Facebook lance Messenger pour enfants

Publié le 04/12/2017 à 08:40

Facebook lance Messenger pour enfants

Publié le 04/12/2017 à 08:40

Par AFP

Photo: 123rf.com

Facebook lance lundi aux États-Unis une version destinée aux enfants de sa messagerie instantanée Messenger, a annoncé le réseau social américain.


Messenger Kids est une application «de discussion vidéo et de messages conçue pour que les enfants puissent contacter famille et amis validés par leurs parents», qui «contrôlent entièrement la liste de contacts», explique le groupe dans un communiqué lundi.


Dans cette version, «il n'y a pas de publicités, pas d'achats intégrés», précise Facebook, qui accompagne ce lancement d'un luxe de précautions quant à la sécurité des enfants et à la protection de leur vie privée.


«Nous voulons être sûrs que les usages de la technologie par nos enfants sont positifs, sûrs et adaptés à leur âge», affirme le groupe basé en Californie (ouest), qui prend soin de préciser que l'application est conforme à la réglementation sur la protection des enfants sur Internet.


Messenger Kids n'est disponible pour l'instant que sur les appareils de la marque Apple et seulement aux États-Unis, dit encore Facebook, qui précise qu'elle sera ensuite proposée via les boutiques en ligne d'applications d'Amazon et de Google.


Concrètement, une fois l'application téléchargée, les parents créent un compte Messenger Kids pour leur enfant via leur propre compte Facebook, puis autorisent ou non les contacts à figurer dans la liste de leur enfant.


La version classique de Messenger revendique plus d'un milliard d'utilisateurs.


Les entreprises marchent sur des œufs quand il s'agit de proposer des produits technologiques à destination des plus jeunes, les autorités et les associations de protection de l'enfance étant aux aguets sur ce sujet.


Début octobre, le fabricant de jouets Mattel a notamment renoncé à commercialiser une enceinte connectée destinée aux enfants suite à une fronde d'associations et de parlementaires américains.


Mi-octobre, un groupe d'associations américaines avaient pointé du doigt les montres connectées pour enfants, affirmant qu'elles pouvaient rendre ces derniers vulnérables à des pirates informatiques ou des criminels.


En Allemagne, c'est la poupée connectée «Mon amie Cayla» qui avait été interdite à la vente en février. Les autorités avaient estimé que ce jouet pouvait espionner les enfants.

À suivre dans cette section


image

Forum TI DevOps

Mercredi 12 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 18 septembre


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 19 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre

Sur le même sujet

Google et YouTube pris la main dans le sac

09/04/2018 | AFP

Google collecterait des données de mineurs sur YouTube et ciblerait les publicités qui leur seraient présentées.

Comment en laisser le plus possible aux enfants ?

Édition du 12 Août 2017 | Stéphane Rolland

Comment laisser le plus possible d'argent à ses enfants après son décès ? Lorsqu'il prendra sa retraite à la fin ...

À la une

La saga des pourboires... la suite

Un pourboire automatique perd de son sens et s'appelle... un salaire.

La tournée des start-up et PME

Il y a 9 minutes | lesaffaires.com

Petit tour dans le milieu des jeunes pousses et autres petites ou moyennes entreprises qui font tourner notre économie.

Stornoway enregistre une perte de 36 M$

En juillet, Québec et le Fonds de solidarité de la FTQ sont venus en aide au producteur de diamants.