Trump: l'intelligence artificielle (américaine) d'abord

Publié le 12/02/2019 à 06:52

Trump: l'intelligence artificielle (américaine) d'abord

Publié le 12/02/2019 à 06:52

Par AFP

Le président américain Donald Trump a ordonné officiellement lundi à son administration de faire de l'intelligence artificielle une priorité, un domaine où la suprématie américaine pourrait être menacée par la Chine.


Ce décret présidentiel exige «que le gouvernement fédéral consacre toutes ses ressources» à aider l'innovation en matière d'intelligence artificielle (IA).


«Les Américains ont énormément bénéficié d'avoir été des précurseurs et des leaders internationaux dans l'IA», a fait valoir la Maison Blanche dans un communiqué.


«Néanmoins, compte tenu de la vitesse à laquelle avance l'innovation en intelligence artificielle, nous ne pouvons rester passifs en nous disant que notre suprématie est garantie», a poursuivi le communiqué.


Le texte présidentiel ne détaille en revanche aucun montant ni aucune stratégie pour ce faire.


Il intervient dans un contexte de relations pour le moins tendues entre Washington et Pékin. Parmi leurs nombreux sujets de discorde figurent les technologies et notamment certains pans de l'intelligence artificielle, un domaine dans lequel la Chine investit énormément.


Si Darrell West, à la tête du groupe de réflexion Brookings Institution's Center for Technology Innovation, comprend le moment choisi pour cette décision, il s'interroge sur cette initiative annoncée sans détails.


«Avec la Chine qui compte investir 150 milliards de dollars d'ici 2030 pour devenir premier pays en matière d'IA, il est important que les États-Unis gardent le rythme parce que l'IA transformera de nombreux secteurs.» Mais «le président lance parfois des initiatives qui semblent bien mais qui n'ont que peu d'effets», relève-t-il.


Même son de cloche pour le Center for Data Innovation: bonne idée, mais il faudrait aux États-Unis une stratégie globale, sur le libre-échange numérique, la règlementation de la collecte des données...


La Maison Blanche a évoqué des pistes: davantage de ressources allouées à la recherche, des recommandations pour une réglementation, la promotion de l'IA dans l'éducation ou l'amélioration de la compétitivité des États-Unis.


Son communiqué ne cite pas la Chine mais appelle à «protéger l'avantage (américain) dans l'IA et les technologies cruciales pour les intérêts liés à la sécurité nationale et à l'économie contre des concurrents stratégiques et adversaires étrangers».

À suivre dans cette section


image

Blockchain

Jeudi 28 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

Sur le même sujet

Intelligence artificielle: cinq tendances qui changeront le monde de l'assurance

BLOGUE INVITÉ. Voici cinq tendances importantes qui changeront le visage de l’assurance au cours des prochaines années.

Element AI: l'intelligence artificielle montréalaise se dévoile enfin

12/02/2019 | Alain McKenna

BLOGUE. Avec plus de 500 employés et un butin avoisinant les 140M$, Element AI se met (finalement) en marche.

À la une

Investissement Québec doit prendre plus de risques, dit Fitzgibbon

«Il y a une carence dans la chaîne de capitaux avec le capital de démarrage», affirme le ministre de l'Économie.

Ce qu'il faut retenir de la performance de Walmart Canada

La hausse de 1,1% des ventes comparables au 4e trimestre est bien pâle par rapport au bond de 4,2% aux États-Unis.

Walmart surprend au quatrième trimestre, l'action bondit

10:28 | AFP

Walmart a annoncé mardi des résultats trimestriels meilleurs que prévu, et le titre grimpait de près de 4% à New York.