Intelligence artificielle: voici la vision de Microsoft

Publié le 16/05/2017 à 06:21, mis à jour le 01/08/2017 à 17:46

Intelligence artificielle: voici la vision de Microsoft

Publié le 16/05/2017 à 06:21, mis à jour le 01/08/2017 à 17:46

Par Denis Lalonde

(Photo: 123rf.com)

Le numérique est en train de pénétrer toutes les organisations, pas seulement le monde de l'entreprise, selon un dirigeant de Microsoft qui soutient que l'intelligence artificielle doit se définir en trois grandes capacités.


«Notre vision de l'intelligence artificielle, ce n'est pas de remplacer des humains. Ce n'est pas la dialectique du robot et de l'homme qui disparaît. C'est d'augmenter les capacités humaines», raconte Jean-Philippe Courtois, vice-président exécutif et président mondial des ventes, du marketing et des opérations de Microsoft(MSFT, 68,11$US) qui était devant les membres de la Chambre de Commerce du Montréal Métropolitain lundi midi.


Selon lui, les trois grandes capacités de l'intelligence artificielle (IA) sont le raisonnement et l'automatisation, la compréhension cognitive et l'interface utilisateur naturelle. 


«Le raisonnement et l'automatisation, c'est vraiment d'être capable de donner à l'homme la capacité de tirer des conclusions à partir de données imparfaites. Parce que tous les jours, à tout moment, il prend des décisions bien souvent à partir de données très incomplètes», dit M. Courtois. Ce dernier soutient que l'IA permet de donner une puissance d'analyse extrêmement forte qui doit permettre aux personnes chargées de prendre des décisions d'agir.



Jean-Philippe Courtois ajoute que la seconde grande capacité de l'IA, la compréhension cognitive, se traduit par l'analyse en temps réel de la voix, du texte et des émotions, citant en exemple le constructeur automobile Volvo.


«Le constructeur utilise le service cognitif Cortana. Avec l'accord des conducteurs, le programme analyse leur visage en vidéo. Si un conducteur a l'air très excité, le programme verra qu'il peut devenir dangereux dans mon mode de conduite. Compte tenu de la connaissance que l'on a des émotions de chaque conducteur, qui sont différentes pour chaque individu, le programme va l'avertir gentiment et lui dire qu'il ferait peut-être mieux de se ranger sur le côté de la route pour un moment, le temps de se calmer», explique-t-il. 


Pour expliquer ce qu'est la troisième grande capacité, l'interface utilisateur naturelle, M. Courtois réfère aux HoloLens, ces lunettes 3D qui sont la propriété de l'entreprise de Redmond. Le dirigeant a visité le fabricant de simulateurs de vols CAE, qui possède également de activités de simulation dans le domaine de la santé. «Ils expérimentaient les HoloLens dans une salle de formation chirurgicale», dit-il. 


Jean-Philippe Courtois a même vécu l'expérience d'une vraie table d'opération il y a six mois à Berlin grâce aux lunettes HoloLens. «Il y avait un vrai patient sous anesthésie pour une opération du foie. Un chirurgien me racontait littéralement le déroulement de l'opération avec le rendu en 3D des organes du patient, tout en montrant la précision des gestes chirurgicaux», dit-il.


Selon lui, la transformation des organisations à l'intelligence artificielle doit permettre, à divers degrés, de mieux outiller les employés, de mieux communiquer avec ses clients, d'optimiser ses opérations et de transformer ses produits.


image

Forum TI DevOps

Mercredi 12 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 18 septembre


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 19 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre

À la une

Et si Trump était réélu en 2020?

ANALYSE - On sous-estime les appuis du président et on surestime la capacité des démocrates de rebondir.

New York et Toronto terminent en ordre dispersé

22/06/2018 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

La dégradation des relations commerciales entre les États-Unis et le reste du monde continuent d'inquiéter les marchés.

Risque élevé de guerre commerciale à l'échelle mondiale, estime Leitao

Le risque d'une guerre commerciale globale est élevé, selon le ministre des Finances Carlos Leitao, qui ...