Après Facebook, Google détaille ses actions contre les contenus «terroristes»

Publié le 19/06/2017 à 15:38

Après Facebook, Google détaille ses actions contre les contenus «terroristes»

Publié le 19/06/2017 à 15:38

Par AFP

Après Facebook la semaine dernière, Google affirme à son tour intensifier ses efforts en matière de lutte contre les contenus "extrémistes ou liés au terrorisme" sur sa plateforme vidéo YouTube, grâce notamment à l'intelligence artificielle.


Google, comme d'autres géants d'internet, fait face à des pressions régulières des gouvernements qui leur demandent de lutter plus efficacement contre ce genre de contenus. Fin mai, les dirigeants du G7 ont encore accentué leur pression sur ces entreprises.


«Nous travaillons, comme d'autres, depuis des années à identifier et faire disparaître le contenu qui va à l'encontre de nos règles. Mais la vérité, aussi gênante soit-elle, c'est que nous devons, en tant que secteur économique, reconnaître qu'il faut faire davantage», a écrit le groupe dimanche dans un texte publié sur son blog.


Cette démarche «peut être compliquée: la vidéo d'un attentat terroriste peut relever de l'information si elle est publiée par la BBC, ou bien être une apologie de la violence, selon le contexte et l'utilisateur qui l'a mise en ligne», poursuit le groupe.


Google promet de renforcer son utilisation de l'intelligence artificielle, de façon à ce que les ordinateurs "nous aident à identifier et à retirer plus rapidement des contenus extrémistes ou liés au terrorisme".


Reconnaissant que la technologie ne saurait être la seule réponse, le groupe promet d’augmenter "de façon importante le nombre d'experts indépendants" chargés de surveiller les vidéos.


‹Les machines peuvent nous aider à identifier les vidéos qui posent problème, mais l'expertise humaine permet de faire la différence entre les vidéos de propagande (...) et l'information», explique Google.


Youtube a dû faire face au printemps à un boycott d'annonceurs publicitaires, après l'apparition de certaines annonces à côté de contenus polémiques (antisémites, incitant à la haine ou faisant l'apologie du terrorisme).


Facebook a publié jeudi un texte détaillant ses actions contre la propagande terroriste, largement similaires à celles de Google.


image

Croissance PME

Mercredi 25 octobre


image

Marketing B2B

Mardi 21 novembre


image

Acceptabilité sociale

Mercredi 29 novembre


image

Communication interne

Mardi 05 décembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 06 décembre


image

Sommet sur l'énergie

Mardi 23 janvier


image

E-Commerce

Mardi 30 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mardi 06 février


image

Usine 4.0 - 2018

Mercredi 14 mars


image

Rémunération globale

Mercredi 25 avril

Sur le même sujet

Facebook veut plus de publicité sur Messenger

13/10/2017 | Denis Lalonde

Les sociétés qui se servent déjà de Facebook et Instagram peuvent utiliser un canal de diffusion de plus avec Messenger.

Élection américaine: possible ingérence de Moscou via Google

09/10/2017 | AFP

Comme Facebook et Twitter, le géant du web trouvé des contenus financés par des intérêts russes.

À la une

Affaire Rozon: l'avenir de Juste pour rire est miné

L'entreprise fera face à plusieurs enjeux qui risquent d'avoir un impact sur ses revenus et la relève.

Forte baisse d’Apple après des rumeurs de mauvaises ventes

14:25 | LesAffaires.com et AFP

L'action accuse ce jeudi l'une de ses plus importantes baisses depuis un mois causée par les ventes de l'iPhone 8.

Krach boursier d'octobre 1987: clin d'oeil de nos archives

Cascades, Canam Manac et Bombardier dégringolent de 25% à 35%. Le Québec inc dans la tourmente.