La création d'abord

Publié le 29/01/2010 à 10:08

La création d'abord

Publié le 29/01/2010 à 10:08

Michel Ostiguy, Bos.

Bos a conçu plusieurs des campagnes les plus marquantes de la pub québécoise.


Martin Matte et Honda, le «Ah! Ah!» de Familiprix, la Sloche de Couche-Tard, les misères des multimillionnaires de Loto-Québec, les vrais-faux Jean Coutu, les vedettes des restos Saint-Hubert... toutes des pubs signées Bos. Depuis 20 ans, l’agence montréalaise étonne, fait rire et ravit en plaçant la création au centre de tout ce qu’elle fait.


«Notre moteur, c’est la création. C’était vrai il y a 20 ans, et c’est encore vrai aujourd’hui», dit Michel Ostiguy, président et cofondateur de Bos, rencontré dans ses vastes bureaux de la rue Saint-Ambroise, en bordure du Canal Lachine. Et l’avènement du Web 2.0 n’y change rien. «Le Web, tout autant que la télévision, la radio et les imprimés, a besoin de la création. L’attention du consommateur se mérite. Si on est ennuyant, on ne l’atteindra pas.»


Michel Ostiguy croit au pouvoir de la publicité traditionnelle. «C’est drôle, la télévision n’est supposément plus regardée par personne. Mais les bonnes publicités font beaucoup parler d’elles. Celles de Saint-Hubert, par exemple. Tout le monde sait maintenant que les artistes donnent leur cachet à des œuvres.»


Il reconnaît que la publicité traditionnelle est intrusive. Mais cette caractéristique est justement un incitatif de plus à faire des campagnes intelligentes et intéressantes. «Quand on s’invite dans le salon des gens, on a intérêt à être séduisant.» Cela sera d’autant plus vrai que le phénomène de l’interactivité rendra les consommateurs de plus en plus intolérants face aux mauvaises publicités.


Bos sur le Web


L’agence a tout de même réussi avec brio son virage Web. À preuve, les nombreux honneurs qu’elle a remportés au fil des années. Elle vient notamment de remporter un Grand Prix Boomerang 2009 pour la campagne en ligne créée pour communiquer la nouvelle saveur de Sloche de l’été et souligner le 10e anniversaire de cette marque de Couche-Tard. Un autre Grand Prix lui a été attribué pour Mafit.ca, une campagne qui marquait le retour du garagiste souffre-douleur de Martin Matte. Un message télé conviait le public à visiter le site et à visionner une vidéo de six minutes mettant en vedette l’humoriste et le garagiste. Les Internautes pouvaient aussi devenir fan de Roger sur Facebook.


«Nous traitons le Web comme n’importe quel autre média, souligne Michel Ostiguy. L’équipe de création cogite jusqu’à ce qu’une bonne idée jaillisse.» Y-a-t-il des spécialistes du Web chez Bos? «Certaines personnes ont des expertises dans le domaine, mais nous essayons que toute l’équipe soit contaminée. Autrement dit, tout le monde travaille ensemble et touche à toutes les plateformes.»


Nom : Bos


Activité : conception de campagnes publicitaires


Année de fondation : 1988


Nombre d’employés : 140


Bureaux : Montréal, Toronto


Site Internet : www.bos.ca


 


 

À suivre dans cette section


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mercredi 06 février


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

Sur le même sujet

Communauté d'affaires: le temps de renvoyer l'ascenseur aux médias?

Édition du 08 Décembre 2018 | Courrier des lecteurs

Courrier des lecteurs — J'aimerais encourager les entreprises québécoises à suivre cette décision exemplaire pour les...

Desjardins mise sur les médias locaux

03/10/2018 | lesaffaires.com

Desjardins a décidé d’aller à contre-courant avec ses investissements en publicité.

À la une

Bourse: est-ce l'orage avant l'éclaircie?

BLOGUE. Un mois de décembre aussi affreux est historiquement de mauvais augure mais la Fed peut encore changer la donne

Comment les gilets jaunes pourraient changer la France

14/12/2018 | François Normand

ANALYSE - Les gilets jaunes sont le symptôme d'un malaise profond. Et cela va bien au-delà du pouvoir d'achat.

Bourse : les gagnants et perdants de la semaine

14/12/2018 | Martin Jolicoeur

Quels sont les titres qui ont le plus marqué la semaine? Facebook, Lululemon, Bombardier et... un producteur de mari.