Mark Zuckerberg promet de «réparer» Facebook

Publié le 04/01/2018 à 15:04

Mark Zuckerberg promet de «réparer» Facebook

Publié le 04/01/2018 à 15:04

Par AFP

Photo: Gettyimages

Le PDG de Facebook Mark Zuckerberg a publié jeudi des vœux en forme de mea culpa, reconnaissant notamment des «erreurs» dans la chasse aux contenus problématiques (propos haineux, «fake news»...) qui pullulent sur le réseau, des errements auxquels il promet de remédier en 2018.


«Le monde se sent inquiet et divisé et Facebook a beaucoup de travail à faire, que ce soit pour (nous) protéger des abus et de la haine, nous défendre contre les ingérences de (certains) pays ou nous assurer que le temps passé sur Facebook est du temps bien dépensé», a écrit le responsable sur sa page personnelle.


Le réseau social, qui revendique plus de 2 milliards d'utilisateurs dans le monde, a été chahuté en 2017, se voyant accusé en particulier de ne pas lutter assez efficacement contre les contenus problématiques, comme les appels à la haine, l'apologie du terrorisme ou les fausses informations. 


Des accusations, portées également contre Google et Twitter, qui ont pris un tournant très politique aux Etats-Unis depuis l'élection de Donald Trump fin 2016, la Russie étant accusée par Washington d'avoir cherché à influer sur la campagne en utilisant, entre autres, les réseaux sociaux pour diffuser des «fake news».


«Mon défi personnel pour 2018 est de me concentrer sur la résolution de ces questions importantes. Nous n'empêcherons pas toutes les erreurs et tous les détournements (de Facebook), mais nous faisons à l'heure actuelle trop d'erreurs pour ce qui est de faire respecter nos règles (d'utilisation) et d'empêcher les mauvais usages de nos outils», dit encore le milliardaire.


Selon Mark Zuckerberg, «aujourd'hui, beaucoup de gens ne croient plus en l'idée» que la technologie puisse placer un peu de pouvoir entre leurs mains. 


Au contraire, dit-il, «avec l'essor d'une poignée de grosses entreprises technologiques -et avec des gouvernements qui usent de la technologie pour surveiller leurs citoyens- beaucoup de gens pensent désormais que la technologie ne fait que concentrer le pouvoir» entre les mains de quelques uns, au lieu de le «décentraliser» vers les citoyens.


 

À suivre dans cette section


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mercredi 06 février


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

Sur le même sujet

Facebook accusé de divulguer des données d'utilisateurs au gré de ses ententes commerciales

06/12/2018 | AFP

Facebook aurait donné à certaines entreprises «un accès total aux données des amis des utilisateurs».

L'Union européenne part en guerre contre la désinformation

05/12/2018 | AFP

Un « système d’alerte rapide » doit être mis en place d’ici le mois de mars entre les institutions et les pays de l’UE.

À la une

10 choses à savoir mardi

Des coquerelles pour mettre fin aux déchets. Amazon qui avale Target. Un rebond boursier comme en 2016 à l'horizon?

Êtes-vous au bord du burn-out?

BLOGUE. Voici un moyen simple et précis de vous en faire une idée juste.

Industrie pétrolière: Éric Girard réplique à son collègue albertain

«Les gens n'en veulent pas de pipeline — et nous sommes élus pour représenter les gens.»