Theratechnologies coupe 24 emplois

Publié le 02/06/2011 à 14:39, mis à jour le 07/10/2013 à 11:00

Theratechnologies coupe 24 emplois

Publié le 02/06/2011 à 14:39, mis à jour le 07/10/2013 à 11:00

Par La Presse Canadienne

La société pharmaceutique montréalaise Theratechnologies (TSX:TH) a annoncé jeudi la mise à pied de 24 travailleurs en fonction d'une "reconfiguration de son modèle" de recherche et développement.


La compagnie a indiqué que le pdg Michel T. Huss avait rencontré jeudi tous les employés afin de leur faire part de la nouvelle orientation que prend l'entreprise dans le but de "renforcer son potentiel de croissance".


La société pharmaceutique a annoncé le mois dernier qu'elle commençait à recevoir des revenus de redevances pour son produit phare, Egrifta, qui a été approuvé par la Food and Drug Administration (FDA), organisme américain des denrées alimentaires et des médicaments.


Egrifta est le seul traitement homologué pour la réduction de l'excès de graisse abdominale chez les patients atteints de lipodystrophie associée au VIH.


Theratechnologies a soutenu jeudi être à un "tournant majeur de son histoire".


John-Michel T. Huss a expliqué dans un communiqué que l'avenir de l'entreprise passait par sa capacité d'adaptation, qualifiant le lancement de l'Egrifta de "réel succès".


Le président et chef de la direction a ajouté vouloir faire "systématiquement appel à des partenaires privés et publics pour faire progresser les projets de recherche et développement".


Theratechnologies prévoit que cette reconfiguration se traduira également par une réduction de la masse salariale d'environ 300 000 $ pour le reste de l'exercice financier 2011 et de 2,5 millions $ pour l'exercice financier 2012.

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Sabia dénonce l'obsession pour les rendements à court terme

Mis à jour à 16:51 | La Presse Canadienne

L'obsession des rendements à court terme contribue à la volatilité de l'économie mondiale, dénonce Michael Sabia.

Immobilier: l'accessibilité à la propriété à son mieux en quatre ans au Québec

Le segment des copropriétés a connu l'amélioration la plus marquée, en raison de l'abondance de l'offre.

L'immobilier stagne au Québec mais reprendra de la vigueur en 2015

La SCHL constate une stagnation de l'immobilier Ă  MontrĂ©al, ce qui n'empĂȘchera pas les prix de progresser d'ici 2016.