Les États-Unis mettent en garde contre une vague mondiale de cyberattaques

Publié le 12/05/2017 à 16:30

Les États-Unis mettent en garde contre une vague mondiale de cyberattaques

Publié le 12/05/2017 à 16:30

Par AFP

(Photo: 123rf.com)

Les autorités américaines ont mis en garde vendredi contre une vague de cyberattaques simultanées «dans plusieurs pays dans le monde», à l'aide d'un logiciel de rançon et conseillé de ne pas payer de rançon aux pirates informatiques.


«Nous avons reçu de multiples rapports d'infection par un logiciel de rançon (...) Particuliers et organisations sont encouragés à ne pas payer la rançon car cela ne garantit pas que l'accès aux données sera restauré», a écrit le département de la Sécurité intérieur dans un communiqué.


Cette vague d'attaques informatiques de «portée mondiale» suscitent l'inquiétude des experts en sécurité informatique qui pointent l'exploitation d'une faiblesse dans les systèmes Windows, divulguée dans des documents piratés de l'agence de renseignement américaine NSA.


Le logiciel de rançon verrouille les fichiers des utilisateurs et les forcent à payer une somme d'argent sous forme de bitcoins pour en recouvrer l'usage.


Ces attaques informatiques ont notamment touché le service public de santé britannique (NHS), bloquant les ordinateurs de nombreux hôpitaux du pays et le géant des télécoms espagnol Telefonica.


Des organisations en Australie, en Belgique, en France, en Allemagne, en Italie et au Mexique ont également été touchées selon des analystes.


Le chercheur Costin Raiu, de la société de sécurité Kaspersky, basée en Russie, a indiqué dans un tweet: «Jusqu'à présent, nous avons enregistré plus de 45 000 attaques du logiciel de rançon #WannaCry dans 74 pays à travers le monde. Et le chiffre augmente rapidement».


Le nom du logiciel malveillant WCry est aussi connu sous le nom de WannaCry, WanaCrypt0r, WannaCrypt ou Wana Decrypt0r.


Microsoft a publié un patch de sécurité il y a quelques mois pour réparer cette faille, mais de nombreux systèmes n'ont pas encore été mis à jour. 


Selon la société Kaspersky, le logiciel malveillant a été publié en avril par le groupe de pirates «Shadow Brokers» qui affirment avoir découvert la faille informatique par la NSA.


Aux États-Unis, le géant de livraison de colis FedEx a reconnu avoir lui aussi été touché. 


«Comme beaucoup d'autres entreprises, FedEx connaît des interférences avec certains de nos systèmes basés sur Windows causés par des logiciels malveillants», a déclaré la société dans un communiqué.


«Nous mettons en œuvre des mesures pour y remédier aussi rapidement que possible».

À suivre dans cette section


image

Objectif Nord

Mardi 24 avril


image

Rémunération globale

Mercredi 25 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 16 mai


image

Forum TI DevOps

Mercredi 12 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 18 septembre


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 19 septembre


image

Marché de l'habitation

Mardi 04 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 05 décembre

À la une

Vidéo: trois titres boursiers insensibles aux hausses de taux d'intérêt

21/04/2018 | Denis Lalonde

GESTIONNAIRES EN ACTION. Steve Bélisle fait le point sur les titres de Diageo, ServiceMaster et Marsh & McLennan.

Le lobby ukrainien à Ottawa nuit-il au commerce avec la Russie?

21/04/2018 | François Normand

ANALYSE - La politique étrangère du Canada est déjà sous influence, selon des spécialistes. Le commerce est-il à risque?

«Les géants de la Silicon Valley nuisent à l'innovation»

21/04/2018 | Diane Bérard

ENTREVUE. Nicholas Thompson, rédacteur en chef du magazine Wired, dépeint la Silicon Valley et ses contradictions.