Holt Renfrew: toujours chic, même en plein combat

Offert par Les Affaires


Édition du 28 Mars 2015

Holt Renfrew: toujours chic, même en plein combat

Offert par Les Affaires


Édition du 28 Mars 2015

Par Martin Jolicoeur

Le président de la chaîne de luxe Holt Renfrew, Mark Derbyshire. [Photo: Martin Flamand]

Le président de la chaîne de luxe Holt Renfrew ne compte pas ses heures. Depuis son arrivée il y a cinq ans, Mark Derbyshire se vante de franchir la porte de son bureau au moins six jours par semaine.


«Je ne le fais pas par obligation, mais par passion, précise-t-il, au cours d'une entrevue exclusive accordée à Montréal. Car, contrairement à ce que l'on croit, nous ne nous limitons pas à vendre des vêtements. Notre travail consiste, d'abord et avant tout, à tout faire pour que nos clients se sentent bien.»


Mais avec la concurrence qui s'organise et frappe de partout, même la passion d'un président, doublée d'un rythme de travail effréné, pourrait ne pas être de trop.


Bien sûr, nul ne prévoit la fermeture de la vénérable chaîne de magasins canadienne. Le luxe - pas l'abordable (Ralph Lauren, Parasuco, etc.), mais le vrai (Hermès, Dior, Prada, etc.) - continue de vendre. Et de bien vendre. Les compressions budgétaires, les pertes d'emplois et les hausses de taxes et de tarifs ont bien peu d'emprise sur sa clientèle.


N'empêche, Holt Renfrew & Co., qui a avalé sa rivale montréalaise Ogilvy il y a 18 mois, s'apprête à livrer probablement la plus grande bataille de ses 177 ans d'histoire.


À lire aussi:
Que deviendra l'édifice de la rue Sherbrooke?

L'homme dans la cible 
Tyler Brûlé: l'éléphant dans la salle


C'est qu'en plus de maintenir le cap et d'accoucher d'une nouvelle plateforme électronique, la chaîne de luxe doit composer au même moment avec l'assaut annoncé de concurrents majeurs.


D'abord, deux géants américains dans le commerce haut de gamme, les chaînes Nordstrom et Saks Fifth Avenue, préparent leur entrée en force au pays, avec comme cibles tous les grands marchés occupés actuellement par Holt Renfrew.


Nordstrom, dont le siège est situé à Seattle, a déjà ouvert deux magasins au pays, à Calgary et Ottawa, et a annoncé l'ouverture de quatre autres d'ici 18 mois, un à Vancouver et trois à Toronto. Aucun magasin n'a encore été confirmé au Québec - pas même de son enseigne soeur Nordstrom Rack -, mais Montréal ne saurait tarder, s'entendent pour dire les spécialistes.


La chaîne new-yorkaise Saks Fifth Avenue, passée dans le giron de la Compagnie de la Baie d'Hudson (HBC), au terme d'une transaction de 2,4 milliards de dollars à la fin 2013, a quant à elle annoncé l'ouverture de sept grands magasins au pays, notamment à Toronto, Vancouver et Montréal, en plus de 25 boutiques de son enseigne à escompte Saks Off 5th.


Est-ce que Saks ouvrira un grand magasin au centre-ville ? Ou bien se contentera-t-elle d'intégrer le vaisseau amiral de La Baie, rue Sainte-Catherine Ouest ? Ses représentants restent bouche cousue. Mais Richard Baker, chef de la direction de HBC, promet de rendre ses magasins canadiens plus luxueux encore qu'ils ne le sont aux États-Unis - ce qui n'augure rien de bon pour Holt Renfrew. Pour s'en assurer, il a nommé à sa présidence Marigay McKee, une ex-poids lourd du très chic Harrods, de Londres.


Enfin, en plus de devoir faire face, par le Web, à d'habiles nouveaux détaillants de produits haut de gamme (SSense, Selective Few, Net-A-Porter, etc.), Harry Rosen, son concurrent juré dans la mode masculine au pays, a annoncé des investissements de 100 millions de dollars et le doublement de la taille de sa boutique phare du centre-ville de Montréal.


À suivre dans cette section


image

Usine 4.0

Mercredi 14 mars


image

Objectif Nord

Mardi 24 avril


image

Rémunération globale

Mercredi 25 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 16 mai

Sur le même sujet

Ontario: Simons sur la bonne voie, plus difficile pour Lolë

22/11/2017 | Martin Jolicoeur

Si Simons s'en tire plutôt bien en Ontario, il en va autrement pour Chocolats Favoris et Lolë.

Suitsupply, la provocante, débarque à Montréal

Mis à jour le 11/03/2016 | Martin Jolicoeur

Originaire d’Amsterdam, la chaîne se spécialise dans la vente de complets, chemises et accessoires pour hommes. 

À la une

Le Port de Sept-Îles, bientôt dans la cour des grands

BLOGUE. Surveillez bien Sept-Îles dans les mois à venir. Et plus particulièrement son port qui aspire ...

La quintessence du cliché français fête ses 30 ans

Pour l'occasion, l'édition parisienne du Dîner en Blanc accueillera 10 000 convives de partout dans le monde

Sortez votre entreprise de sa zone confort, osez le leadership féminin

BLOGUE. Instaurer un leadership au féminin dans l’environnement traditionnel qui règne au sein des ...