L'assureur La Capitale voit d'un mauvais oeil Via Capitale

Publié le 08/03/2011 à 15:45, mis à jour le 08/03/2011 à 17:40

L'assureur La Capitale voit d'un mauvais oeil Via Capitale

Publié le 08/03/2011 à 15:45, mis à jour le 08/03/2011 à 17:40

Par La Presse Canadienne

Le président et chef de la direction de Via Capitale, Nicolas Ayotte. Photo : Via Capitale

L'assureur Capitale groupe financier voit d'un mauvais oeil la nouvelle appellation de son ancienne filiale de courtage immobilier, qu'elle a vendue en 2007 au propriétaire de la bannière Royal LePage, le géant torontois Brookfield (TSX:BAM.A).


Lundi, le Réseau immobilier La Capitale a annoncé qu'il se rebaptisait Via Capitale. Le président et chef de la direction de La Capitale groupe financier, René Rouleau, n'a pas apprécié.


En vertu d'une entente conclue lors de la vente à Brookfield, le Réseau immobilier pouvait continuer d'utiliser le nom La Capitale jusqu'à l'automne 2012, après quoi il devait le changer. Le courtier a décidé de ne pas attendre au dernier moment et d'agir dès maintenant.


Or, La Capitale groupe financier trouve que Via Capitale ressemble un peu trop à son propre nom, une situation "qui sème la confusion", a déploré mardi M. Rouleau au cours d'une entrevue à Montréal.


Le dirigeant se demande même si Via Capitale n'a pas fait exprès de conserver un nom qui ressemble à celui de l'assureur de façon à profiter de la grande notoriété de celui-ci.


"Ils veulent être associés à La Capitale parce que ça les sert bien", a-t-il avancé.


Le président et chef de la direction de Via Capitale, Nicolas Ayotte, a assuré qu'il n'en était rien.


"Notre intention était tout autre, a-t-il soutenu au cours d'un entretien téléphonique. Ce qu'on voulait faire, c'était vraiment avoir notre propre identité. (...) Les consommateurs nous engagent vraiment via nos courtiers, d'où le choix du mot 'via'."


Les consommateurs "différencient le monde de l'assurance avec celui de l'immobilier", a-t-il estimé.


M. Ayotte a en outre précisé que La Capitale avait approuvé le changement de nom. "Ç'a bien été lorsqu'on a eu nos discussions avec eux", a-t-il affirmé.


Pour l'instant, La Capitale groupe financier n'entend pas intenter une poursuite judiciaire contre Via Capitale à ce sujet, préférant recourir à la méthode douce _ la persuasion.


"Ce n'est pas notre nature, ce n'est pas notre philosophie, a dit René Rouleau. On n'est pas comme ça. On va être encore plus fins avec eux autres."


À suivre dans cette section

Ce qui fait courir les foules
Édition du 29 Novembre 2014 | Dominique Froment

Sur le même sujet

Le Canada trop exposé au marché immobilier, dit le FMI

26/11/2014 | Yannick Clérouin

Les prêteurs hypothécaires devraient compter moins sur Ottawa pour réduire les risques inhérents au marché immobilier.

L'immobilier stagne au Québec mais reprendra de la vigueur en 2015

26/11/2014 | Denis Lalonde

La SCHL constate une stagnation de l'immobilier à Montréal, ce qui n'empêchera pas les prix de progresser d'ici 2016.

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Bourse: Toronto plombée par le pétrole, Wal-Mart soulève le Dow

Mis à jour il y a 14 minutes | LesAffaires.com et AFP

Toronto souffre de la chute des matières premières; Wal-Mart, Target et d'autres détaillants touchent des sommets.

Un outil en ligne pour calculer le coût réel des frais de garde

Mis à jour il y a 5 minutes | Daniel Germain

Québec met en ligne un simulateur qui permet de calculer l'impact de la modulation des frais de garde pour les familles.

Qui sont les chômeurs d'aujourd'hui?

BLOGUE. Voici un portrait inédit des chômeurs d'aujourd'hui au Québec. Attendez-vous à quelques surprises...