La rivière d'or des API est à votre portée

Offert par Les Affaires


Édition du 11 Janvier 2014

La rivière d'or des API est à votre portée

Offert par Les Affaires


Édition du 11 Janvier 2014

Par Julien Brault

«Notre API, c'est ça qui va faire qu'on va devenir une compagnie d'un milliard» - Martin-Luc Archambault, pdg de Wajam


Si vous pensez qu'API désigne une agence gouvernementale quelconque, vous êtes en train de manquer une occasion milliardaire... Dans les faits, les interfaces de programmation, ou application programming interface (API), sont des boîtes à outils permettant aux entreprises de partager leur technologie ou leurs données. Selon plusieurs, celles qui n'en ont pas risquent de se faire éclipser par la concurrence.


«Notre API, c'est ça qui va faire qu'on va devenir une compagnie d'un milliard», lance Martin-Luc Archambault, pdg de Wajam. Pour y arriver, la start-up qui propose sa propre application de recherche sociale compte vendre sa technologie à des entreprises ayant leur propre moteur de recherche. Pour l'implanter, elles n'auront qu'à se connecter à l'API de Wajam, qui agit comme une passerelle permettant à des tiers d'intégrer sa technologie à leurs propres applications ou sites Web.


Pour François Lane, pdg de CakeMail, avoir une API est avant tout un moyen de permettre à quiconque de personnaliser son produit. «Ça permet à notre produit [une application de marketing par courriel] de faire des choses pour lesquelles il n'avait pas été conçu et d'accéder à des clients qu'on n'aurait pas pu recruter autrement», explique-t-il.


Certains clients utilisent l'API de CakeMail afin d'intégrer l'application de marketing par courriel à leurs logiciels maison, tandis que des revendeurs l'utilisent afin d'ajouter une fonction supplémentaire à leur produit. Selon François Lane, environ le tiers des revenus de CakeMail proviendrait aujourd'hui de son API.


Le cas de Groupe Pages Jaunes


Le Groupe Pages Jaunes mise lui aussi sur son API pour explorer à peu de frais les différents moyens d'exploiter son imposante banque de données sur les entreprises canadiennes. L'API de la société a été téléchargée par 3 000 développeurs et alimente en données quelque 100 applications actives. Ces dernières génèrent pas moins de 10 % du trafic de Pages Jaunes, qui reçoit sur son réseau quelque huit millions de visiteurs uniques par mois.


L'une d'entre elles prend la forme d'une chaîne de télé spécialisée, distribuée par l'opérateur manitobain MTS, qui permet aux auditeurs de faire des recherches d'entreprises locales à partir de leur télé. «Un API nous permet d'accéder à des idées ou à des projets qu'on n'aurait jamais pu faire avec nos moyens limités ou auxquels on n'aurait pas pensé», explique Marc-André Sinclair, responsable des partenariats et de l'API chez Groupe Pages Jaunes.


«Le marché des API est très compétitif, et la plupart des entreprises qui ne sont pas technos ne sont pas équipées pour y évoluer. Elles n'ont pas d'autres choix, et l'apprentissage sera difficile.» - Eric Knipp, vice-président de Gartner Research


À qui ça s'adresse ?


«N'importe quelle société qui fait des affaires sur le Web a intérêt à rendre disponibles par une API ses données ou des éléments de sa technologie», estime Claude G. Théorêt, pdg de Nexalogy Environics, une entreprise fournissant des outils d'analyse de données sociales. Cette vision, de plus en plus partagée par l'industrie, est aussi celle d'Eric Knipp, vice-président de Gartner Research : «Le marché des API est très compétitif, et la plupart des entreprises qui ne sont pas technos ne sont pas équipées pour y évoluer. Elles n'ont pas d'autres choix, et l'apprentissage sera difficile.»


Selon le chercheur, les détaillants ayant une présence en ligne ont tout intérêt à publier une API permettant d'accéder à leur catalogue de produits. «Leur API permettra aux applications de comparaison de prix de tenir compte de leurs produits», explique-t-il.


De nombreuses entreprises dans le secteur du transport et de la messagerie, dont Postes Canada et UPS, ont elles aussi une API permettant à leurs clients d'offrir une fonctionnalité de suivi de colis à partir de leur propre application.


Dans une étude publiée en 2011, Eric Knipp avait prédit que 75 % des plus grandes entreprises du monde du Fortune 1000 auraient une API d'ici 2014. L'analyste est fier de cette prédiction, le marché des API ayant crû comme il l'avait prévu : «Je suis encore persuadé que ma prédiction se concrétisera, si ce n'est pas déjà le cas».


image

Fraude alimentaire

Mardi 12 septembre


image

Forum TI

Mercredi 13 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 19 septembre


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 20 septembre


image

Résidences pour aînés

Jeudi 21 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 26 septembre


image

Contrats publics

Mercredi 11 octobre


image

Gestion du changement

Mercredi 18 octobre


image

Croissance PME

Mercredi 25 octobre


image

Parcs industriels

Mardi 21 novembre


image

Marketing B2B

Mardi 21 novembre


image

Acceptabilité sociale

Mercredi 29 novembre


image

Communication interne

Mardi 05 décembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 06 décembre

À la une

Vidéo: TJX, un antidote à la vente de vêtements en ligne?

GESTIONNAIRES EN ACTION. TJX (Winners et Home Sense au Québec) est-il un antidote à Amazon en commerce de détail?

Pouvez-vous répondre à ces 3 petites questions?

BLOGUE INVITÉ. Ce n'est pas en demeurant ignorant sur la finance que l'on contrera les inégalités de richesse!

Le calendrier de l'investisseur (semaine du 21 août 2017)

Mis à jour à 09:30 | lesaffaires.com

Chaque semaine, Les Affaires vous présente les prévisions des analystes concernant les résultats à venir cette semaine.