Pour comprendre un entrepreneur, faites un marathon!

Publié le 05/06/2018 à 13:16

Pour comprendre un entrepreneur, faites un marathon!

Publié le 05/06/2018 à 13:16

Par Nicolas Duvernois

(Photo: 123rf.com)

C’est fou à quel point courir un marathon est identique à bâtir une entreprise. Je fais souvent le parallèle entre le monde des affaires et celui du sport, mais la comparaison ne pourrait être meilleure qu’entre un entrepreneur et un marathonien.


Case départ 


Que ce soit à la ligne de départ ou lors de la première ligne de notre plan d’affaires, on est gonflé à bloc. On a pratiqué depuis des mois, le marathonien en courant, l’entrepreneur en ayant des idées. On est finalement prêt à faire le grand saut. On s’est fixé des objectifs clairs, on s’est comparé avec les meilleurs et le jour J est finalement arrivé. On ne sait pas trop comment le tout va finir, mais on est plus que motivé à réussir. 


10ème km


Après un départ en lion, c’est à présent le temps de se rappeler qu’il faut respecter notre plan de match. Oui, on se sent en pleine forme et on est fier du chemin parcouru, mais il faut garder l’œil sur l’objectif final et ne pas trop improviser. Accélérer, peut-être, mais pas avant d’avoir considéré les pour et les contres. Les centaines d’heures de pratique nous ont donné confiance et jusqu’ici, tout va bien.


21ème km 


Déjà la moitié de complété. On est moins en forme qu’au départ, mais on réalise que c’est peut-être finalement possible. On a vécu de bons et de moins bons moments, en réussissant à franchir les obstacles sans trop de casse. Plus on avance, plus on découvre qu’il va falloir gérer ses ressources comme on gère les liquidités: très intelligemment. La première moitié est chose du passé, mais la seconde va paraître encore plus longue. Certes, un demi-marathon représente une superbe victoire morale, mais on est encore loin de l’objectif du départ. 


30ème km 


C’est ici que tout se corse. On découvre des muscles, des maux et des problèmes dont on ne connaissait même pas l’existence. On croyait être bien préparé, mais on s’aperçoit que ce ne sont plus les kilomètres de pratique ou les études de marché qui comptent, mais bien la fameuse force du mental qui prend de plus en plus d’importance. Certains font du sur place ou ralentissent, beaucoup abandonnent, mais l’important est de rester concentré et de persévérer. Oui ça fait mal, oui c’est difficile, mais si ça ne l’était pas, tout le monde le ferait !


42ème km


On a envie de pleurer, de joie ou de stress, on n’est pas trop sûr ! On est si proche du but, épuisé physiquement et moralement, on réalise tout le chemin parcouru et on est heureux. On a évité le plus de pièges possibles sur notre parcours, on est fier de tout le travail fait et on réalise à quel point la préparation était si importante et nécessaire. Un regain d’énergie apparaît à la toute fin et nous permet de profiter des derniers moments avant de franchir la ligne d’arrivée.


Que ce soit en courant ou en faisant une première vente, on ressent un sentiment de fierté immense. Nos proches nous félicitent et ceux qui ne croyaient pas en nous… sont surpris.


On réalise finalement que tout ce que l’on entreprend dans la vie, que ce soit un marathon, une traversée des grands lacs en canoë ou un projet d’entreprise, nécessite une bonne préparation. Le succès n’est atteignable que d’une seule manière, à force de travail et de persévérance.


Sur ce, je vous souhaite un marathon ou un parcours entrepreneurial pas trop épuisant…mais ô combien enrichissant !


image

Forum TI DevOps

Mercredi 12 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 18 septembre


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 19 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre

À la une

Constellation Brands investit 5G$ dans Canopy Growth

Mis à jour à 11:33 | AFP

L'annonce fait bondir le titre du producteur de cannabis de plus 30% à la Bourse de Toronto en début de séance.

Cette fintech éclipse les géants bancaires

10:40 | LesAffaires.com et AFP

Wirecard pèse désormais plus que Deutsche Bank et pourrait remplacer Commerzbank au sein de l'indice vedette allemand.

À surveiller: Stella-Jones, Cascades et Home Capital

Que faire avec les titres de Stella-Jones, Cascades et Home Capital? Voici quelques recommandations d’analystes.