Musique illimitée: Vidéotron pourrait continuer avec les règles du CRTC

Publié le 21/04/2017 à 09:33

Musique illimitée: Vidéotron pourrait continuer avec les règles du CRTC

Publié le 21/04/2017 à 09:33

Par Alain McKenna

Le souhait du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) de voir les fournisseurs offrir plus de données pour moins cher pourrait être exaucé du même coup.


La demande du CRTC à Vidéotron de débrancher son service de musique illimitée, qui permet à ses clients d’écouter certaines sources de musique en continu sans que ça affecte leur allocation de données numériques pouvant être téléchargées chaque mois, ne plait pas à tous. Ironiquement, alors que les groupes de défense des consommateurs se réjouissent de cette décision qui, à première vue, se traduira par des frais additionnels pour les propriétaires de sans-fil, les analystes, eux, adoptent la position inverse.


Maher Yaghi, analyste bien connu de Desjardins Marché des capitaux, est catégorique : le CRTC voit les fournisseurs de services sans fil comme «de bêtes canalisations», bonnes seulement pour fournir une infrastructure donnant accès à des services tiers.


«Le Conseil estime que si la neutralité de l’Internet n’est pas défendue de façon plus agressive, les consommateurs n’auront plus qu’un choix limité à une poignée de services, déterminés au préalable par les fournisseurs Internet, ce qui pourrait affecter l’ouverture et l’innovation du réseau Internet.»


À travers cette décision, l’organisme fédéral veut d’abord passer le message que le coût des services sans fil est trop élevé à son goût, au pays. Et qu’au lieu d’offrir des services spécifiques en plus d’un forfait de base, les fournisseurs auraient avantage à offrir des forfaits tout simplement plus abordables.


Cela dit, l’analyste des télécommunications de Desjardins pense que Vidéotron pourra contourner la demande du CRTC tout en respectant ce souhait. Le fournisseur montréalais a d’ailleurs averti tout le monde hier que ce n’était pas dans son intention de mettre fin immédiatement à cette offre, à laquelle participent actuellement 19 fournisseurs musicaux.


«La stratégie de Vidéotron d’offrir de la musique en marge de ses forfaits sans fil était un argument de vente important pour rejoindre un nombre grandissant de clients, qui sont de plus en plus nombreux à écouter de la musique par diffusion web. Nous croyons donc que l’entreprise trouvera une autre façon de démarquer ses produits, par exemple en offrant des forfaits bonis de données, afin de continuer à élargir sa part de marché.»


Ces forfaits bonis pourraient ainsi être utilisés par les clients de Vidéotron à des fins musicales, comme le permet actuellement la fonction Musique illimitée. Ou à d’autres fins, ce qui ferait aussi l’affaire du CRTC.


Ce dernier n’est pas sans blâme pour autant, conclut Maher Yaghi. «En fermant la porte des prix différentiels, le CRTC force encore une fois les fournisseurs à rivaliser au niveau des prix et de la qualité du service, loin de l’innovation et de la segmentation de l’offre.»

À suivre dans cette section


image

Croissance PME

Mercredi 25 octobre


image

Marketing B2B

Mardi 21 novembre


image

Acceptabilité sociale

Mercredi 29 novembre


image

Communication interne

Mardi 05 décembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 06 décembre


image

Sommet sur l'énergie

Mardi 23 janvier


image

E-Commerce

Mardi 30 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mardi 06 février


image

Usine 4.0 - 2018

Mercredi 14 mars


image

Rémunération globale

Mercredi 25 avril

Sur le même sujet

À la une

Tesla pourrait désormais produire en Chine

Il y a 30 minutes | AFP

Le constructeur de voitures électriques a conclu un accord avec les autorités chinoises, affirme le Wall Street Journal.

10 choses à savoir lundi

Le plus grand immeuble du Canada, une Apple Watch gratuite, mais...et l'employeur québécois dans le top mondial.

ProMetic: 100M$ pour se rendre à la commercialisation

La biopharmaceutique devrait ainsi avoir les moyens de se rendre à la commercialisation.