Aliments naturels Liberté

Publié le 29/05/2010 à 00:00

Aliments naturels Liberté

Publié le 29/05/2010 à 00:00

Quatre ans après avoir adopté les valeurs du développement durable, Martin Valiquette, directeur général des Aliments naturels Liberté, affirme qu'elles ont imprégné la culture de l'entreprise.

" Le développement durable correspond à un degré supérieur d'organisation de l'entreprise. C'est une façon différente de travailler, affirme celui qui n'avait pas encore la mi-trentaine lorsqu'il a pris les commandes de l'entreprise de transformation laitière, il y a six ans. Quand on lève la visière de la finance, on se rend bien compte que d'autres valeurs nous guident, comme l'amélioration continue de nos processus. "

Liberté a été un des premiers industriels laitiers à s'engager dans la voie du développement durable du point de vue de l'analyse du cycle de vie (ACV), depuis la ferme jusqu'à la disposition de ses emballages. L'exercice a entraîné plusieurs résultats concrets, comme l'optimisation des parcours de livraison et la réduction de l'emballage secondaire de 50 tonnes.

La rentabilité n'a pas tardé. " Quand on gère efficacement ses pertes et qu'on diminue sa consommation de carburant, le plan d'action se finance rapidement, assure M. Valiquette. Aujourd'hui, c'est une activité qui s'autofinance et qui crée de la richesse. "

La marque Liberté, créée en 1928 à Montréal, appartient à Pineridge Foods, une société privée d'Ontario qui exploite plusieurs marques. L'exemple de Liberté a incité tout le groupe à s'engager sur la voie du développement durable. " Nous avons contaminé le groupe, c'est une grande fierté pour nous, dit M. Valiquette. Nous l'avons implanté ici et nous avons montré que l'exercice était rentable.

" Nous souhaiterions contaminer toute l'industrie laitière de la sorte, car il y a énormément de valeur dans le développement durable. "

La concurrence s'avive

Ces principes renforcent l'entreprise au moment même où la concurrence s'accentue dans le créneau des produits biologiques. D'autres industriels laitiers envahissent ce marché, telle la multinationale Danone, qui a lancé ses yaourts fermentés dans de petits formats individualisés, avec d'importants moyens de commercialisation. La concurrence a forcé Liberté à opter elle aussi pour les petits pots, une forme de suremballage qui ne sied guère au directeur. " Il faudra en faire plus dans d'autres activités, dit M. Valiquette. Au total, notre empreinte écologique a diminué. "

" Nous n'avons pas changé nos recettes, ajoute M. Valiquette. Nous restons proches de nos valeurs et le consommateur qui achète nos produits l'a bien compris. Le développement durable demeure notre cheval de bataille. "

À suivre dans cette section


image

DevOps

Mercredi 11 septembre


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Gestion de l’innovation

Mercredi 18 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 28 janvier

À la une

Les marchés sont-ils dangereusement chers?

23/08/2019 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. L’investisseur qui a un horizon de plusieurs années devant lui devrait continuer de favoriser les actions

Transat: «Je ne me sens pas mal à l'aise du tout», dit Jean-Marc Eustache

23/08/2019 | Siham Lebiad

Le MÉDAC a remis en question les motivations des dirigeants de Transat d'approuver la proposition d'achat d'Air Canada.

Les actionnaires de Transat A.T. disent «oui» à l'offre d'Air Canada

Mis à jour le 23/08/2019 | La Presse Canadienne

Les actionnaires de Transat ont accepté dans une proportion de 94,77% l'offre d'Air Canada.