Twitter et Facebook coupent l'accès à leurs données pour une société qui surveillait des manifestants

Publié le 11/10/2016 à 15:53

Twitter et Facebook coupent l'accès à leurs données pour une société qui surveillait des manifestants

Publié le 11/10/2016 à 15:53

Par AFP

(Photo: Bloomberg)

Les réseaux sociaux américains Twitter et Facebook ont coupé l'accès à certaines de leurs données pour une société d'analytique qui, selon un organisme de défense des droits civils, aidait les forces de l'ordre à surveiller des manifestants lors de mouvements contestataires. 


L'American Civil Liberties Union (ACLU) «a obtenu des documents montrant que Twitter, Facebook et Instagram ont donné un accès à des données sur leurs utilisateurs à Geofeedia, le développeur d'un produit de surveillance des réseaux sociaux qui a été vendu aux forces de l'ordre comme un moyen de surveiller des activistes et des protestataires», a indiqué cette association dans un communiqué. 


Geofeedia, qui n'a pas commenté dans l'immédiat, indique sur son site internet qu'elle propose des services pour la sécurité publique ou des entreprises, l'éducation et le marketing, avec une plateforme en ligne qui permet de «prédire, analyser et réagir en temps réel à des contenus sur les réseaux sociaux selon leur localisation n'importe où dans le monde».


«C'est un fait avéré qu'à Oakland (Californie) et Baltimore (Maryland), les forces de l'ordre ont utilisé Geofeedia pour surveiller des mouvements de protestations», ajoute l'ACLU. 


Dans des documents internes publiés par l'ACLU, Geofeedia se vante d'avoir «couvert Ferguson/Mike Brown à l'échelle nationale avec un très grand succès», une référence à la vague de protestations dans le Missouri après qu'un homme noir non armé eut été abattu par un policier blanc. 


Geofeedia dit avoir accès à l'intégralité des données qui peuvent être analysées et interprétées en fonction de la localisation d'une personne qui publie un message ou d'autres facteurs. Elle affirme aussi être «la seule société de surveillance des réseaux sociaux à avoir un partenariat avec Instagram», le service de partage de photos de Facebook. 


«Sur la base des informations dans le rapport de l'ACLU, nous suspendons immédiatement l'accès commercial de @geofeedia aux données de Twitter», a annoncé le réseau social sur l'un de ses comptes officiels peu après ces révélations. 


Facebook a également annoncé avoir coupé l'accès de Geofeedia à sa plateforme pour les développeurs (API, application programming interface), estimant que la société en avait violé les conditions d'utilisation.


«Si un développeur utilise nos APIs d'une manière qui n'est pas autorisée, nous prendrons des actions rapide pour les arrêter et mettrons fin complètement à nos relations si nécessaire», a commenté un porte-parole de Facebook dans un courriel à l'AFP. 


L'ACLU a appelé les réseaux sociaux à prendre «davantage de mesures» pour «être à la hauteur de leurs principes et de leurs règles en protégeant les utilisateurs de tous les horizons qui s'engagent dans le débat politique et social».

À suivre dans cette section


image

Usine 4.0

Mercredi 14 mars


image

Objectif Nord

Mardi 24 avril


image

Rémunération globale

Mercredi 25 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 16 mai

Sur le même sujet

10 choses à savoir mardi

13/02/2018 | Alain McKenna

Des Google Glass pour épingler les criminels, la douleur pour les robots, ce patineur défie les lois de la physique.

Facebook perd des plumes chez les moins de 25 ans

12/02/2018 | Catherine Charron

Ce sont près de 2 millions utilisateurs de moins de 25 ans qui devraient supprimer leur compte du réseau social.

À la une

Encore fragile, la Bourse peut s'offrir d'autres gains

BLOGUE. Les assises techniques restent vacillantes, mais l'économie et les profits sont deux vents de dos.

Préparez-vous à la Russie de l’après-Poutine

17/02/2018 | François Normand

ANALYSE. Il faut déjà penser à la période d’incertitude qui suivra la fin du «poutinisme».

Vidéo: trois titres qui ont souffert de la récente correction boursière

17/02/2018 | Denis Lalonde

GESTIONNAIRES EN ACTION. La récente correction boursière a rendu les titres de quelques entreprises plus attrayants.