La résidence de Steve Jobs cambriolée

Publié le 14/08/2012 à 15:07

La résidence de Steve Jobs cambriolée

Publié le 14/08/2012 à 15:07

Par La Presse Canadienne

Le cofondateur d'Apple, Steve Jobs. [Photo : Bloomberg]

Des ordinateurs et des biens personnels valant plus de 60 000 $ US ont été dérobés du domicile de feu Steve Jobs, dans le nord de la Californie.


Le quotidien San Jose Mercury News affirme qu'un homme de 35 ans, Kariem McFarlin, a été arrêté en lien avec cette affaire le 2 août et accusé de cambriolage et recel. Il demeure incarcéré en vertu d'une caution de 500 000 $ US et sera de retour en cour le 20 août.


Le procureur Tom Flattery n'a pas voulu dire si les biens volés à la résidence de Palo Alto, le 17 juillet, appartenaient au cofondateur d'Apple ou à un autre membre de sa famille. Une clôture temporaire a été érigée autour de la maison en juillet.


Me Flattery a refusé de fournir d'autres détails concernant cette affaire. Il a toutefois indiqué que McFarlin avait probablement choisi sa cible au hasard.


M. Jobs était connu pour sa discrétion et habitait dans ce quartier. Les policiers croient que sa résidence a été ciblée parce qu'elle était en voie d'être rénovée et qu'elle a pu paraître plus vulnérable. Ils croient que la maison était inoccupée au moment du cambriolage.


"À part le fait que ça touche M. Jobs, c'est un cambriolage assez banal, a dit le procureur général adjoint du comté de Santa Clara, Scott Tsui. J'imagine que le suspect a fini par comprendre dans quelle maison il s'était introduit. À notre connaissance, les biens volés ne sont pas différents de ceux de n'importe quel autre cambriolage. J'imagine que les ordinateurs, puisqu'il s'agit de M. Jobs, étaient des produits Apple."


image

Forum TI DevOps

Mercredi 12 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 18 septembre


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 19 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre

À la une

Et si Trump était réélu en 2020?

Il y a 44 minutes | François Normand

ANALYSE - On sous-estime les appuis du président et on surestime la capacité des démocrates de rebondir.

New York et Toronto terminent en ordre dispersé

22/06/2018 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

La dégradation des relations commerciales entre les États-Unis et le reste du monde continuent d'inquiéter les marchés.

Risque élevé de guerre commerciale à l'échelle mondiale, estime Leitao

Le risque d'une guerre commerciale globale est élevé, selon le ministre des Finances Carlos Leitao, qui ...