«Va le tuer»: Telus offre ses excuses pour d'horribles traductions sur Twitter

Publié le 01/02/2018 à 09:59

«Va le tuer»: Telus offre ses excuses pour d'horribles traductions sur Twitter

Publié le 01/02/2018 à 09:59

Par La Presse Canadienne

Photo tirée de Twitter.

Telus Québec a présenté ses excuses aux francophones du pays pour la publication de messages terriblement mal traduits et ridiculisés sur Twitter.


Un communiqué de presse, publié en ligne par Telus, précise que l'entreprise offre ses excuses pour avoir manqué à son devoir de publier des «textes respectueux de la langue française».


Le président, François Gratton, ajoute que les messages controversés «n'auraient jamais dû être diffusés».


Mardi, des utilisateurs de Twitter se sont amusés à relayer des messages horriblement mal traduits et publiés sur le compte du Fonds Telus.


L'un des fameux messages se lisait ainsi: «Prenez une profonde respiration, broyez-vous. Va le tuer.» La version originale en anglais disait: «Take a deep breath, ground yourself. Go kill it.»


Selon le communiqué d'excuses de Telus, le fonds en question est un organisme indépendant à but non lucratif chargé de distribuer les fonds dédiés à la production de contenu local.


Le compte Twitter, lui, «était géré par une agence externe» qui «ne travaille plus pour Telus», assure-t-on.

À suivre dans cette section


image

Usine 4.0

Mercredi 14 mars


image

Objectif Nord

Mardi 24 avril


image

Rémunération globale

Mercredi 25 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 16 mai

Sur le même sujet

À la une

Les actionnaires d'Imvescor disent «oui» à MTY

Malgré la déception de certains quant au prix offert, les actionnaires d’Imvescor ont voté à 92,7% en faveur.

La polémique du pourboire partagé entre serveurs et cuisiniers

12:06 | LesAffaires.com et La Presse Canadienne

Restaurateurs et syndicats s'affrontent de nouveau sur la question. Et si on supprimait le pourboire?

Banques: un dernier hourra au premier trimestre?

Difficile de dire si les résultats trimestriels des banques serviront d’étincelle pour leurs titres ...