Les entreprises québécoises sont encore timides sur twitter

Publié le 01/03/2011 à 20:07, mis à jour le 04/03/2011 à 13:54

Les entreprises québécoises sont encore timides sur twitter

Publié le 01/03/2011 à 20:07, mis à jour le 04/03/2011 à 13:54

Par lesaffaires.com

Les entreprises québécoises en sont encore à leurs premiers balbutiements dans l'univers des médias sociaux, et c'est encore plus vrai quand il s'agit du site de microblogage Twitter. Mais tôt ou tard, elles devront s'y mettre, estiment des spécialistes.


"Ça commence. Il y a un gros questionnement là-dessus actuellement. On sent qu'il y a un intérêt", constate Bruno Guglielminetti, directeur de la communication numérique au cabinet de relations publiques National.


Les entreprises d'ici qui possèdent un compte Twitter et qui l'animent sont encore peu nombreuses. Et certaines de celles qui en ont un ne gazouillent pour l'instant qu'en anglais.


C'est notamment le cas de la papetière Domtar ((at)DomtarPaper), du fabricant de jouets Mega Brands ((at)megabrands) et de Cascades ((at)CascadesTissue).


Pour sa part, le Cirque du Soleil ((at)Cirque et (at)CirqueClub) ne gazouille que très rarement en français: il ne l'a fait que quatre fois au cours de la dernière année.


"On fait des commentaires en français lorsque le public que nous visons se trouve sur un territoire francophone", explique une porte-parole du Cirque, Chantal Côté, en soulignant qu'à peine trois pour cent des abonnés à la page Facebook de l'entreprise sont francophones.


Bombardier Aéronautique ((at)Bombardier_Aero), a commencé à gazouiller en français la semaine dernière. Sa société mère, Bombardier ((at)BombardierInc) tweetait déjà, de temps à autre, dans la langue maternelle de son fondateur.


"Toutes les nouvelles qui concernent le Québec ou les informations qui sont d'intérêt pour nos abonnés québécois, ça va être fait de façon bilingue, mais la plupart des tweets (de Bombardier Aéronautique) seront encore en anglais", affirme une porte-parole de l'avionneur, Haley Dunne.


Chez Mega Brands, on envisage de gazouiller en français plus tard cette année, indique Geneviève Lebrun, vice-présidente au marketing et au développement des affaires.


Du côté de Cascades, le seul compte Twitter actuellement en fonction est piloté depuis les États-Unis et vise principalement une clientèle anglophone. Plus tard cette année, le fabricant de produits de papier recyclé entend inviter certains de ses employés à gazouiller, que ce soit pour informer ses actionnaires que pour afficher des postes à pourvoir.


"Il faut d'abord que ce soient des gens qui ont le désir de le faire, qui sont intéressés par le média et qui le maîtrisent bien", fait remarquer Hubert Bolduc, vice-président aux communications et aux affaires publiques.


En débarquant sur Twitter, l'entreprise croit qu'elle sera mieux placée pour réagir à une éventuelle crise en matière de réputation.


"Si quelqu'un décide t'attaquer ton entreprise, si tu n'es pas déjà présent (sur Twitter), si tu n'es pas fonctionnel, comment veux-tu être capable de corriger rapidement le tir?" relève M. Bolduc.

À suivre dans cette section

Sur le même sujet

8 questions à se poser pour faire progresser son entreprise

Mis à jour le 07/11/2013

BLOGUE. Lorsque vous décidez de garder le focus afin de faire croître votre entreprise, vous avez une ...

Savez-vous pourquoi on vous dit «NON»?

Mis à jour le 31/10/2013

BLOGUE. Comme toute personne désirant réaliser un projet qui lui tient à coeur, vous devez, en ...

OPINION Pourquoi le voyage est gagnant pour un entrepreneur
Mis à jour le 30/10/2013
Avez-vous une routine sur les médias sociaux ?
Mis à jour le 23/10/2013
Ugoburo, quand l'expérience rapporte !
Mis à jour le 18/10/2013
Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

La France ordonne à Google de «déréférencer» des contenus

Il y a 50 minutes | AFP

La justice française a ordonné à Google de «déréférencer» des liens vers des propos jugés diffamatoires.

CAE remporte des contrats militaires totalisant 115 M$

Le spécialiste des simulateurs de vols CAE a remporté une série de contrats militaires totalisant 115M$.

Bourse: Toronto résiste à la mi-séance, Lumenpulse à un bas annuel

10:30

Les investisseurs se montrent prudents à la suite de les raids américains en Syrie.