Indispensable et crédible

Publié le 01/05/2009 à 00:00

Indispensable et crédible

Publié le 01/05/2009 à 00:00

Par Daniel Germain

Un article qui me propose de " bétonner mon emploi " me rejoindra tout le temps. C'est certainement dans ma nature : je suis un perpétuel inquiet.

À ma sortie de l'université, au début des années 1990, les offres d'emploi étaient publiées dans les journaux. Il n'y en avait pas des tonnes, tant s'en faut. La plupart exigeaient 20 ans d'expérience dans des champs pointus de la fiscalité, de la finance ou du génie, de même qu'un intérêt marqué pour travailler à l'étranger. La maîtrise d'une quatrième langue était un atout. Je m'en souviens, car la lecture des offres d'emploi était à l'époque un rituel. Les annonces de mises à pied, elles, étaient nombreuses. Au Québec, le taux de chômage restait accroché au-dessus de 12 %. C'était d'ailleurs le thème de la campagne électorale fédérale de 1993 : remettre les gens au travail.

C'est donc sur un marché de l'emploi dévasté que j'ai fait mon entrée dans le monde du travail. Cela m'a marqué. Un peu comme ces personnes qui donnent une importance particulière à la nourriture parce qu'ils ont connu les tickets de rationnement - ils ne jettent rien -, j'éprouve toujours un brin d'insécurité en ce qui concerne l'emploi - je me sens encore en probation, après avoir passé six ans au même poste. C'est un trait de la génération X, dont les membres ont connu un début de carrière erratique, qui se résume en une collection d'emplois précaires et à temps partiel.

Alors, imaginez quand les médias recommencent à tapisser leurs pages de mauvaises nouvelles. C'est comme revivre un traumatisme. Vous pouvez imaginer que j'ai dévoré l'article de Nathalie Vallerand, notre article principal, chaque fois qu'il m'est passé sous les yeux. J'en étais rendu à me faire une liste mentale : " Est-ce que je fais ça correctement ? Est-ce que je réponds à ce critère ? Est-ce que je peux améliorer cet aspect ? Quel est mon plan B ?... "

Si vous n'êtes pas un éternel inquiet, et même si dans le contexte actuel vous ne craignez pas de perdre votre emploi, l'article " Bétonnez votre emploi " mérite que vous y consacriez du temps. On y propose des conseils pour devenir indispensable à son organisation, être celui ou celle dont on ne veut pas se départir. Cela peut être encore plus utile pour l'avenir, que ce soit pour mériter une promotion, pour obtenir une augmentation de salaire ou pour résister dans un contexte plus difficile. Car il faut bien le reconnaître, on ne devient pas indispensable du jour au lendemain. C'est une mission de longue haleine.

Dommage pour ceux qui n'ont jamais eu cette ambition, ne serait-ce qu'à moitié. Dans les circonstances, il est sans doute un peu tard pour commencer à la nourrir. Et ce serait peu crédible.

daniel.germain@transcontinental.ca

À suivre dans cette section

À la une

L'incertitude grimpe entourant la vente d'usines de Bombardier à Spirit

L’entente devait initialement être conclue au mois de mai de cette année.

Le plan d'affaires est-il essentiel au démarrage d'une entreprise?

Édition du 23 Septembre 2020 | Catherine Charron

BALADO. On ne «construit pas les pyramides sans avoir déjà construit un château de sable».

Le premier débat Trump-Biden vire au chaos

10:38 | AFP

Le premier débat entre Donald Trump et Joe Biden a offert mardi un spectacle particulièrement chaotique.