Cinq secteurs qui pourraient être transformés par l'iPad d'Apple

Publié le 15/05/2010 à 00:00

Cinq secteurs qui pourraient être transformés par l'iPad d'Apple

Publié le 15/05/2010 à 00:00

La tablette numérique iPad, d'Apple, qui sera lancée au Canada à la fin de mai, offre de nouvelles occasions d'affaires aux entrepreneurs québécois. L'appareil, qui s'est écoulé à plus d'un million d'exemplaires aux États-Unis en quelques semaines, pourrait bouleverser certaines méthodes de travail et les façons de faire des affaires.

Voici cinq secteurs d'activité où le iPad pourrait causer une petite révolution dans les prochaines années.

Mode et vêtements

Pour rivaliser avec des marques comme Lululemon et Nike, la société québécoise Coalision misera, l'automne prochain, sur une application pour iPad conçue exprès pour les produits de sa gamme Lolë. Les femmes actives et branchées des milieux urbains, la clientèle cible de cette marque, est très réceptive à cette technologie, estime le président de Coalision, Bernard Mariette. " Le service en boutique ne sera jamais remplacé, mais l'iPad est un avantage pour nous et pour notre clientèle ", dit-il. L'application permettra d'agencer des vêtements et de les commander directement sur l'iPad, ou de passer en succursale pour les essayer.

Restauration et commerce de détail

Une des particularités des boutiques Apple est que les vendeurs s'y promènent avec un baladeur iPod Touch à la main, au moyen duquel ils peuvent régler des achats sans que le client ait à faire la file à la caisse.

Aucun autre commerce n'offre ce service en Amérique du Nord, mais cela pourrait changer. Une société de l'Oregon compte offrir une application du même type sur l'iPad destinée aux restaurateurs. Il sera possible de prendre la commande d'un client, et d'enregistrer la vente, à même la tablette. Selon Lecere Corporation, ce système coûtera 2 000 $ américains, soit 90 % moins cher qu'un système de paiement traditionnel.

La société Coalision, de Longueuil, espère en faire autant dans ses propres boutiques Lolë. " L'impact du iPad pour les commerçants peut être énorme : il permettra aux consommateurs et aux commerçants d'économiser temps et argent ", pense Bernard Mariette.

Médecine et santé

L'hôpital de Visalia, en Californie, a acheté une centaine de tablettes iPad pour son personnel dès sa mise en vente. La direction du centre de santé pense que cet appareil peut remplacer à la fois l'ordinateur portable et la tablette tactile traditionnellement utilisée par ses médecins.

Quel que soit l'endroit où les employés se trouvent sur le campus, réparti sur cinq sites distincts, ils ont accès au dossier des patients, de même qu'à de l'imagerie médicale de tous genres, des électrocardiogrammes aux radiographies, sur l'iPad. " De plus, elles ne nous coûtent que 500 dollars chacune, alors que les autres appareils peuvent coûter jusqu'à 3 000 dollars ", résume Nick Volosin, directeur technique de l'hôpital.

Tourisme

WhereCloud, une agence montréalaise, a conçu l'application ArchiGuide pour iPhone, qui sert de guide touristique pour férus d'architecture. Il fournit des myriades d'informations sur les édifices du quartier, en fonction des coordonnées géographiques de l'utilisateur.

Martin Dufort, président et fondateur de WhereCloud, voit d'un bon oeil l'arrivée du iPad, et son potentiel touristique. " Pour les musées, il peut devenir l'équivalent multimédia d'un audioguide muni d'images ", dit-il.

Grâce au capteur GPS de la version 3G du iPad, une agence touristique pourrait étendre cette fonction à tout un quartier, voire, à l'ensemble d'une région. Il suffit que l'agence vende sa propre application sur l'App Store, et le tour est joué, dit M. Dufort. En prime, l'agence pourrait utiliser une telle application pour récupérer l'adresse courriel de l'utilisateur, et ainsi créer une base de données utile pour des activités de marketing futures.

Édition

L'iPad a été présenté par Apple comme une tablette conçue pour la lecture de livres numériques.

Ce n'est pas par hasard que le géant informatique a également créé l'application iBooks, sorte de librairie virtuelle où l'on vend la version électronique de best-sellers aux lecteurs anglophones.

Les éditeurs québécois auront aussi leur librairie virtuelle sur l'iPad : les sociétés De Marque et Mirego, toutes deux de Québec, planchent sur la conception d'une application grâce à laquelle on vendra les quelque 2 000 livres numériques stockés par l'Association nationale des éditeurs de livres (ANEL). " L'iPad deviendra certainement un des lecteurs de livres numériques les plus populaires du monde. Les éditeurs doivent profiter du nouveau marché qui s'ouvre à eux grâce à cette tablette ", estime Albert Dang-Vu, cofondateur de Mirego.

alain.mckenna@transcontinental.ca

À la une

Le syndrome du dinosaure

Il y a 48 minutes | Valérie Lesage

BLOGUE INVITÉ. Vivre avec la peur d’être dépassé, c’est un moteur pour avancer tout autant qu’un état d’âme énergivore.

Volvo Energy veut lutter contre les changements climatiques

Il y a 48 minutes | Karl Moore

BLOGUE INVITÉ. «Le transport est le pilier de la vie en société», dit son président Joachim Rosenberg.

A&W augmente son taux de distribution grâce aux réouvertures de restaurants

Il y a 30 minutes | La Presse Canadienne

A&W a indiqué mercredi que ses ventes avaient progressé de près de 17% au plus récent trimestre.