par Transcontinental, l'éditeur du journal Les Affaires, dans la salle du belvédère du Vieux-Port de Montréal. La créatrice d'atmosphères a littéralement donné vie aux différentes sections du magazine sous la forme d'ateliers. On y trouvait donc une station coiffure et maquillage, un bar à gloss, des coachs de vie et des stylistes qui donnaient des conseils personnalisés aux invités. Un kiosque proposait une photo en couverture aux invités et celle-ci leur a été envoyée par courriel.

Propagez la nouvelle grâce aux médias sociaux

Kiosque dans une foire commerciale, cocktail client, lancement de produit, tournée de représentation chez les clients, présentation personnalisée de produits... Plusieurs points de contact sont utilisés pour rejoindre une clientèle cible et chacun a ses avantages et ses inconvénients.

Les médias sociaux sont une avenue de plus en plus utilisée pour faire connaître sa marque et son événement. Facebook, Twitter et LinkedIn permettent de faire " vivre " l'événement, d'en donner un compte-rendu avec photos et d'assurer le suivi.

L'an dernier, Stéphane Parent, président d'Événement'ciel, a assuré la promotion de la bière Taïga au Québec grâce aux médias sociaux. En plus de faire déguster la bière produite en Abitibi dans différentes foires, des compétitions et des tournois ont été organisés dans des campings de la province. Un site Internet a été créé où les équipes présentaient leur profil et leur photo, que les membres pouvaient ajouter à leurs plateformes personnelles comme Facebook et l'envoyer à leurs amis pour obtenir des votes supplémentaires.

" Les équipes qui ont découvert le produit ont contaminé leurs réseaux. Certains sont allés chercher 10 000 votes ! Donc, en cherchant des appuis supplémentaires, ils faisaient connaître la marque Taïga ", note M. Parent. C'est ce qu'on appelle multiplier l'effet d'annonce !

Captez l'attention

Marie-Annick Boivert aime bien créer de l'attraction dans la vitrine ou à l'extérieur de l'édifice où se tient l'événement. Ainsi, les passants remarquent qu'il se passe quelque chose. Des paparazzis sur le tapis rouge du lancement de la chaîne télé V, des alpinistes qui escaladent l'hôtel Place d'Armes lors du lancement du bar Suite 701... " Déjà, de l'extérieur, tu as un feeling, tu sais qu'il se passe quelque chose de spécial. Un événement, c'est un tout : de l'accueil jusqu'à la fin ", note la spécialiste en conception d'événements.

C'est cette stratégie qu'elle a utilisée lors du lancement de la nouvelle boutique Reebok, rue Sainte-Catherine, à Montréal, en décembre dernier. Une escouade qui déambulait dans les rues pour offrir des bracelets contenant un rabais de 10 % pour entraîner les passants dans la boutique. Un canon à neige sur le trottoir attirait l'attention. Et des figurants dans les vitrines faisaient du hula hoop et du trampoline en interagissant avec les passants. " L'idée était d'avoir le plus de visibilité possible, de passer le mot et de faire un effet boule de neige ", renchérit Michèle Filion, à l'époque employée aux relations publiques chez Reebok.

Faites un coup d'éclat médiatique

On peut faire un lancement pour vendre des produits ou pour faire un coup d'éclat médiatique. " Le coté wow des événements est là pour les médias et pas nécessairement les acheteurs, note Stéphane Parent. Tout coup d'éclat médiatique a pour objectif de créer des impressions, de faire parler de sa marque et de donner de la visibilité dans les médias. "

C'est ce qui a fait la réussite du dévoilement du jeu Monopoly Monde, lancement simultané dans plusieurs villes du monde. Événement'ciel a géré la logistique et la conception des animations sur les quais du Vieux-Port de Montréal, où une planche de jeu animée attirait les visiteurs. " Au-delà de l'originalité du concept, tout était du côté des personnes présentes. À partir du moment où des politiciens ou des artistes assistent au lancement, il y aura une couverture médiatique ", note M. Parent.

Le maire de Montréal, Gérald Tremblay, le président de Tourisme Montréal, Pierre Bellerose, le ministre du Développement économique et le président de la Chambre de commerce de Montréal étaient au rendez-vous. Pourquoi ? En raison de la campagne promotionnelle qui avait été menée en amont de l'événement. À la suite d'un vote populaire sur le Web, on allait y apprendre que Montréal se mériterait la case la plus coûteuse de la dernière édition du jeu, ce qui expliquait l'attention médiatique.

À la une

Quels sont les détaillants qui vous font sentir en sécurité?

Peu d’entre eux auraient pourtant fait preuve de réelle innovation dans leur façon de s’approprier les consignes.

Bourse: comment s'inspirer des plus grands investisseurs de l'histoire

BALADO. François Rochon commente les philosophies de Philip Fisher, Peter Lynch, Benjamin Graham et Warren Buffett.

À surveiller: Banque Nationale, Saputo, Stingray

Que faire avec les titres de Banque Nationale, Saputo et Stingray? Voici quelques recommandations d’analystes.