Vidéo: Prometic vers une entrée au Nasdaq?

Publié le 19/10/2017 à 16:35

Prometic a plusieurs options de financement sur la table pour tenir jusqu'au début de la commercialisation de son traitement plasminogène Ryplazim.


C'est du moins ce qu'affirme le président et chef de la direction de Prometic Sciences de la vie, Pierre Laurin. Ce dernier a rencontré jeudi midi des membres du Cercle finance et placement du Québec (CFQP) à Montréal.


Selon lui, la société pourrait signer des partenariats en Asie pour distribuer son produit, un territoire qu'elle ne pense pas viser elle-même. Une autre option pourrait être d'entrer au Nasdaq afin d'obtenir une plus grande visibilité aux États-Unis.


L'analyste de la Banque Scotia, Alan Ridgeway a récemment estimé que la société dépensait 25 millions de dollars (M$) par trimestre et qu'elle avait 73M$ en encaisse au 30 juin. Elle aurait donc assez de capitaux pour tenir jusqu'en mars. 


Or, la Food and drug administration (FDA) américaine a récemment donné au Ryplazim, une thérapie de remplacement du plasminogène, le statut d'«évaluation prioritaire». Elle se donne jusqu'au 14 avril pour approuver ou non la commercialisation du traitement sur son territoire.


«Les analystes qui s'inquiètent de notre bilan devraient aussi regarder le chemin parcouru par l'entreprise. Nous avons obtenu des financements totalisant 950 millions de dollars. Le fossé à combler n'est pas si important», soutient Pierre Laurin. Il ajoute que le traitement a le potentiel de pousser les revenus de Prometic entre 500M$ et 600M$ par année.


Santé Canada vient aussi de donner au Ryplazim le statut d'évaluation prioritaire, qui touche habituellement les maladies pour lesquelles il n'existe encore aucun traitement. Cela donne de nouvelles munitions à Prometic, selon son PDG.


Le traitement au plasminogène est une protéine qui contribue à la guérison des blessures et favorise la régénération des tissus.


Une carence en plasminogène peut favoriser l'apparition de lésions nécessitant des interventions chirurgicales et peut affecter les oreilles, les sinus, l’arbre trachéobronchique, l’appareil génito-urinaire et les gencives.

Thème associé: Prometic

Denis Lalonde

À la une

Une dernière bonne année pour les ressources en 2018?

Il y a 8 minutes | Dominique Beauchamp

BLOGUE. Celui qui a misé à fonds sur un retour des matières premières à partir de juillet 2017 croit que cela va durer

Je veux acheter Juste pour Rire

14:41 | Nicolas Duvernois

BLOGUE INVITÉ. Il me manque hélas quelques millions: qui m’aime me suive!

Ce gadget québécois connaît du succès en comblant une importante lacune de l'iPhone

BLOGUE. Apple, Google et les autres ont créé un nouveau marché bien malgré eux.