Toujours besoin de plus de main-d'oeuvre qualifiée en TIC

Publié le 30/01/2018 à 17:03

Toujours besoin de plus de main-d'oeuvre qualifiée en TIC

Publié le 30/01/2018 à 17:03

Par Denis Lalonde

(Photo: 123rf.com)

Les enjeux de rétention de la main-d'oeuvre demeurent, mais dans l'ensemble, le monde de l'emploi dans les métiers des technologies de l'information et des communications (TIC) garde la forme.


Dans son Diagnostic sectoriel de la main-d'oeuvre en TIC en 2018, l'organisme TechnoCompétences soutient que «la transformation numérique crée des besoins de main-d’œuvre qualifiée pour les entreprises de tous les secteurs économiques, instaurant une nouvelle compétition pour l’acquisition de talents chez les entreprises du secteur des TIC».


Le principal problème vient du taux de roulement du personnel, qui a grimpé d'un point de pourcentage, à 11%, en 2016, lui qui était de 10% en 2014, moment du précédent Diagnostic. Selon le document, les employeurs doivent surtout s'attarder à la rétention des travailleurs ayant moins de trois ans d'ancienneté. En effet, 66% des départs volontaires ont lieu entre l'embauche et la 3e année d'ancienneté, révèle l'étude.


Plus de femmes, mais...


Le Diagnostic soutient que le contingent de travailleuses dans l'industrie des TIC a progressé de 13% entre 2011 et 2016, passant de 36 500 à 41 200. Toutefois, comme le nombre d'employés total a progressé sensiblement au même rythme durant la période, la proportion de femmes parmi les professionnels de l'industrie reste à 20%.


De ce côté, Vincent Corbeil, gestionnaire - opérations et analyse du marché du travail chez TechnoCompétences, a fourni une donnée encourageante, estimant que les inscriptions d'étudiantes en programmes liés aux TIC au baccalauréat avaient progressé de 80% depuis 2010 au Québec. 


Pour leur part, les travailleurs issus de l’immigration représentent 27% des travailleurs en TIC, comparativement à 15% dans l'ensemble de l’économie.


«Le secteur des TIC doit bénéficier de la force de travail que représentent les femmes et les immigrants. Ils peuvent être une partie de la solution pour atténuer la pénurie de main-d’œuvre du secteur à court terme», affirme la directrice générale de l'organisme, Josée Lanoue. 


Le Diagnostic sectoriel repose entre autres sur des entrevues en profondeur auprès de 15 grandes organisations de l'industrie, de même qu'à un sondage auquel ont répondu 336 dirigeants d'entreprises à travers la province.


PIB en hausse 


Le produit intérieur brut du secteur a atteint 5,1 milliards de dollars en 2016, en progression moyenne de 2,51% au cours des 10 dernières années. C'est près du double de la croissance du PIB de l'ensemble de l'économie québécoise durant la même période, chiffrée à 1,52%.

À suivre dans cette section


image

eCommerce B2B

Mardi 29 mai


image

Forum TI DevOps

Mercredi 12 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 18 septembre


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 19 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre

À la une

La drôle de guerre du bois d'œuvre

Les négociations sont au point mort, et le grand perdant est le consommateur américain. Voici pourquoi.

La Fed s'attend à des hausses progressives des taux d'intérêt

Les responsables de la Réserve fédérale des États-Unis ont discuté, lors de leur ...

Iran: Trump joue avec le feu

PODCAST. La sortie des États-Unis de l'accord sur le nucléaire iranien crée une dose massive d'incertitudes.