Les brèves techno du lundi

Publié le 06/08/2018 à 11:17

Les brèves techno du lundi

Publié le 06/08/2018 à 11:17

Par lesaffaires.com

[Photo: 123rf.com]

Voici une petite sélection de brèves à (re)découvrir.


1- Les amateurs du jeu Snake seront ravis: l'entreprise de télécommunication finlandaise HMD Global, qui possède depuis 2016 les droits d'utilisation de Nokia pour les téléphones cellulaires, a développé une version en réalité augmentée de cette relique de la fin des années 1990. Le jeu, disponible sur Facebook, utilise les deux caméras de l'appareil. Le joueur devra attraper les pommes qu'il aperçoit à l'écran en tirant la langue, comme le faisait le serpent dans la version originale du jeu. 


2- L'analyse artistique n'est plus uniquement du ressort des êtres humains. L'intelligence artificielle jugera le contenu soumis lors d'un concours photo nouveau genre lancé en Europe de l'Ouest par l'entreprise de télécommunication chinoise Huawei. Chaque photo sera analysée et notée par un algorithme qui basera son évaluation sur des critères comme la mise au point, la composition de l'image et la couleur. 


3- Malgré des bénéfices supérieurs aux attentes maison, le deuxième trimestre d'Activision Blizzard déçoit. Les commandes du développeur de jeu phare comme Call of Duty et World of Warcraft chutent, tout comme le nombre d'usagers mensuels remarque l'analyste Gerrick Johnson. De tels résultats pourraient selon lui alimenter les craintes que le jeu de survie Fortnite ne gobe des parts du marché des jeux de l'entreprise. Le reste de l'analyse est ici.


4- Des scientifiques en Colombie-Britannique ont pu observer des éclats de lumière provenant de lointaines galaxies grâce à un nouveau radiotélescope. Développé dans le cadre de l'expérience canadienne de cartograpie de l'intensité de 'hydrogène, cet outil permettra de mieux comprendre l'univers et ses systèmes solaires. L'Université McGill, l'Université de Toronto et l'Université de Colombie-Britannique, et le Conseil national de recherches du Canada font partie du groupe de chercheurs nord-américains qui ont participé à l'élaboration de ce radiotélescope.


5- Vous pourriez bientôt payer votre Frappucinno avec des bitcoins. C'est du moins un service qu'essaie de développer la plateforme boursière américaine ICE avec la nouvelle société Bakkt. Son objectif est de rendre ces devises virtuelles accessibles, en permettant «aux consommateurs et aux institutions d’acheter, vendre, conserver et dépenser facilement des actifs digitaux », explique-t-elle. Pour plus de détails sur cette nouvelle plateforme, c'est par ici.


 


NDLR: L'article «Les brèves technos» reste un exercice de revue de presse. Les avis et opinions qui y sont rapportés ne reflètent pas nécessairement ceux et celles de la rédaction de Les Affaires.


image

Sécurité alimentaire

Mardi 13 novembre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Intelligence artificielle

Mercredi 05 décembre


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mercredi 06 février


image

Science des données

Mardi 12 février

Sur le même sujet

Un géant de la finance avance ses pions dans les cryptomonnaies

15/10/2018 | AFP

Fidelity Investment est l’une des premières grandes sociétés américaines à s’être penchée sur le bitcoin, il y a 5 ans.

La Banque du Canada s'intéresse aux cryptomonnaies

Elle demeure tiède quant à l'émission d'une telle monnaie par les banques.

À la une

Les pros sont encore plus prudents

Découvrez comment les gestionnaires avaient échafaudé leur portefeuille à l'arrivée de l'automne.

La santé publique se prépare à la légalisation du cannabis

15/10/2018 | AFP

L'entrée en vigueur de la légalisation du cannabis suscite toujours de vives inquiétudes.

Pas un jeu d'enfant, les enjeux légaux reliés au cannabis

Édition du 06 Octobre 2018 | Simon Lord

Malgré la légalisation, les producteurs ne sont pas à court d'aspects légaux à comprendre.