Les dirigeants d'Ashley Madison s'entendent avec les autorités

Publié le 15/12/2016 à 11:43

Les dirigeants d'Ashley Madison s'entendent avec les autorités

Publié le 15/12/2016 à 11:43

Par AFP

(Photo: capture d'écran)

Les opérateurs du site de rencontres Ashley Madison sont tombés d'accord pour payer une pénalité de 1,6 million de dollars après le retentissant piratage dont il a été victime il y a un an, selon les autorités américaines mercredi. 


L'entreprise canadienne Ruby, qui gère Ashley Madison, a accepté de payer cette pénalité car le site n'avait pas assez protégé les données confidentielles de ses utilisateurs.


Plus de 36 millions d'entre eux, issus de 46 pays, avaient vu leurs données volées et mises en ligne publiquement, ce qui avait conduit à un certain nombre de cas de chantage et même à des suicides. 


La pénalité financière sera partagée entre le gouvernement fédéral américain et les Etats qui avaient poursuivi l'entreprise canadienne. Elle pourrait être sérieusement alourdie, jusqu'à 8,75 millions de dollars, si le site ne se conforme pas à de nouveaux standards de sécurité et ne cesse pas ses pratiques trompeuses pour les utilisateurs. 


«Aujourd'hui marque un tournant pour nos membres et pour Ashley Madison», a indiqué un communiqué du directeur exécutif de Ruby, Rob Segal. «L'accord finalisé aujourd'hui met fin à un chapitre important du passé de l'entreprise et renforce notre engagement à fonctionner avec intégrité et à construire un nouvel avenir pour nos membres, nos équipes et notre entreprise».


Plus tôt cette année, Ashley Madison, qui était à l'origine un site de rencontres adultères et dont la devise était «La vie est courte, prenez un amant», s'est réinventé et se présente dorénavant comme un site de rencontres ouvert d'esprit.


Le site promet par ailleurs de ne plus utiliser de programmes automatisés qui généraient de faux profils d'utilisateurs et donnaient l'impression qu'Ashley Madison était plus populaire qu'il ne l'était réellement auprès des femmes, très peu nombreuses à le fréquenter.


Le site revendique aujourd'hui plus de 50 millions d'utilisateurs.


En août 2015, un groupe se faisant appeler «The Impact Team» avait publié quelque 30 gigaoctets de fichiers contenant des millions de noms, comptes utilisateurs, courriels et adresses ainsi que les historiques de navigation d'Ashley Madison, avec même les préférences sexuelles de certains utilisateurs. 


Cette fuite avait provoqué des suicides d'utilisateurs au Canada et aux États-Unis, ainsi que le renvoi du patron de la société mère canadienne du site, Avid Media Life. 


Des enquêtes canadienne et australienne avaient relevé cet été que la sécurité du site au moment de l'attaque était «inadéquate», voire «absente».

À suivre dans cette section


image

Femmes Leaders

Mardi 16 mai


image

FinTech

Mercredi 31 mai


image

Communication interne

Mercredi 07 juin


image

Fusions-acquisitions

Mercredi 07 juin


image

Fraude alimentaire

Mardi 12 septembre


image

Forum TI

Mercredi 13 septembre


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 20 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 18 octobre


image

Parcs industriels

Mardi 21 novembre

Sur le même sujet

Signaler les cyberattaques, une nouvelle obligation

Édition du 08 Octobre 2016 | Caroline Larocque-Allard

Toutes les histoires de bris de sécurité ne sont pas aussi retentissantes que l'attaque contre le site de rencontres ...

10 choses à savoir mercredi

Mis à jour le 24/08/2016 | Yannick Clérouin, Alain McKenna et Julien Abadie

Ceci est une carte de crédit, le pot danger pour la productivité?, le secret du succès de ce pdg: faire des erreurs...

À la une

Immobilier: cette astuce vous permet de réduire votre mise de fonds

BLOGUE INVITÉ. Cette technique «créative» permet d’augmenter ses rendements sur un investissement immobilier.

Téo Taxi: rien à envier aux algorithmes de Facebook

L'intelligence artificielle fait ici bien plus qu'orchestrer le ballet des taxis électriques.

Rumeur de retrait de l'ALÉNA: Trump peut-il le faire?

Les États-Unis envisageraient de se retirer de l'ALÉNA de façon imminente. Cette démarche serait très compliquée.