Bestar change de look

Publié le 06/01/2011 à 17:55, mis à jour le 06/01/2011 à 18:17

Bestar change de look

Publié le 06/01/2011 à 17:55, mis à jour le 06/01/2011 à 18:17

Par lesaffaires.com

[Photo: Bestar]

Bestar, un fabricant de meubles prêts-à-assembler, se dote d’un nouveau logo, d’un nouveau site web et lancera de nouveaux produits dans un emballage 100 % recyclable.


Le logo représente un personnage bras ouverts en forme de « U ». Il évoque notamment le passé puisque BESTAR qui a été fondée en 1948, a été le premier manufacturier de meubles prêt-à-assembler à concevoir des bureaux en « U ».


« BESTAR rajeunit son image en veillant à ce que sa nouvelle identité transmette les trois valeurs fondamentales de l'entreprise, soit : Le souci de la l’humain, le respect de l’environnement et la qualité du produit », indique l’entreprise dans un communiqué.


Par exemple, pour réduire son empreinte écologique, 75 % des achats de l’entreprise sont faits dans un rayon de moins de 500 km.


Bestar, qui fabrique ses produits au Québec dans son usine de Lac-Mégantic, fait face à plusieurs défis comme la concurrence asiatique, mais aussi la hausse du dollar canadien qui nuit à ses exportations.


Pour les neuf premiers mois de 2010, ses revenus ont baissé de 9% pour atteindre 26,2 M$. L’entreprise a enregistré une perte nette de 0,8 M$ comparativement à un bénéfice net de 0,3 M$ en 2009.


Mais BESTAR est loin de se laisser abattre. Elle a décidé de renouveler sa gamme de produits au cours des cinq prochaines années.


« Des efforts importants seront donc déployés pour présenter au marché des produits novateurs répondants aux besoins des utilisateurs», indique l’entreprise.

À suivre dans cette section

Sur le même sujet

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Hausse des tarifs des CPE: pas de solutions fiscales miracles, mais ...

Voici quelques solutions fiscales pour atténuer l’impact de la hausse des frais de garde décrétée par Québec.

Poutine joue Ă  la roulette russe

ANALYSE. La politique étrangère de Vladimir Poutine risque de plonger la Russie dans une longue crise économique.

Donner, ça se calcule

Édition de Novembre 2014 | Dominique Froment

Les dons spontanés, c'est bon pour le moral, mais ce n'est pas la meilleure façon de soutenir une ...