Des pirates informatiques ciblent les banques canadiennes, affirme un expert

Publié le 07/02/2019 à 06:45

Des pirates informatiques ciblent les banques canadiennes, affirme un expert

Publié le 07/02/2019 à 06:45

Par La Presse Canadienne

Un expert en cybersécurité a déclaré aux députés fédéraux que des pirates informatiques étrangers avaient ciblé des banques, des sociétés minières et des institutions gouvernementales canadiennes au cours des dernières années. Leur but était de voler des secrets précieux et propager des logiciels malveillants.


Christopher Porter, stratège en chef des services de renseignement de la société de sécurité FireEye, a affirmé qu'en février 2017, plusieurs grandes institutions financières canadiennes étaient à risque d'être exposées à des attaques cybernétiques financées par la Corée du Nord. Ce stratagème visait à rediriger les utilisateurs vers des téléchargements malveillants susceptibles de prendre le contrôle de leur ordinateur.


Il a ajouté qu'un certain nombre d'organismes financiers canadiens étaient en évidence sur la liste des cibles.


M. Porter a témoigné mercredi devant le Comité de la sécurité publique et de la sécurité nationale de la Chambre des communes.


D'après lui, au moins six groupes du crime organisé oeuvrent dans la criminalité financière et ciblent des entreprises et des citoyens canadiens. Leur niveau de sophistication égalerait celui que l'on ne retrouvait auparavant que parmi les attaques menées par des États.


Selon Christopher Porter, FireEye découvre régulièrement d'importants sites web vendant des milliers de cartes de crédit canadiennes volées à la fois, parfois auprès de grandes banques, mais ciblant également les comptes de clients de petites banques et de coopératives de crédit.


FireEye, qui collabore avec des institutions militaires et de sécurité publique canadiennes, affirme que le Canada est souvent l'un des premiers pays ciblés par de nouveaux types de cyberopérations en raison de sa richesse financière, de son expansion dans les hautes technologies et de son adhésion à l'OTAN.


Un groupe appelé FIN10 par FireEye s'attarde particulièrement au Canada depuis 2013, effectuant de nombreuses opérations d'intrusion contre des organisations de jeux d'argent et des minières, pillant des données commerciales et extorquant des victimes, a affirmé M. Porter.


«La menace du cyberespionnage au Canada est modérée, mais pourrait être en croissance, a-t-il déclaré. Nous avons observé 10 groupes d'espionnage distincts en provenance de Chine, de Russie et d'Iran visant le Canada au cours des dernières années.»


Les organismes gouvernementaux, les secteurs de la défense, de la haute technologie, à but non lucratif, des transports, de l'énergie, des télécommunications, de l'éducation et des médias, entre autres, ont tous été touchés _ comme ce fut le cas dans de nombreux pays occidentaux, a-t-il indiqué.


Dans son récent rapport annuel, le Centre canadien pour la cybersécurité a averti que la cybercriminalité, y compris le vol, la fraude et l'extorsion, constituait la plus grande menace en ligne pour les Canadiens.


Il soutient aussi que des pays étrangers sont très susceptibles d'essayer de faire avancer leur ordre du jour en 2019 — une année d'élections générales — en manipulant l'opinion canadienne au moyen d'activités malveillantes en ligne.


M. Porter a dit aux députés fédéraux qu'il était important de fournir aux candidats aux élections des renseignements sur les menaces en ligne pour s'assurer qu'ils sont conscients des risques potentiels.

À suivre dans cette section


image

Blockchain

Jeudi 28 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

Sur le même sujet

Brèche informatique chez Airbus: des données d'employés touchées

30/01/2019 | AFP

Il s’agit de la seconde intrusion ou attaque visant un grand groupe français en 48 heures.

La Banque CIBC souvent utilisée pour du hameçonnage

C'est l'une des marques les plus couramment utilisées par les cybercriminels en Amérique du Nord.

À la une

Investissement Québec doit prendre plus de risques, dit Fitzgibbon

«Il y a une carence dans la chaîne de capitaux avec le capital de démarrage», affirme le ministre de l'Économie.

Ce qu'il faut retenir de la performance de Walmart Canada

La hausse de 1,1% des ventes comparables au 4e trimestre est bien pâle par rapport au bond de 4,2% aux États-Unis.

Walmart surprend au quatrième trimestre, l'action bondit

10:28 | AFP

Walmart a annoncé mardi des résultats trimestriels meilleurs que prévu, et le titre grimpait de près de 4% à New York.