Les entreprises québécoises investissent lentement le réseau social Twitter

Publié le 01/03/2011 à 18:51, mis à jour le 01/03/2011 à 18:54

Les entreprises québécoises investissent lentement le réseau social Twitter

Publié le 01/03/2011 à 18:51, mis à jour le 01/03/2011 à 18:54

Par La Presse Canadienne

Les entreprises québécoises en sont encore à leurs premiers balbutiements dans l'univers des médias sociaux, et c'est encore plus vrai quand il s'agit du site de microblogage Twitter. Mais tôt ou tard, elles devront s'y mettre, estiment des spécialistes.


« Ça commence. Il y a un gros questionnement là-dessus actuellement. On sent qu'il y a un intérêt », constate Bruno Guglielminetti, directeur de la communication numérique au cabinet de relations publiques National.


Les entreprises d'ici qui possèdent un compte Twitter et qui l'animent sont encore peu nombreuses. Et certaines de celles qui en ont un ne gazouillent pour l'instant qu'en anglais.


C'est notamment le cas de la papetière Domtar, du fabricant de jouets Mega Brands et de Cascades.


Pour sa part, le Cirque du Soleil ne gazouille que très rarement en français: il ne l'a fait que quatre fois au cours de la dernière année.


« On fait des commentaires en français lorsque le public que nous visons se trouve sur un territoire francophone », explique une porte-parole du Cirque, Chantal Côté, en soulignant qu'à peine trois pour cent des abonnés à la page Facebook de l'entreprise sont francophones.


Bombardier Aéronautique, a commencé à gazouiller en français la semaine dernière. Sa société mère, Bombardier tweetait déjà, de temps à autre, dans la langue maternelle de son fondateur.


À suivre dans cette section

Sur le même sujet

Québec: le déficit atteint déjà 1,3G$ après un trimestre

Le déficit du Québec pour l'exercice 2014-2015 atteint déjà 1,3 milliard de dollars après un trimestre.

Une menace réelle pour les régions

18/09/2014 | Serge Lemieux

BLOGUE. 70% des PME ne veulent pas croître. Une grave menace pour les régions du Québec!

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Les acquisitions, une force positive pour la Bourse

Tant que les taux seront bas et que les sociétés auront du capital à déployer, les transactions stimuleront les cours.

Mooney: pourquoi je reste positif à long terme envers la Bourse

Édition du 13 Septembre 2014 | Bernard Mooney

En dépit des manchettes négatives et des craintes géopolitiques, il ne faut jamais oublier le portrait global.

Sondage: Comment juger de la qualité d'un pdg?

Édition du 13 Septembre 2014 | Marie-Claude Morin

Le concours PDG de l’année – Les Affaires prend un nouvel élan cette année. Non seulement devient-il un événement annuel