Commerce électronique: les Québécois demeurent infidèles

Publié le 10/03/2015 à 12:19

Commerce électronique: les Québécois demeurent infidèles

Publié le 10/03/2015 à 12:19

Par Martin Jolicoeur

(Photo: iStock)

Même si plus de Québécois se tournent vers Internet pour faire leurs achats, ceux-ci continuent d'utiliser surtout des sites de détaillants de l’extérieur du Québec.


De fait, seulement 25% des sommes dépensées en ligne au Québec pour des achats, le sont sur des sites d’entreprises québécoises. La différence, soit les trois quarts des sommes sont dépensés soit sur des sites américains (48%), canadiens (10%) ou d’ailleurs. Ce triste constat est le même que celui auquel arrivait le CEFRIO il a deux ans, dans le cadre de son enquête sur le commerce électronique au Québec.


Ces résultats ont été rendus publics ce mardi (10 mars), à l’occasion du Sommet du commerce de détail, un événement de deux jours organisé par le Conseil québécois du commerce de détail (CQCD). Il accueille cette année à Montréal plus d’un millier de professionnels de l’industrie. 


Jacqueline Dubé, pdg du CEFRIO, remarque que s'il est vrai que les Québécois consomment beaucoup sur des sites étrangers, ceux-ci le font beaucoup par défaut de pouvoir utiliser des sites de détaillants québécois. «Encore trop peu de détaillants permettent aux consommateurs d'acheter en ligne, dit-elle. Lorsqu'un site est disponible, les Québécois apprécient et en profitent.»


Le président du Conseil québécois du commerce de détail, Léopold Turgeon, reconnaît que les détaillants du Québec continuent de tirer de la patte en matière de commerce électronique, et que cette situation ait pu pousser un certain nombre de consommateurs à se tourner vers des détaillants étrangers. Mais avec la baisse du huard par rapport à la devise américaine, ce dermnier a bon espoir que nombre des ces consommateurs se mettent à chercher des alternatives québécoises.


L'étude du CEFRIO montre également que pratiquement un adulte sur deux (49%) au Québec a procédé à un achat en ligne au cours de la dernière année. Les dépenses de ces cyberacheteurs s’élèvent à 295$ par mois en moyenne, soit 267$ par les femmes et 318$ pour les hommes.


Les trois catégories de produits les plus recherchées sur Internet, mesurées en nombre de transactions, sont les produits de mode et accessoires, les produits électroniques, et les produits en lien avec la musique, les films et les jeux vidéo.


Dans chacune de ces catégories, ce sont des sites américains qui sont les plus utilisés par les consommateurs québécois. On parle de eBay dans la mode, d’Apple dans les produits électroniques et bien sûr Amazon, dans la catégorie de la musique, les films et les jeux vidéo. 


Les spectacles et voyages 


C’est dans le secteur des spectacles, sorties et restaurants, que la proportion d’achats sur des sites québécois est la plus élevée, avec 72 % des montants dépensés dans cette catégorie.


Suivent ensuite les catégories des voyages et transport (36 % des dépenses), les livres, revues et journaux (31 %), la catégorie alimentation, santé et beauté (23 %) et la mode (22 %). À l’opposé, seulement 2% des achats en ligne de produits électroniques sont réalisés sur des sites québécois.


Enfin, si les achats effectués depuis un appareil mobile ne comptaient que pour 8 % des transactions analysées en 2012-2013, on remarque que deux ans plus tard (2014-2015), ils représentent 21 % des transactions réalisées en ligne. De ce nombre, la tablette compte pour 15 % des achats analysés et le téléphone intelligent, 6 %.


L’ordinateur portable (40 %) et l’ordinateur de table (39 %) demeurent les plateformes les plus utilisées par les cyberacheteurs québécois, bien qu’ils aient été utilisés collectivement pour réaliser 10 % moins de transactions qu’en 2012-2013.


Pour réaliser cette dernière enquête, le CEFRIO a interrogé chaque mois, de mars 2014 à décembre 2014, 500 adultes de 18 ans et plus ayant réalisé au moins un achat sur Internet au cours du mois précédant chaque collecte. Sur les 10 mois de la collecte, les résultats de l’enquête présentent le détail de 9 102 achats en ligne de produits et services appartenant à 12 catégories, réalisés par 5 000 adultes sur 1 373 sites web.

À suivre dans cette section


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Intelligence artificielle

Mercredi 05 décembre


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février

Sur le même sujet

Les Québécois ont dépensé 8,5 milliards $ en ligne en 2016

22/03/2017 | Denis Lalonde

On ignore toutefois quelle proportion de ce montant est dépensée à l'extérieur de la province.

Commerce électronique: entrepreneurs en ligne recherchés!

Édition du 25 Octobre 2014 | Jean-François Venne

Les entrepreneurs québécois sont-ils en voie de rater le train du commerce électronique? Peu d'entre eux adoptent ...

À la une

Protection des données personnelles: comment éviter les dérives?

Édition du 25 Août 2018 | Richard Cloutier

L’évolution technologique et l’émergence de nouveaux acteurs dans le secteur financier obligent les législateurs...

Éliminer la moitié des autos?

BLOGUE. Une solution qui nous rendrait plus riches, mais a-t-elle la moindre chance de s'appliquer?

Pourquoi j’ai choisi d’être un «entrepren-art»!

BLOGUE INVITÉ. Architecture, musique, design… j’adore ce qui me donne des frissons au moindre contact sensoriel.