Hydro-Québec accepte d'endosser le projet éolien Apuiat

Publié le 22/08/2018 à 15:38

Hydro-Québec accepte d'endosser le projet éolien Apuiat

Publié le 22/08/2018 à 15:38

Par La Presse Canadienne

[Photo: 123rf]

Le gouvernement Couillard est sorti gagnant de sa partie de bras de fer avec Hydro-Québec, qui accepte finalement d’endosser le projet controversé d’énergie éolienne Apuiat.


Ce projet énergétique, situé sur la Côte-Nord en territoire innu, était qualifié d’« essentiel » par le premier ministre Philippe Couillard, convaincu qu’il devait « absolument » voir le jour, malgré les réserves de la société d’État quant à la pertinence du projet et son coût élevé, évalué à quelque 600 millions $.


Mercredi, dans un communiqué laconique, Hydro-Québec a annoncé que les négociations avec les neuf communautés innues et la compagnie Boralex étaient rendues à leur terme et que le projet irait de l’avant pour l’achat d’électricité produite grâce au projet Apuiat.


Les conseils d’administration des parties impliquées devront cependant entériner le projet d’entente, après l’échéance électorale du 1er octobre.


Le projet de parc éolien sur la Côte-Nord, dans la région de Port-Cartier, procurerait jusqu’à 400 emplois aux Innus durant la période de construction, avec sa production de 200 mégawatts.


Le président d’Hydro-Québec, Éric Martel, remettait en question la pertinence du projet, tant sur le plan financier qu’énergétique, la société d’État devant déjà composer avec des surplus d’électricité.


Selon le premier ministre Couillard, qui a commenté le dossier à maintes reprises ces dernières semaines, il aurait pourtant été « impensable » de ne pas mener à bien ce projet, dans une perspective de développement du nord du Québec et d’une nécessaire bonne entente entre la société québécoise et les Premières Nations.


De son côté, le ministre des Ressources naturelles, Pierre Moreau, faisait valoir que malgré son coût élevé le projet pouvait se réaliser sans entraîner d’impact sur les tarifs payés par les consommateurs d’électricité de l’ensemble du territoire québécois.


Ce projet est dans l’air depuis des années. En 2015, le gouvernement avait promis aux Innus de leur réserver la production du dernier 200 MW de sa stratégie énergétique. À leurs yeux, il s’agit d’un projet « structurant » pour leur communauté.


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier

Sur le même sujet

L'AIEQ et InnovÉÉ s'unissent en vue de créer un Chantier Innovation

Édition du 15 Septembre 2018 | Marie-Pier Frappier

Que l'on pense seulement aux nombreuses possibilités de développement qu'offrent l'intelligence artificielle et la ...

Partager des autos électriques, ça vous dit ?

BLOGUE. Six municipalités québécoises participent depuis deux ans à un projet pilote de partage de ...

À la une

Voir les choses sous un autre angle pour réussir en Bourse

21/09/2018 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Cela ne veut pas dire qu’il faut adopter l’opinion contraire à celle du plus grand nombre.

Les taux grimpent, que faire avec les obligations à court terme?

21/09/2018 | Ian Gascon

Les FNB d’obligations ne s’écroulent pas malgré la hausse des taux. Voici pourquoi:

MTY et Richelieu graduent au S&P/TSX

Le 24 septembre avant l'ouverture, MTY et Richelieu feront enfin leur entrée au grand indice de la Bourse de Toronto.