Twitter et Facebook coupent l'accès à leurs données pour une société qui surveillait des manifestants

Publié le 11/10/2016 à 15:53

Twitter et Facebook coupent l'accès à leurs données pour une société qui surveillait des manifestants

Publié le 11/10/2016 à 15:53

Par AFP

(Photo: Bloomberg)

Les réseaux sociaux américains Twitter et Facebook ont coupé l'accès à certaines de leurs données pour une société d'analytique qui, selon un organisme de défense des droits civils, aidait les forces de l'ordre à surveiller des manifestants lors de mouvements contestataires. 


L'American Civil Liberties Union (ACLU) «a obtenu des documents montrant que Twitter, Facebook et Instagram ont donné un accès à des données sur leurs utilisateurs à Geofeedia, le développeur d'un produit de surveillance des réseaux sociaux qui a été vendu aux forces de l'ordre comme un moyen de surveiller des activistes et des protestataires», a indiqué cette association dans un communiqué. 


Geofeedia, qui n'a pas commenté dans l'immédiat, indique sur son site internet qu'elle propose des services pour la sécurité publique ou des entreprises, l'éducation et le marketing, avec une plateforme en ligne qui permet de «prédire, analyser et réagir en temps réel à des contenus sur les réseaux sociaux selon leur localisation n'importe où dans le monde».


«C'est un fait avéré qu'à Oakland (Californie) et Baltimore (Maryland), les forces de l'ordre ont utilisé Geofeedia pour surveiller des mouvements de protestations», ajoute l'ACLU. 


Dans des documents internes publiés par l'ACLU, Geofeedia se vante d'avoir «couvert Ferguson/Mike Brown à l'échelle nationale avec un très grand succès», une référence à la vague de protestations dans le Missouri après qu'un homme noir non armé eut été abattu par un policier blanc. 


Geofeedia dit avoir accès à l'intégralité des données qui peuvent être analysées et interprétées en fonction de la localisation d'une personne qui publie un message ou d'autres facteurs. Elle affirme aussi être «la seule société de surveillance des réseaux sociaux à avoir un partenariat avec Instagram», le service de partage de photos de Facebook. 


«Sur la base des informations dans le rapport de l'ACLU, nous suspendons immédiatement l'accès commercial de @geofeedia aux données de Twitter», a annoncé le réseau social sur l'un de ses comptes officiels peu après ces révélations. 


Facebook a également annoncé avoir coupé l'accès de Geofeedia à sa plateforme pour les développeurs (API, application programming interface), estimant que la société en avait violé les conditions d'utilisation.


«Si un développeur utilise nos APIs d'une manière qui n'est pas autorisée, nous prendrons des actions rapide pour les arrêter et mettrons fin complètement à nos relations si nécessaire», a commenté un porte-parole de Facebook dans un courriel à l'AFP. 


L'ACLU a appelé les réseaux sociaux à prendre «davantage de mesures» pour «être à la hauteur de leurs principes et de leurs règles en protégeant les utilisateurs de tous les horizons qui s'engagent dans le débat politique et social».


image

Femmes Leaders

Mercredi 16 mai


image

Forum TI DevOps

Mercredi 12 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 18 septembre


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 19 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché de l'habitation

Mardi 04 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 05 décembre

Sur le même sujet

À surveiller: Facebook, Facebook et Facebook

26/04/2018 | François Pouliot

Au lendemain de résultats financiers solides, que faire avec le titre de Facebook?

Facebook: bond des résultats et nombre d'utilisateurs en hausse

25/04/2018 | AFP

Facebook, englué dans le scandale de la fuite de données personnelles, a annoncé des résultats trimestriels en hausse.

À la une

Financement du terrorisme: Paul Desmarais Jr face à la police

26/04/2018 | lesaffaires.com

La justice s’interroge sur le rôle des actionnaires de Lafarge dans l’enquête sur les activités syriennes.

Rebaptiser la CSeries? Évident mais pas simple

26/04/2018 | Stéphanie Kennan

BLOGUE INVITÉ. Le branding d’Airbus est plus rassurant. Mais changer le nom d'un produit n'est pas mince affaire.

Airbus veut rapidement renommer la CSeries de Bombardier

Lorsqu'il aura pris les commandes de la CSeries plus tard cette année, le géant européen veut la rebaptiser à son nom.