Effenco veut réduire la pollution des véhicules lourds

Publié le 17/05/2018 à 15:36

Effenco veut réduire la pollution des véhicules lourds

Publié le 17/05/2018 à 15:36

Par Chiara Battaglia

Le président d'Effenco, David Arsenault. (Photo: courtoisie)

PME DE LA SEMAINE. Effenco reçoit un financement de 2,4 millions $ par l'entremise du programme Créativité Québec.


Cette entreprise offre un système permettant d'éliminer la consommation de carburant des camions lourds lorsque ces derniers s'immobilisent.


Leur technologie électrique hybride, nommée Active Stop-Start, cible le marché des véhicules lourds, comme les camions de collecte de matières résiduelles, les autobus, les camions nacelles, les camions de livraison et les bétonnières. Lorsqu'un véhicule s'immobilise, le système coupe les moteurs et électrifie les accessoires et équipements. Ainsi, selon l'entreprise, il est possible de faire une économie d'essence de plus de 30%, de réduire le bruit et les émissions nocives et de diminuer l'usure du moteur.


À ce jour, 150 camions utilisent le système Active Stop-Start, et la demande est croissante. «Nous en produisons environ 4 par semaine et nous prévoyons tripler cette cadence d'ici un an», explique David Arsenault, président d'Effenco.


L'entreprise a démarré en 2006 grâce au Centech, le centre d'entrepreneuriat des gradués de L'École de technologie supérieure (ÉTS). Puisqu'il a fallu beaucoup de temps avant de commercialiser la technologie, Effenco a vécu une période creuse après son développement.


«Le plus dur était le développement de la technologie, ce fut long et coûteux. Puisqu'il n'y avait rien de tel sur le marché, ce n'était pas simple convaincre des investisseurs de prendre part au projet», explique le dirigeant.


En plus du financement du MESI de 2,4 millions de dollars, Effenco est aussi supportée par des investissements privés, des prêts, et une contribution du fédéral. Au total, l'enteprise bénéficiera d'un montant de 6,9 millions de dollars au cours des deux prochaines années. Cet investissement va être utilisé à 50% pour augmenter la cadence de production et à 50% pour le déploiement à grande échelle de la technologie.


Leur principal défi est de convaincre les clients potentiels de changer leurs habitudes, en leur présentant tout ce que leur produit amène. L'électrification partielle du véhicule est un coût additionnel à l'achat d'environ 30 000$. Au Québec, le programme d'aide Écocammionage rembourse 50% du montant. Selon M. Arsenault, le Québec et la Californie sont les endroits les plus avant-gardistes par rapport à cette technologie.


L'assemblage du système Active Stop-Start se fait à Montréal, et l'installation se fait par des partenaires sur place dans les lieux d'utilisation. «Nous avons développé un système d'acquisition de donnés qui fait parvenir des chiffres en temps réel à nos ingénieurs, et un système de diagnostic est possible à distance en cas de problème», ajoute M. Arsenault.


À ce jour, le plus gros client de l'entreprise est la ville de New York, avec un potentiel de 1100 véhicules, sans oublier qu'Effenco a récemment ouvert un bureau à Los Angeles.


Au Canada, la filiale canadienne de la société française Derichebourg Environnement est aussi cliente de la PME québécoise qui a généré un chiffre d'affaires de près de 3 millions de dollars en 2017.


Actuellement, leur marché se trouve principalement aux États-Unis, mais aussi au Canada. La société souhaite également développer le marché européen avec Derichebourg et est à la recherche de partenaires de distribution en Chine.


 


Effenco en quelques chiffres


Date de fondation : 2006


Chiffre d'affaires actuel: près de 3 millions de dollars


Nombre d'employés : 35


Objectifs sur 1 an: Tripler le chiffre d'affaires, développer le marché californien et européen.


Objectifs de développement du marché: Embauche de 30 nouveaux employés, principalement des ingénieurs, des vendeurs et des experts marketing. Augmenter la cadence de production et améliorer le système.

À suivre dans cette section


image

eCommerce B2B

Mardi 29 mai


image

Forum TI DevOps

Mercredi 12 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 18 septembre


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 19 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre

À la une

Les jeunes entrepreneurs ne sont pas le futur, ils sont le présent

BLOGUE INVITÉ. Réflexion sur mon passage de 18 mois à la présidence de la Jeune chambre de commerce de Montréal.

«Start-uppers»: l'angoisse derrière le rêve

Il y a 46 minutes | The Conversation

Les start-uppers sont souvent présentés (et perçus) comme des figures de la puissance et du ...

C2 Montréal: employeurs, cessez de vous fier aux références

BLOGUE. Les hommes blancs sont surreprésentés dans les références. L'atelier "Capital impartial" en parle.