Aider les entrepreneurs à voler de leurs propres ailes

Publié le 04/09/2010 à 00:00

Aider les entrepreneurs à voler de leurs propres ailes

Publié le 04/09/2010 à 00:00

Le défi Les Anges financiers de la Jeune Chambre de commerce de Montréal (JCCM) offrira désormais de l'accompagnement plutôt que des bourses à de jeunes entreprises.

Grâce à un partenariat avec Anges Québec, un organisme qui regroupe des investisseurs privés, la JCCM espère permettre à une douzaine d'entreprises de parfaire leur projet et, surtout, la façon dont il est présenté.

" Malheureusement, plusieurs entrepreneurs en quête de financement échouent parce qu'ils comprennent mal la dynamique avec les investisseurs privés, par exemple les qualités qu'ils recherchent, le type d'entente qu'ils signent et leur engagement à l'égard des entreprises qu'ils financent ", explique Martin Duchaîne, directeur général de TechnoMontréal et vice-président du conseil d'administration d'Anges Québec.

Parmi la cinquantaine de candidatures attendues de partout au Québec, un comité sélectionnera 12 projets jugés porteurs. Ces heureux élus profiteront alors des conseils d'anges financiers et de professionnels, notamment sur les rouages du financement et les qualités d'une présentation efficace.

Ils auront d'ailleurs l'occasion de répéter et de peaufiner leur présentation de vente en vue de la soirée du 8 décembre, à laquelle assisteront une soixantaine d'investisseurs privés.

Le concours des Anges financiers a pris une pause l'an dernier, ce qui lui permet de revenir avec une formule mieux alignée sur la mission de la JCCM, souligne Alexandre Doire, son président. " Investir dans le soutien de nos membres correspond plus à notre désir de contribuer à leur développement que la remise de bourses ", dit-il.

Par le passé, ce concours a fait connaître des entreprises comme La fourmi bionique et Optosecurity, établie à Québec.

À suivre dans cette section


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

À la une

Québec donne le feu vert à un soutien financier au Cirque

Mis à jour à 14:55 | La Presse Canadienne

Ce soutien financier pourrait atteindre jusqu’à 200 millions $ US.

La production des fabricants canadiens diminue, faute de demande

Au Québec, 59 % des répondants ont dit que la production a chuté sous le niveau normal.

Je miserai toujours sur le papier de toilette!

BLOGUE INVITÉ. Nos besoins primaires de base sont tout ce dont nous avons besoin en temps de crise!