E3: le «beau problème» de Nintendo

Publié le 14/06/2017 à 06:25

E3: le «beau problème» de Nintendo

Publié le 14/06/2017 à 06:25

Par Denis Lalonde

Pierre-Paul Trépanier. (Photo: Nintendo)

LOS ANGELES– Pas moins de 125 000 consoles Switch ont été vendues au Canada entre le lancement du 3 mars et le 31 mai, un succès que même les patrons de Nintendo n'anticipaient pas.


«C'est notre meilleur lancement de console. On a même dépassé le succès de la Wii», raconte Pierre-Paul Trépanier, directeur général de Nintendo Canada, citant des données du cabinet d'études NPD.


Quand on lui fait la remarque que Nintendo aurait sans doute enregistré un meilleur départ si plus de consoles avaient été disponibles, M. Trépanier ne se défile pas. «Si on avait satisfait la demande, le départ aurait été encore meilleur. Nous avons de nombreuses réunions avec des détaillants et tout le monde veut plus de consoles», dit-il à l'Electronic Entertainment Expo (E3) qui se déroule du 13 au 15 juin au Los Angeles Convention Center.


Encore aujourd'hui, plus de trois mois après le lancement, n'achète pas une Switch qui veut. La rareté des consoles fait la joie de certains revendeurs. Uniquement sur le site de petites annonces Kijiji de la grande région de Montréal, plusieurs consoles sont à vendre à 500 ou 550 dollars, alors que son prix de vente au détail est de 400 dollars plus taxes.


«Ce n'est pas notre but de faire patienter les joueurs. Les différents pays se battent un peu pour avoir plus d'allocations de la société-mère, au Japon», raconte-t-il.


M. Trépanier dit avoir reçu de bonnes nouvelles du siège social, qui prévoit accélérer la cadence de production des consoles à temps pour la période des Fêtes. «J'espère que l'offre aura rattrapé la demande bien avant les Fêtes, en septembre ou en octobre, et qu'on sera dans une position où tous les consommateurs qui le souhaitent pourront s'acheter une Switch», soutient le dirigeant.


Un objectif qui sera facilement atteint


Ce dernier a réitéré son objectif de doubler le chiffre d'affaires de Nintendo Canada dans la première année suivant le lancement de la Switch. Mais vu le succès de la console, cette marque devrait être facilement atteinte. «Quand je l'ai dit en février, c'était plus un défi qu'un résultat à atteindre. Là, mes collègues des finances me regardent et me disent qu'il va falloir pousser un peu plus fort. Tout sera lié à notre capacité de recevoir plus de consoles», dit-il, concédant que s'il n'y avait pas d'effet de rareté, les revenus de la société progresseraient plus rapidement. 


M. Trépanier rappelle que Nintendo est une entreprise cotée en Bourse au Japon. «Quand le siège social demande de combien nous pensons pouvoir augmenter nos revenus cette année, on leur demande combien de consoles ils peuvent nous envoyer», explique-t-il.


Un phénomène mal évalué?


Le directeur-général de Nintendo Canada ajoute que la société a peut-être mal évalué un phénomène qui contribue à la rareté de la Switch, avec laquelle on peut jouer autant en mode console de salon qu'en mode console portable... Plusieurs membres d'une même famille peuvent en vouloir une pour, par exemple, jouer pendant les trajets en transport en commun. 


Selon le dirigeant, Nintendo a écoulé environ 3 millions d'exemplaires de la Switch dans le monde en mars seulement. L'objectif de la société nipponne est d'en vendre 10 millions de plus d'ici le 3 mars 2018, quand la console soufflera sa première bougie. 


Le retour de Super Mario


Si le lancement de la Switch a été un succès, c'est en grande partie grâce à la popularité du jeu The legend of Zelda : Breath of the Wild. Depuis mars, la société a mis le pied sur l'accélérateur afin de se bâtir rapidement un catalogue de jeux diversifié. En mars, Nintendo révélait que 40 développeurs travaillaient sur une centaine de jeux. Aujourd'hui, ces nombres ont doublé. 


