Bridgestone Joliette réduit du tiers sa consommation d'énergie

Publié le 11/06/2011 à 00:00

Bridgestone Joliette réduit du tiers sa consommation d'énergie

Publié le 11/06/2011 à 00:00

Les 1 250 employés de l'usine Bridgestone de Joliette sont très sensibles aux enjeux environnementaux : 80 % des matières résiduelles sont recyclées, le plus haut taux les usines de Bridgestone.

" On a une quinzaine de contenants de recyclage, et on doit en ajouter, car la participation augmente sans cesse ", souligne France Veillette, chef santé et sécurité au travail et environnement.

Comme dans plusieurs autres industries énergivores, Bridgestone doit composer avec la hausse marquée de ses coûts.

Bridgestone Joliette est engagée dans le " défi climat " lancé dans l'ensemble des usines du groupe. Le géant de la fabrication de pneus a mis en oeuvre ce programme de gestion énergétique pour améliorer l'efficacité dans l'exploitation des installations et dans les procédés de fabrication.

Il a fallu travailler sur quatre points, explique Mme Veillette : la sensibilisation des employés aux changements qu'on voulait apporter, l'amélioration des équipements, les bonnes pratiques de gestion de ces équipements et, enfin, l'adoption de pratiques moins énergivores. Il s'agissait donc tout autant de montrer aux employés comment mieux utiliser leurs appareils et leurs outils de travail que de les inciter à recycler et à réduire leur consommation d'énergie. Par exemple, on applique un code de couleurs sur tous les interrupteurs de l'usine : lorsqu'il est rouge, il faut éteindre la lumière en sortant de la pièce, lorsqu'il est jaune, à la fin de la journée. " Cela peut sembler anodin, dit Mme Veillette, mais par ces petites actions, les employés adoptent des comportements plus globaux de réduction d'énergie. Ce peut être, en hiver, de fermer une fenêtre qui laisse passer un courant d'air. "

Les employés ont bien réagi aux mesures mises en place, ajoute-t-elle, car l'usine de Joliette a toujours prôné le partenariat, notamment avec le syndicat, affilié à la CSN. " Il fallait son appui pour réaliser un projet de cette ampleur, dit France Veillette. Car tout changement implique des contraintes. En expliquant bien le pourquoi des choses, les conséquences positives pour l'environnement, les employés sont incités à aller de l'avant. La communication est un facteur clé : tous les mois, les équipes de travail sont informées des résultats de leurs actions sur l'environnement. "

Résultat : " De 2004 à 2010, nos émissions de CO2 ont été réduites de 34 % et notre consommation énergétique l'a été de 18 %. On est l'une des meilleures usines de Bridgestone à ce chapitre ", fait valoir France Veillette. Cela n'a pas nécessairement un impact sur la facture globale d'énergie, car la production à l'usine tend à augmenter.

"Le développement durable est devenu un facteur si important en affaires qu'il départage les gagnants des perdants et que les pdg proactifs adoptent des stratégies plus rigoureuses à l'égard de l'environnement. "

- Daniel C. Esty, professeur de politique environnementale à l'Université Yale, cité par Bloomberg.

À la une

Amazon déçoit avec des profits divisés par deux sur un an

Il y a 22 minutes | AFP

Amazon chute de 4,5% après la clôture de la bourse.

Facebook change de nom pour Meta

Mis à jour à 15:16 | AFP

La compagnie dirigée par Mark Zuckerberg en a fait l'annonce jeudi.

1 milliard $ par an pour les travailleurs menacés par la transition écologique

Des milliers d’emplois pourraient être menacés à long terme par l’abandon des énergies fossiles au Québec.