«Nous avons la possibilité de créer de gros problèmes à Facebook»

Publié le 09/04/2018 à 15:17

«Nous avons la possibilité de créer de gros problèmes à Facebook»

Publié le 09/04/2018 à 15:17

Mark Zuckerberg rencontre des membres du Congrès ce lundi 9 avril. (Getty)

Le PDG de Facebook, Mark Zuckerberg, doit impérativement venir s'expliquer devant le Parlement européen sur le scandale provoqué par l'utilisation illégale de données personnelles de millions d'utilisateurs, a averti lundi le président de son principal groupe, le Parti Populaire européen.


«Le refus de M. Zuckerberg de se présenter devant le Parlement européen est un manque de respect inacceptable», a dit Manfred Weber, dans un entretien à l'AFP.


Mark Zuckerberg a été invité par le président du Parlement européen, Antonio Tajani, à venir expliquer devant les représentants des 500 millions de ressortissants de l'UE comment leurs données personnelles ont pu être recueillies et exploitées en violation des droits à la confidentialité.


Les autorités chargées de la protection des données dans l'Union européenne se sont saisies de l'affaire Cambridge Analytica, entreprise liée à la campagne présidentielle de Donald Trump en 2016, accusée d'avoir recueilli sans leur consentement les informations personnelles de millions d'usagers de Facebook.


«M. Zuckerberg ne doit pas sous-estimer la capacité du Parlement européen de décider des actions contre Facebook et contre lui en tant que patron de Facebook», a averti M. Weber. «Nous avons en Europe une protection des données personnelles, et la possibilité de créer de gros problèmes à Facebook», a-t-il ajouté.


«Il nous doit le respect. Il doit venir s'expliquer devant le Parlement européen comme il va le faire devant le congrès des États-Unis», a insisté M. Weber.


Facebook a confirmé la semaine dernière à la Commission européenne que les données personnelles de jusqu'à 2,7 millions de personnes résidant dans l'UE pourraient avoir été transmises à Cambridge Analytica de manière inappropriée.


Le plus gros réseau social du monde estime à 87 millions le nombre d'utilisateurs dont les données personnelles sont arrivées entre les mains de l'entreprise d'analyse de données qui a travaillé ensuite pour la campagne du candidat républicain Donald Trump à la présidentielle américaine de 2016.


Mark Zuckerberg va dire au Congrès lors d'auditions mardi et mercredi qu'il a fait une «erreur» personnelle en ne faisant pas assez pour lutter contre les mauvais usages du réseau.


Zuckerberg va encore s'excuser



image

Forum TI DevOps

Mercredi 12 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 18 septembre


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 19 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre

Sur le même sujet

Des données «portables» pour les internautes

20/07/2018 | AFP

Des géants de la tech, dont Facebook, promettent de faciliter la portabilité des données

Bourse: Wall Street en hausse malgré les résultats des banques

Mis à jour le 13/07/2018 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

Le Nasdaq, à forte composante technologique, a pris 0,03 % à 7.825,98 point, à un nouveau record.

À la une

Des données «portables» pour les internautes

20/07/2018 | AFP

Des géants de la tech, dont Facebook, promettent de faciliter la portabilité des données

Le Club Med «made in Quebec» porte maintenant un nom

20/07/2018 | Catherine Charron

Dites bonjour au Club Med Québec Charlevoix.

Le Japon renoue avec le blé canadien

Le Japon avait interrompu ses importations après la découverte de blé génétiquement modifié et non autorisé en Alberta.