L'OCDE baisse ses prévisions pour le Canada

Publié le 02/09/2008 à 00:00

L'OCDE baisse ses prévisions pour le Canada

Publié le 02/09/2008 à 00:00

L’Organisation de Coopération et de Développement Économique explique cette croissance anémique par les effets prolongés de la crise financière qui atteint l’économie réelle. Les effets se prolongeront jusqu’à la fin de 2008.



L’OCDE ajuste ses prévisions en fonction de l’anémie des premier et second trimestres au Canada. Elle prévoit cependant une reprise à 0,8% au troisième trimestre et à 2% au quatrième trimestre.



Les prévisions ont aussi été revues à la baisse pour la zone euro (1,3%), le Japon (1,2%) et la Grande Bretagne (1,2%).



En revanche, aux États-Unis, le second trimestre exceptionnel marqué par une croissance de 3,3% fait relever les prévisions pour l’ensemble de 2008 de 1,2% à 1,8% pour les États-Unis. Néanmoins, «l’incertitude relative à la gravité de cette phase de faiblesse touche en particulier à la vitesse à laquelle les mesures temporaires de stimulation budgétaire vont se dissiper». Si bien que l’OCDE projette une croissance de 0,9% au troisième trimestre et de 0,7% au quatrième trimestre.



Les prévisions sont particulièrement ardues compte tenu de «l’expérience limitée que l’on a de certains des principaux déterminants de la conjoncture actuelle, ainsi que les incertitudes entourant certaines influences spécifiques contribue à donner une image particulièrement floue de la situation», dit l’OCDE.

image

Blockchain

Jeudi 28 février


image

PĂ©nurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

À la une

Qu'est-il advenu du partenariat entre Banque Nationale et Bill Gross?

L'association entre BNI et Bill Gross aura durée moins de deux ans.

La vie «ennuyeuse» des vrais millionnaires

Comment devenir millionnaire? Un lecteur avec un job bien ordinaire nous explique. Un nouveau livre aussi.

La volatilité des marchés pèse sur la performance des grandes banques

La querelle commerciale sino-américaine et de «shutdown» américain pourrait fair mal aux bénéfices des banques.