Bonjour la visite !

Publié le 15/05/2010 à 00:00

Bonjour la visite !

Publié le 15/05/2010 à 00:00

L'Aéroport La Macaza, à Mont-Tremblant [Photo : Yves Provencher]

Si tout se déroule comme prévu, des Chinois joueront au golf dans les Laurentides, des Britanniques skieront au Mont-Tremblant et des Mexicains prendront part au Festival des couleurs.


Car d'ici 10 ans, le visage touristique des Laurentides changera, grâce au développement de l'aéroport La Macaza-Mont-Tremblant international. Qui se fera à la vitesse grand V.


Tourisme aérien Laurentides (TAL), un organisme de promotion des marchés touristiques, s'est donné pour objectif d'attirer 100 000 passagers à l'aéroport d'ici 2017. Un saut important par rapport aux 6 000 de l'année dernière.


Selon un sondage réalisé en 2009 par l'Association de villégiature Tremblant, les dépenses moyennes d'un touriste venant de New York étaient de 812 $, par rapport à 478 $ pour celui de Toronto. En supposant des dépenses moyennes de 650 $, ces 100 000 personnes représentent des entrées d'argent annuelles de 65 millions de dollars (M$).


Situé à La Macaza, à une vingtaine de minutes au nord de Mont-Tremblant, l'aéroport compte deux lignes aériennes. La première est exploitée par Porter Airlines à partir de Toronto, et la seconde, par Continental Airlines à partir de Newark, près de New York.


Or, dès l'hiver prochain, les fréquences hebdomadaires des vols de Toronto augmenteront de 8 à 12. Et en 2011, Continental établira une liaison aérienne à l'année, au lieu de se limiter à la saison hivernale. " C'est ce qu'on verra, à moins d'une catastrophe ou d'une chute brutale du marché ", précise Alain Dufour, consultant embauché par TAL afin développer de nouveaux marchés.


De plus, des lignes aériennes directes pourraient être établies avec le Mexique dès l'hiver 2011, et avec l'Angleterre l'hiver suivant, en 2012. Des discussions qualifiées " d'avancées " ont cours avec les deux plus importants voyagistes mexicain et britannique spécialisés dans les activités d'hiver pour le Canada, signale M. Dufour. La stratégie est la suivante : les transporteurs suivent lorsque les voyagistes sont en mesure de garantir un certain nombre de sièges.


Plus de liens, plus de touristes


Les stratèges de Tourisme Aérien Laurentides prévoient que les nouvelles liaisons aériennes de Toronto et de New York auront un effet boule de neige. " Il nous restera à convaincre les voyagistes de proposer des séjours dans les Laurentides à des clientèles qui passent déjà du temps dans ces deux grandes villes ", explique M. Dufour.


Selon lui, des touristes de Chine pourraient, dès l'été 2011, venir en groupes en provenance de Toronto. " Ne vous surprenez pas de voir bientôt des golfeurs chinois sur les verts des Laurentides ! ", dit Robert Dubois, commissaire au développement touristique au CLD Laurentides.


Les spécialistes de TAL croient que Porter et Continental ne garderont pas indéfiniment le monopole des lignes Toronto et New York. " Le téléphone sonne. Des transporteurs ont manifesté leur intérêt à développer des circuits parallèles à ceux qui existent déjà ", dit Pierre Bertrand, président du conseil de TAL et directeur général de l'Association de villégiature Tremblant.


Cet intérêt s'explique par le potentiel du marché laurentien. " Il suffit qu'un transporteur fasse preuve de rentabilité pour que ses concurrents suivent. On l'a vu quand Porter s'est intéressé à Mont-Tremblant, après le succès de Continental ", explique M. Bertrand.


De plus gros avions


Afin de s'adapter à ces développements, l'Aéroport procède à des travaux d'agrandissement. Dès la fin de mai, il pourra accueillir des Boeing 737 et 757, ainsi que des Airbus 310 et 320, dit son directeur général Serge Larivière. Ces avions ont une capacité de 200 places, presque trois plus que les 70 places des avions de Porter et de Continental.


Tout un retournement de situation pour un aéroport qui, jusqu'au début des années 1970, servait de rampe de lancement à des fusées intercontinentales visant la Russie !

À suivre dans cette section

Trois jeunes ingénieurs aux commandes
Mis à jour le 04/07/2013

image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

Sur le même sujet

Le sociofinancement part à la conquête des régions

04/10/2017 | Matthieu Charest

En quête de rayonnement, la plateforme de financement participatif Ulule s’apprête à traverser le Québec.

Vendeur patient et acheteur combatif

Mis à jour le 14/02/2011

Dès son arrivée dans l'entreprise familiale, Groupe Autocar Jeannois, au début des années ...

OPINION Nouvelle patronne, nouveau produit
Mis à jour le 14/02/2011
Un parcours tracé depuis le jeune âge
Mis à jour le 14/02/2011
La roue tourne chez Dumoulin Bicyclettes
Mis à jour le 14/02/2011

À la une

À surveiller : Loblaw, BRP et Blackberry

Que faire avec les titres de Loblaw, BRP et Blackberry? Voici quelques recommandations d’analystes.

Manufacturier 4.0: le retard du Québec menace les exportations

Deloitte propose diverses stratégies pour accélérer la transformation des entreprises en manufacturiers intelligents.

Que faut-il savoir sur Huawei?

Les consommateurs apprécient ses appareils, mais les États s'inquiètent de la proximité entre l'entreprise et la Chine.