Jeu vidéo: le 3e Tomb Raider et un investissement pour Eidos Montréal

Publié le 27/04/2018 à 09:00, mis à jour le 27/04/2018 à 11:53

Jeu vidéo: le 3e Tomb Raider et un investissement pour Eidos Montréal

Publié le 27/04/2018 à 09:00, mis à jour le 27/04/2018 à 11:53

Par Denis Lalonde








Un peu plus de 10 ans après sa création, le studio de jeu vidéo Eidos Montréal remet ses locaux au goût du jour sur le boulevard de Maisonneuve. Un investissement de 11 millions de dollars.


Le studio montréalais, propriété de l'entreprise japonaise Square-Enix depuis 2009, est également l'un des acteurs principaux derrière le 3e jeu de la trilogie Tomb Raider, baptisé Shadow of the Tomb Raider, dont la date de sortie a été fixée au 14 septembre.


«Le jeu est jouable du début à la fin depuis mai 2017. La date de sortie de sera donc pas repoussée», affirme le directeur général d'Eidos Montréal, David Anfossi.


Ce dernier soutient que la société consacre environ 130 millions de dollars au développement (80M$) et à la promotion (50M$) de ses jeux «AAA». Selon lui, le prochain Tomb Raider ne fera pas exception à la règle.


Un 3e opus très émotif


Pour ce troisième jeu, qui vient clore la trilogie Tomb Raider, M. Anfossi promet un jeu très émotif. «Oui, c'est un jeu d'action aventure où il y a beaucoup de combats, mais l'histoire sera très forte avec l'aboutissement du personnage principal, Lara Croft, dans sa quête», dit-il.


Le personnage de Lara Croft est très populaire pour avoir été incarné par Angelina Jolie, et plus récemment par Alicia Vikander, au grand écran. Les jeux de la franchise se sont écoulés à plus de 63 millions d'exemplaires à ce jour.


Pour son 3e jeu, Eidos promet de nouvelles mécaniques de jeu. "Sans dévoiler toutes les intrigues, Lara Croft se retrouvera encore dans des conditions extrêmes où la notion de survie sera importante. Pour le jeu, nous avons donné plus de profondeur aux personnages, leur permettant d'utiliser des éléments de leur environnement pour survivre", raconte David Anfossi.


Lara Croft pourra par exemple utiliser des débris ou des végétaux pour se fabriquer des potions lui permettant de guérir des blessures, de nager plus longtemps sous l'eau ou de se fabriquer des armes.


«On a aussi ajouter un élément de verticalité qui n'était pas présent dans les jeux précédents», ajoute M. Anfossi. Lara Croft pourra continuer d'escalader des falaises, mais aussi les descendre en rappel.


Dans les moments les plus dangereux, le personnage principal pourra aussi se camoufler et avancer dans sa quête en mode furtif, par exemple en se couvrant la peau de boue.


Un studio pour répondre aux besoins futurs


Revenant sur la rénovation complète des deux étages du studio. Le dirigeant d'Eidos Montréal explique que les travaux étaient devenus nécessaires pour supporter ses ambitions des 5 à 10 prochaines années. 


«L'an dernier, quand le studio a fêté ses dix ans, nous avons pris un moment pour faire le bilan de ce qu'on avait appris durant notre première décennie et de ce que nous voulions faire durant les 10 prochaines années. Un des éléments qui est revenu souvent, c'est que le studio ne supportait plus les missions que nous voulions accomplir», confie M. Anfossi, qui dit avoir un plan quinquennal en place et une idée «plus floue» de ce qui attend le studio pendant les cinq années suivantes. 


Après des mois de préparatifs, Eidos a lancé les travaux en janvier et prévoit avoir un studio tout neuf pour le début de 2019. L'entreprise aura au passage augmenté la taille de son studio de 12 000 pieds carrés, lui qui logera sur un total de 67 000 pieds carrés.


«Tout ça doit nous permettre de gonfler nos effectifs à 505 employés, alors que nous sommes 480 en ce moment», dit M. Anfossi.


Intelligence artificielle et commerce en ligne 


Au cours des derniers mois, Eidos a d'ailleurs effectué de nombreuses embauches pour se préparer à affronter de nouvelles missions, notamment en commerce électronique et en intelligence artificielle. 


David Anfossi soutient que les projets en route ont des besoins inhérents à leur développement. Pour répondre aux besoins, Eidos se devait de créer une équipe spécialisée en analytique qui se charge aussi de différents projets de commerce en ligne. 


Eidos a également voulu «sortir» l'intelligence artificielle (IA) du développement des jeux, pour que l'expertise ne soit pas seulement liée à leur conception. «On fait de l'intelligence artificielle depuis nos débuts, mais je voulais que l'IA soit aussi une expertise liée à l'amélioration des procédés, du marketing et des décisions d'affaires, sans oublier la recherche et le développement», explique le dirigeant. Une équipe dédiée à l'IA a donc été crée.


Outre Tomb Raider, Eidos Montréal travaille en ce moment sur un jeu de la franchise Avengers avec son studio sœur Crystal Dynamics, de même que sur un autre projet dont l'entreprise ne peut pas encore parler.


Pour préparer l'après Tomb Raider, la société a divers projets en incubation et a déjà effectué des études de marché, sans que M. Anfossi ne puisse en discuter publiquement.


À suivre dans cette section


image

eCommerce B2B

Mardi 29 mai


image

Forum TI DevOps

Mercredi 12 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 18 septembre


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 19 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre

Sur le même sujet

«On a trouvé ce qui va lancer la réalité virtuelle pour de bon»

13/04/2018 | Alain McKenna

BLOGUE. Stéphane D’Astous était plutôt sceptique face à la réalité virtuelle. Maintenant, c'est tout le contraire!

E3: Eidos Montréal prépare une phase de croissance

19/06/2017 | Denis Lalonde

LOS ANGELES. Même sans jeu vidéo à dévoiler, Eidos Montréal était au E3 pour présenter son plan de croissance.

À la une

Les jeunes entrepreneurs ne sont pas le futur, ils sont le présent

BLOGUE INVITÉ. Réflexion sur mon passage de 18 mois à la présidence de la Jeune chambre de commerce de Montréal.

«Start-uppers»: l'angoisse derrière le rêve

Il y a 50 minutes | The Conversation

Les start-uppers sont souvent présentés (et perçus) comme des figures de la puissance et du ...

C2 Montréal: employeurs, cessez de vous fier aux références

BLOGUE. Les hommes blancs sont surreprésentés dans les références. L'atelier "Capital impartial" en parle.