E3: Jade Raymond a de grandes ambitions pour EA à Montréal

Publié le 12/06/2017 à 08:06

E3: Jade Raymond a de grandes ambitions pour EA à Montréal

Publié le 12/06/2017 à 08:06

Par Denis Lalonde

Jade Raymond. (Photo: Denis Lalonde)

LOS ANGELES– La directrice générale d'Electronic Arts (EA) à Montréal, Jade Raymond, ne ferme pas la porte à l'arrivée d'autres studios de l'entreprise de jeux vidéo dans la métropole.


À ce jour, Motive, dont l'objectif est de créer 500 emplois au cours des 10 prochaines années, et Bioware, surtout connu pour avoir collaboré à la franchise Mass Effect, sont les deux seuls studios d'EA en ville.


L'arrivée de Motive à Montréal a été officialisée en avril dernier. À ce jour, Jade Raymond ne dévoile pas le nombre d'employés du studio montréalais. «Sans donner de chiffre, je peux dire qu'on est en avance sur nos plans d'embauches», dit-elle en marge de l'événement EA Play, dont l'objectif est de regrouper des fans de jeux vidéo, en prélude à l'ouverture du salon international du jeu vidéo, l'Electronic Entertainment Expo (E3), qui se déroulera de mardi à jeudi au Los Angeles Convention Center.


Cette fois est-elle la bonne pour EA?


Au cours des dernières années, EA a fermé les studios Playing Mantis, Visceral Games et EA Mobile à Montréal. L'arrivée de Motive, accompagnée d'un investissement de 500M$, est-elle la bonne pour la société américaine? «C'est vraiment un investissement important de grossir EA à Montréal. Ce n'est pas juste Motive, ce sont aussi des investissements dans Bioware et dans l'équipe qui développe le moteur de jeu Frostbite. Tout cela pourraient ouvrir la porte à l'arrivée d'autres studios d'EA ici», dit-elle.


Pour le moment, Motive Montréal conçoit le volet solo du jeu Star Wars Battlefront II, dont la partie multi-joueurs est développée par les bannières Dice et Criterian. «Nous collaborons de près avec eux pour nous assurer que le déroulement du jeu restera le même peu importe le mode choisi. Au total, 350 employés d'EA travaillent au développement de ce jeu, dont environ le tiers à Montréal», soutient Mme Raymond.


Le jeu doit être lancé le 14 novembre.


Motive Montréal a aussi amorcé la création d'une nouvelle propriété intellectuelle dont Jade Raymond ne peut encore parler. Celle qui est surtout connue pour avoir participé à la conception des franchises Assassin's Creed et Watch Dogs durant son passage chez Ubisoft espère pouvoir obtenir le même succès avec sa nouvelle propriété intellectuelle.


«Le concept est de créer une nouvelle franchise dans le genre action et aventure. Mais l'important, c'est que nous ne voulons pas seulement créer un jeu. Nous voulons créer un univers. Il faut créer une infrastructure qui va permettre à la franchise de vivre à long terme», dit-elle.


La dirigeante rappelle que le succès d'Assassin's Creed repose sur cette recette: «tant que c'est un assassin dans un moment historique important, ça peut faire partie de la franchise», explique-t-elle.


(Photo: Denis Lalonde)

D'Ubisoft à EA


Questionnée à savoir pourquoi elle avait choisi de quitter son poste de directrice du studio d'Ubisoft à Toronto en octobre 2014 après y avoir connu autant de succès, Mme Raymond raconte qu'il s'agissait d'une décision personnelle.


«J'ai travaillé chez Ubisoft pendant 10 ans et j'y ai saisi beaucoup d'occasions, mais j'étais aussi un peu trop confortable. Je connaissais tout le monde, je savais comment la compagnie fonctionnait, si je voulais faire quelque chose, je pouvais faire bouger les projets d'un simple appel téléphonique. C'était intéressant, mais pour moi, ce qui est aussi important, c'est de faire de nouvelles choses et d'apprendre», explique-t-elle.


Elle soutient que cette décision est liée au fait qu'elle voulait voir comment d'autres gens créatifs faisaient des jeux vidéo et se lancer de nouveaux défis.


Barrières à l'entrée pour les femmes?


Celle qui est officiellement devenue, en avril, la première directrice d'un studio de jeux vidéo majeur à Montréal n'a pas l'impression d'avoir abattu de barrière. «Je ne l'avais pas réalisé. Dans ma tête, quand je suis devenue la directrice d'Ubisoft à Toronto (en août 2009), c'est à ce moment que la barrière a été franchie», croit-elle.


Selon la dirigeante, il n'y a pas de barrière à l'entrée pour les femmes dans le monde du jeu vidéo. Toutefois, elle concède que cet univers est composé seulement à 20% de femmes, un nombre nettement insuffisant à ses yeux: «Nous nous sommes donné l'objectif d'aller chercher plus de jeunes créatrices de jeux. À Montréal, on veut encourager la diversité et dans un monde idéal, nous serions autant de femmes que d'hommes dans le studio», affirme-t-elle.


La maman de deux enfants de 5 et 7 ans a aussi un message pour les femmes qui aiment le jeu, mais qui n'évoluent pas dans des métiers liés aux technologies de l'information (TI): «Nous embauchons aussi des artistes, des musiciens, des compositeurs. On travaille avec des acteurs, des gestionnaires», dit-elle, ajoutant qu'elle recommande à toutes les femmes qui aiment le jeu de tenter leur chance dans l'industrie.


* Les frais de transport et d'hébergement de Denis Lalonde sont payés par l'Alliance Numérique.

Sur le même sujet

Pourquoi ce vieux modèle d'affaires séduit Apple et tant d'autres

Édition du 09 Septembre 2017 | Yannick Clérouin

CHRONIQUE. On le croyait voué au déclin, mais il est devenu une véritable vache à lait pour ces technos.

Electronic Arts veut investir 500M$ à Montréal

06/04/2017 | Denis Lalonde

Electronic Arts veut faire un retour en force à Montréal.

À la une

Immobilier: prêter de l'argent à votre acheteur, est-ce avantageux?

BLOGUE INVITÉ. Ce qu'on appelle communément la «balance de vente» vous transforme en créancier et c'est risqué.

Bourse: petite hausse malgré la «tentative d'attentat terroriste»

Mis à jour il y a 41 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

Mais les investisseurs ne semblent pas s'inquiéter outre mesure de l'explosion d'une bombe à Manhattan.

Cryptomonnaie: les Canadiens arnaqués de 1,7M$

Il y a 3 minutes | La Presse Canadienne

Le montant des fraudes a plus que doublé par rapport à l'an dernier.