Ne " défolklorisez " pas la canette de sirop d'érable ! - Frédéric Metz, designer

Publié le 26/03/2011 à 00:00, mis à jour le 05/04/2011 à 12:01

Ne " défolklorisez " pas la canette de sirop d'érable ! - Frédéric Metz, designer

Publié le 26/03/2011 à 00:00, mis à jour le 05/04/2011 à 12:01

Par Diane Bérard

La canette de sirop d'érable a une image très folklorique. Faut-il lui donner une apparence plus actuelle ?


Pas du tout ! Elle doit demeurer telle quelle. Non parce qu'elle est belle, ce serait plutôt le contraire... Mais, cette canette a atteint une valeur de symbole. Le dessin maladroit de cabane à sucre qui l'habille la rend sympathique et, du coup, il devient efficace. La canette de sirop d'érable a atteint une notoriété, au même titre que le logo de General Electric ou de Chrysler. C'est très québécois de " jeter le passé ". Nous ne somme pas conservateurs - au sens non politique du terme, s'entend. Voyez comment Montréal a assassiné ses " greasy spoons ", ces mini-restaurants avec tabourets en métal, alors que Toronto a eu l'intelligence de les conserver. Laissons le temps choisir ce qui mérite d'être conservé au lieu de décider à sa place.


Doit-on permettre des formes de contenants de sirop d'érable qui soient dissidentes ?


C'est déjà fait, pour le meilleur et pour le pire. Commençons par le pire : ces bouteilles de verre en forme de feuille d'érable vendues dans les magasins de souvenirs du Vieux-Montréal et dans les boutiques hors taxe. Voilà ce que les touristes rapportent dans leurs bagages ! Un exemple du meilleur, maintenant : le contenant cylindrique transparent de " Tirez ", la tire au cidre de glace de la boutique Point G. Si on désire " défolkloriser " un produit, il faut oser jusqu'au bout. On ne remplace pas une imagerie forte par une autre semi-achevée.


Gap a voulu changer son logo, mais elle s'est rétractée devant la levée de boucliers sur Internet. L'image des entreprises est-elle désormais prisonnière du regard des internautes ?


Tout à fait. Nous vivions déjà dans une société d'attachement aux marques. Ajoutez à cela les réactions instantanées que permettent les médias sociaux et vous avez le " cas Gap ". Au moindre changement, soyez prêts à vivre avec les réactions. Voici ce qui se passera si les acériculteurs se mettent en tête de modifier le design de la canette de sirop d'érable : les designers s'exclameront " enfin, il était temps ! ", alors que le reste de la population questionnera " Pourquoi ? Je l'aimais bien, moi, cette canette. "


CV


Nom : Frédéric Metz


Âge : 66 ans


Fonction : Professeur associé à l'école du design graphique de l'UQAM et chroniqueur à Bazzo.tv

À suivre dans cette section

Sur le même sujet

Extrait de livre: Montréal, 140 découvertes gourmandes

10/04/2015 | Les Affaires

Où aller pour bruncher autrement qu’aux oeufs tournés, patates et « montagne de fruits ...

Agro-100 peaufine son image de marque pour mieux recruter

Édition du 28 Mars 2015 | Claudine Hébert

PME: SAVOIR SE RÉINVENTER (2/7). Stéphane Beaucage, pdg d'Agro-100, garde un souvenir amer du mois de mars 2009. ...

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Et si on taxait les tatouages?

Il y a 11 minutes | Philippe Jean Poirier

Sur les tatouages, les burgers, les bagels... En matière de taxes, l'imagination de nos dirigeants est sans limite.

Pourquoi le naufrage de l'Afrique entraînera celui de l'Europe

ANALYSE. Si l'Europe n'aide pas l'Afrique à se stabiliser, elle sera happée par le naufrage du continent africain.

Les règles de retrait des FERR sont encore trop restrictives

08:00 | Morningstar

Elles ne reflètent pas des réalités comme la faiblesse des taux d'intérêt et l'accroissement de la longévité.