«Nous voulons conserver notre momentum. Les lancements de jeux vont se succéder au cours des prochaines semaines. Vendredi, nous lançons Arms, un jeu où des robots aux bras extensibles s'affrontent en duel. Des titres phares comme Splatoon 2 et Super Mario Odyssey seront quant à eux lancés respectivement en juillet et en octobre», poursuit M. Trépanier.


Vu la place que prend Super Mario à l'E3 cette année chez Nintendo, parions que la société fonde de grands espoirs du côté des ventes.


Mario + Lapins Crétins Kingdom Battle doit être lancé le 29 août. (Photo: Denis Lalonde)

Ubisoft et EA s'y mettent


Des studios comme Ubisoft et Electronic Arts (EA) font aussi leur part. Ubisoft lancera Mario + Lapins Crétins Kingdom Battle le 29 août. Dans ce jeu, Super Mario devra faire équipe avec les lapins crétins pour rétablir l'ordre dans son royaume.


De son côté, EA offrira FIFA 2018 sur la Switch avec une date de lancement prévue en septembre. (Pour l'avoir essayé en mode portable, c'est assez réussi!).


Revenant sur les chiffres du cabinet d'études NPD, Pierre-Paul Trépanier affirme que Nintendo est, depuis 12 mois, l'éditeur de jeux le plus populaire au Canada. «Cela veut dire qu'à tous les mois depuis un an, Nintendo est l'éditeur qui vend le plus de jeux chez les détaillants canadiens», dit-il, ajoutant que The Legend of Zelda : Breath of the Wild est le jeu le plus populaire au pays pour les cinq premiers mois de l'année, malgré un lancement survenu le 3 mars.


Selon NPD, Mario Kart 8 Deluxe, lancé le 28 avril, a été le jeu le plus populaire au Canada pour l'ensemble du mois et en mai. La société espère répéter ce succès avec Super Mario Odyssey pour la période des Fêtes, qui compte souvent pour 50% à 60% des ventes annuelles dans l'industrie, rappelle le dirigeant.


Nintendo Canada en quelques chiffres, selon NPD:


- Part de marché: 32% en 2017, +13 points de pourcentage


- En 2017: Plus de la moitié (53%) des consoles de jeux vidéo vendues à ce jour sont soit des Nintendo Switch, soit des Nintendo 3DS.


- Jeux vidéo: Nintendo est le premier éditeur de jeux sur les 12 derniers mois, avec 1,8 millions de copies physiques vendues, soit une part de marché de 18%.


* Les frais de transport et d'hébergement de Denis Lalonde pour couvrir l'E3 ont été payés par l'Alliance numérique.

Sur le même sujet

Xbox One X : l'occasion ratée de Microsoft?

22/11/2017 | Alain McKenna

BLOGUE. En un mot : Cortana à l'ère de la maison connectée.

10 choses à savoir jeudi

12/10/2017 | Yannick Clérouin et Alain McKenna

Le pot pour doper les profits d'Hydro-Québec, le prochain Sears s'appelle Amazon ce pont fera oublier le pont Champlain.

OPINION 10 choses à savoir lundi
18/09/2017 | Yannick Clérouin et Alain McKenna
10 choses à savoir vendredi
25/08/2017 | Alain McKenna
Pokémon Go est-il bon pour le commerce?
Mis à jour le 17/05/2017 | Olivier Schmouker

À la une

Immobilier: prêter de l'argent à votre acheteur, est-ce avantageux?

BLOGUE INVITÉ. Ce qu'on appelle communément la «balance de vente» vous transforme en créancier et c'est risqué.

Bourse: petite hausse malgré la «tentative d'attentat terroriste»

Mis à jour il y a 40 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

Mais les investisseurs ne semblent pas s'inquiéter outre mesure de l'explosion d'une bombe à Manhattan.

Cryptomonnaie: les Canadiens arnaqués de 1,7M$

Il y a 3 minutes | La Presse Canadienne

Le montant des fraudes a plus que doublé par rapport à l'an dernier.